Relation bizarre, Rupture extremement étrange

Note : 8

le 11.08.2022 par blkpzl

6 réponses / Dernière par blkpzl le 14.08.2022, 10h14

C'était plus simple du temps de papa & maman. Pour celles et ceux qui veulent échanger autour de la vie de couple et des relations, et des différentes formes que tout ça peut prendre. Polyamour ou monogamie, relations libres, jalousie, engueulades dans la cuisine, routine, infidélité, la totale.
Répondre
BOnjour à tous.
Je suis nouveau sur ce forum.
Je n'ai jamais écrit sur un forum de ma vie, mais je vous avoue que je traverse une période des plus étrange.
Je vais tenter de faire au plus simple sans quoi, je vais écrire un pavé.

Il y a plus d'un an et demi. Je rencontre une femme de 10 ans mon ainée. Mère de 2 enfants.
Je la rencontre, au bout de 2 jours, je tombe raide dingue amoureux.
On couche ensemble au bout de 4 ou 5 jours. Très rapidement, je m'apercois qu'elle était dans un état psychologique vraiment hard. Dépression très lourde : Insomnie, pensées obsessionnelles, et tout le toutim.
J'apprends très vite, qu'elle vient de se défaire d'une relation à distance via webcam principalement. Elle était folle amoureuse de lui. ( Un PN qui a fait joujou avec elle en webcam, lui a demandé de faire tout et n'importe quoi, ce qu'elle a fait. Le classique ).
Jusqu'à ce qu'elle comprenne qu'il s'en cognait sévère de sa vie, donc elle a arrêté la relation.
En gros, on a eu une connexion intellectuelle très forte tous les deux. Etant tous les deux artistes, c'était fusionnel.
Elle avait besoin de moi, j'ai fait le tampon en connaissance de cause, en me disant qu'avec le temps on pourrait construire quelque chose ensemble.
Le coup du "je sais pas ce que je ressent, etc..." a duré prêt de 10 mois. Ca m'a baladé dans tous les sens.
J'ai tout fait pour elle, pour l'aider, la sortir de sa depression. Et quand je m'y mets, autant vous dire, que j'y vais pas de main morte. On est parti à l'étranger, on est parti 1 mois dans un logement pour ne faire que créer.
2 semaines sur 2, elle avait un comportement merveilleux, et d'un seul coup 2 semaines de pur enfer. Une vraie malade. Avec clairement de comportement narcissique obsessionnel. du plaisir à me controler dans tous les sens. reprendre tous mes faits et gestes. Controler tous ce que je faisais, voulais, imaginait.
Elle n'avais aucune préoccupation de ce que je pouvais ressentir, elle me parlait tout le temps de ses exs, en particulier le PN. Son mec d'avant l'avait violée.
Elle a été maltraitée par son père pendant 10 ans. Elle l'a attaqué en proces. Qu'elle a gagnée.
Fille particulierement brillante intellectuellement : 145 de qi, j'ai tout fait pour lui donner confiance en elle.
Au bout de 10 mois environ, pendant le sejour de peinture, apres un enieme yoyo emotionnel, j'avais déjà le cerveau en compote, angoissé H24, nerveux, stressé, à prendre sur moi comme j'ai jamais pris sur moi de toute ma vie pour faire preuve de patience.
Quand je veux quelque chose, je suis une putain de tete de mule.
donc je disais, un matin, je me reveille, et plus rien dans la tete, mais TOUT LE PLEXUS SOLAIRE totalement bloqué, mais genre ultra bloqué. J'avais du mal à respirer;
Je lutte pendant 2 mois pour détendre tout ca. ( imaginez 2 mois de difficulté respiratoire !...)
J'entame une dépression lourde. Je sens le truc venir, j'entame un traitement d'antidepresseurs leger. Qui me sort la tete de l'eau. Peu avant ca. J'avais tapé du poings sur la table, car elle me baladait dans tous les sens.
Des comportements contradictoires en PERMANENCE. Genre je t'embrasse, mais je refuse de te tenir la main.
de l'humour blessant, enfin bref. Il y a avait quelque chose qui clochait, mais vraiment de chez vraiment.
Les mois ont passé.
Sur l'ensemble de la relation, des problemes d'érection, car elle me demandait tout en son inverse. Jusqu'à ce que finalement, tout aille bien sexuellement, meme d'ailleurs, j'ai jamais vécu quelque chose d'aussi beau et tendre. Mais les problemes d'erection ont généré, une certaine fragilité. J'ai jamais retrouvé ce que je vivais avant. Une décontraction totale.
En février, plus de blocage au plexus solaire. Mais une douleur thoracique aléatoire à droite. Qui n'est plus jamais partie.
J'ai commencé à faire des crises d'angoisses de temps en temps, des peurs paniques sans raisons. Une culpabilité totalement incohérente. Des sensations émotionnelles totalement instables, parce qu'elle avait des comportements anormaux. Ensuite, les doutes qui trainaient depuis le début, le sentiment qu'elle m'aime pas.
chaque fois que je parlais de sentiments, c'était toujours flou. Jamais d'affirmations de ses ressentis.
Peu de compliments. bref.
Des doutes usants, très usants. Je ne me suis pas laissé faire, je me suis imposé de plus en plus.
On a rompu plusieurs fois, au moins 7 fois.
A chaque fois on revenait tous les deux, Love bombing évidemment à chaque fois. Sexe intense au premier retour.
Bref. Totalement immature. A des années lumiere de ma vision du couple.
A coté de ca, on communiquait, on essayait de se comprendre, de s'écouter.
Mais elle était ultra focalisée sur ces problemes. Extremement immature, épuisée pour un rien. Pas solide pour un sou.
La fin évidente, je suis parti le lendemain d'un jour, ou j'ai littéralement pété les plombs. Chose qui ne m'arrive JAMAIS ! Je médite depuis pres de 8 ans. Je fais beaucoup de sport. Je suis un garcon extremement solide ( j'ai enduré un maladie chronique sans traitement pendant 6 an et demi, j'ai guéri sans médicament et en meme temps, j'ai créer de toute piece une activité professionnelle, dans un domaine extremement difficile.
tout ca, malade au quotidien avec des insomnies toutes les nuits, des douleurs chroniques à m'en évanouir presque tous les jours. bref.
elle ne m'appelait jamais Mon chéri, aucun possessif. sinon tous les passages de la comete. ce qui redoublait le malaise ! Comme si elle me donnait quelque chose puis ensuite me le retirait.
tout ca pour dire, que cette relation était d'une toxicité rare.
J'ai souffert à un degré à peine imaginable,
A un tel point, que quand je voyais sa photo, je ne comprenais pas qui elle était. Je ne la voyais meme pas comme un etre humain, je ne voyais pas un etre vivant, mais des couleurs, des formes. ULTRA chelou.
Elle avait l'habitude de dire des choses completement chimique. Ultra chelou. Des paroles qui n'avait aucun sens, ou completement absurde. Comme si elle pensait à voix haute sans filtre. Et apres se rendait compte de la connerie qu'elle avait dite.

J'ai sondé les 10/12 premiers mois de la relation de fond en comble, vu comment ca me rend malade, j'ai eu le temps de faire le tour.
de maniere sure, il y a eu de la manipulation, des désirs de vengeance envers les hommes, une necessité de me controler et que je fonctionne à son service, selon ce qu'elle voulait, etc... Elle m'a brisé psychologiquement.
Ma confiance en moi meme à pris un enorme coup.
Jalouse maladive mais dans le silence. Elle ne m'a jamais fait de crise, mais me disait parfois que quand elle en faisant une elle disait rien, mais macérait pendant 48heures à un dégré inimaginable. Ce qui se présentait par une distance émotionnelle tres forte.
Donc tout ca pour dire que les 12 premiers mois, était ultra toxique, il y avait de la perversion, c'est évident.

Au fur et a mesure, elle a changée, elle est devenu plus attentive à mon avis. On communiquait beaucoup plus.
On s'écoutait, on faisait des choses que j'aimais, etc... Mais jamais d'attentions, jamais de soutien, meme l'inverse, quand j'avais besoin de son soutien, je pouvais me brosser.


Je l'ai quittée vous vous doutez bien à force de lire des commentaires sur les relations toxiques qui durent 10 ou 20 ans. hors de question qu'une personne flingue ma vie si longtemps, déjà 1an et demi c'est trop.

La ou j'ai besoin d'aide, c'est pour voir clair dans tout ca.
Je suis perdu dans tout ce que j'ai ressenti. J'ai enduré un tel degré de stress et d'anxiété. Jamais j'aurais pensé que je puisse vivre ca dans ma vie.
J'ai commencé à somatiser fortement, des blocages respiratoires. J'ai toujours ma douleur thoracique de maniere aléatoire, mais depuis que je l'ai quittée il y a une semaine et demi, j'arrive de nouveau à méditer sans faire des crises d'angoisses.
Avant, quand je méditais, ca me déclenchait des crises d'angoisses ! Le truc inimaginable tant j'ai médité longtemps dans ma vie !

Conclusion : JE NE RESSENT RIEN, mais alors ABSOLUMENT RIEN. je suis d'une neutralité assourdissante. je l'ai eu au téléphone, j'en avais litérralement rien à cirer. Ca me faisait ni chaud ni froid.

J'ai rompu avec elle pendant mon voyage autour de l'europe que je suis encore en train de faire pour de nombreux mois.
Je suis totalement seul dans des lieux hyper reculés dans la nature.
je ne souffre ABSOLUMENT pas.
La seule chose que je peux ressentir à des moments, c'est des vagues de haine d'une rare intensité.
alors je laisse passer, je me dis que c'est la colère qui s'exprime.
J'ai le sentiment d'avoir été abusé. Littéralement
Moi qui aime tant les etres humains, qui souhaitent viscéralement le bonheur des autres.
Je n'ai de haine pour personne, je prends les gens comme ils sont, je les acceptent, je ne les jugent pas. Et je donne sans conditions. J'aime l'humain. J'accepte de donner et que la personne puisse etre brusquée, ou ne pas etre en mesure de recevoir ce que je donne, ou d'interpreter ce que je donne.
Je ne le prends jamais personnelement.
Mais comme j'étais amoureux, j'ai donné sans conditions. Mais à partir d'un moment, le déséquilibre était tel, que évidemment, je n'avais pas envie de donner encore si c'était pour passer mon temps à me vider pour quelqu'un d'autre qui ne donne pas d'amour, quelque puisse etre la maniere dont elle voulait donner.

Voilà, j'espere avoir un regard extérieur. Car j'ai l'impression de m'etre abimé profondément.
Je n'ai pas de rancoeur envers elle.
Je lui souhaite d'être heureuse de s'épanouir dans sa vie malgré le fait qu'elle ai fait preuve d'un égoisme inimaginable. Je sais parfaitement qu'avoir de la haine, n'apportera STRICTEMENT rien à ma vie.
Je prefere etre bienveillant envers tous les etres. C'est tellement plus facile d'aller de l'avant comme ca.

bref. Je suis preneur de témoignages, de personnes qui ont vécu des relations toxiques. J'aimerais parler ou etre conseillé pour voir clair dans tout ca.

J'insiste sur le fait, que je suis totalement seul, que je n'ai aucune perte d'énergie, j'ai repris toutes mes habitudes de vie, je travaille beaucoup pour mon projet professionnel sans problemes.
Je ne ressent pas de solitude.
Seule émotion, des vagues de haines viscérale passagère.

Merci à vous tous de m'avoir lu.
A très vite.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bienvenue ! le 12.08.22, 16h26 par FK
  • [+2] A lire le 14.08.22, 10h41 par Onmyoji

Salut,

blkpzl a écrit :
11.08.22
La ou j'ai besoin d'aide, c'est pour voir clair dans tout ca.

Je crois que la vraie question est : pourquoi avoir persisté alors que tu sentais bien dès le départ que ça n’allait pas ?

Je suis nouveau sur ce forum.
Je n'ai jamais écrit sur un forum de ma vie
Bienvenue ! T'inquiète, écrire sur un forum n'a rien de honteux, et c'est en tout cas pas plus ridicule que les millions de gens qui racontent n'importe quoi sur les réseaux sociaux ;)
Je crois que la vraie question est : pourquoi avoir persisté alors que tu sentais bien dès le départ que ça n’allait pas ?
L'emprise, et l'envie d'y croire, c'est humain. + c'est jamais 100% négatif, y'a aussi des moments forts.
J'ai le sentiment d'avoir été abusé. Littéralement
Très clairement. Le numéro de demoiselle brisée, pour t'attendrir, se faire pardonner ses premières offenses (et en même temps, entamer l'escalade), les chauds / froids, les moments d'amélioration pour entretenir ton espoir de voir les choses s'améliorer. Classique vampire.

La bonne nouvelle c'est que tu as su t'en défaire... en partie : tu penses encore à elle, et elle évoque encore des émotions bouillonnantes en toi. Expurge tout ça, accepte l'expérience comme une rencontre avec un vampire à laquelle tu aurais survécu, mais regarde désormais de l'avant et ne lui fais plus l'honneur de lui laisser le pouvoir a posteriori de jouer sur tes émotions. Survivre au vampire est une chose; il faut ensuite se défaire des traces qu'il / elle a laissées en toi.

Bon courage, et franchement, bien joué d'avoir su t'en défaire.

Prochaine fois tu sauras reconnaître les signes, et le danger de les ignorer.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 12.08.22, 16h43 par Citadin
  • [+1] Constructif le 14.08.22, 10h41 par Onmyoji
Trouve ton courage. N'écoute que lui.
"L'instinct nous dicte le devoir, et l'intelligence nous donne les prétextes pour l'éluder ~ Proust
(c'est pas faux !)

Merci beaucoup pour vos réponses rapides !

pour répondre à CITADIN :
Ces relations exercent une emprise lourde, très lourde. C'est ultra addictif. De plus, je sortais de 6 an et demi de célibat, avec une maladie extrêmement lourde à vivre. J'avais besoin d'aimer. De donner, de prendre soin de quelqu'un. Et jamais au grand jamais j'aurais pu imaginer qu'une relation puisse tourner de la sorte.
J'était en plein de pleine passion avec le shoot d'hormornes à plein régime. C'était tellement fort que j'ai perdu 10 kilos en 2semaines tellement les hormones ont tapées fort ! Je dormais 1 ou 2 heures par nuit. Je voyais son visage H24 toutes les millièmes de secondes. Et ca pendant genre 1 an. C'était du brutal.
La quitter à ce moment là ? J'aurais fini au bout d'une corde tellement le manque était viscéral.
C'est quand la passion est retombée que j'ai réussi à reprendre un peu mes esprits.
Mais j'ai essayé de la quitter plusieurs fois. Mais le manque était fort. Et comme l'a dit FK, il y a eu certain beau moment.

Mais j'ai vraiment eu un sentiment d'emprise. Clairement. J'ai perdu le controle de ma propre personne pendant tous le temps de la relation, j'avais toujours l'impression d'être dépossédé de moi meme. J'ai déjà pris des drogues quelque fois dans ma vie, vraiment le meme sentiment d'absence de soi meme. De subir un lavage de cerveau presque. Et meme aujourd'hui encore, je sens que je n'ai pas totalement réatterrit en moi même. J'ai de grosses sequelles psychologiques.

Ca me fait du bien de me reconstruire dans un objectif personnel. Et aussi, oui, je suis fier d'avoir réussi à partir.
Car je suis un garcon, ( trop empathique ), je suis une éponge émotionnelle. J'ai mal au coeur quand je vois les gens souffrir de quelque chose. Je suis toujours attentif aux autres, et j'apprécie être utile sans attentes.
Mais clairement, ca a joué contre moi cette fois.

Effectivemment, ca ne va pas me réarriver de si tot !

Ce qui est assez énervant, c'est qu'en réalité, mon intuition a vu juste, dès les premiers jours.
J'ai tout vu. Tout entendu. Tout compris.
Et étrangement, je n'ai pas voulu m'écouter. Je n'ai pas voulu avoir d’aprioris.
Et pourtant, bon dieu que j'avais parfaitement vu juste.
Il n'y a pas une seule chose que j'ai vu au départ, qui n'est pas été sans cesse confirmée au cours de la relation.

Ce qui m'inquiete, c'est cette gene somatique persistante à la cage thoracique.
J'entame un traitement aux antidepresseurs ( micro dosage ). Car rien n'y fait.
Ni le sport, Ni la méditation. La douleur est là. Elle bouge, elle part, elle revient.
J'ai fait un scanner, une échographie, etc... RIEN...RIEN DE CHEZ RIEN !
C'est totalement somatique.

Bref, si des personnes peuvent me dire leurs expériences de reconstruction ca m'interesse. Car au niveau de l'insensibilité émotionnelle, j'aimerais savoir comment ca s'est reconstruit. Car je ne veux pas ancrer en moi des raisonnements qui me porteront préjudice dans le futur si je rencontre une fille super.
Car ca peut arriver, et j'ai pas envie d'avoir imprimer au fer rouge dans mon coeur, qu'une femme = Manipulation.
Car c'est le grand risque de ces relations.
J'ai quand meme eu 4 relations dans ma vie. Dont 2 avec des femmes qui ont eu une morale.... de bac à sable.
Apres, j'étais jeune. C'est comme ca qu'on apprend. J'en ai aussi eu une qui était droite comme un I la dessus.

Mais bref, des témoignages, je suis preneur à fond.
Je veux tirer de belles lecons de cette histoire. Car je pense que j'ai vu le pire. Ca me servira de base. A repérer les RED FLAGS direct !

Merci encore à tous !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Effectivement le 14.08.22, 09h27 par Onmyoji

J'ai eu le même genre de problème (difficulté à respirer et sentiment d’oppression à la cage thoracique) après une méchante rupture. Ce qui m'a bien aidé c'est une visite chez un bon osthéo... et le temps. Ça finira par disparaître même si ça parait interminable.
Bon courage !

Salut Blkpzl, Bienvenue.
Je sais plus où j'ai pu en parler ici pour te coller les liens mais j'ai vécu une histoire de merde dans le genre et je te confirme bien tous les comportements, sautes d'humeur, manipulations que tu décris. C'est presque un script. Toutes les conséquences sur soi aussi.
J'ajouterais les menaces de suicide, la violence tant physique (parce que même quand tu fais 30cm de plus, contrairement à ce qu'on veut nous faire croire, tu répliques pas parce que tu l'aimes et que tu veux pas la blesser, parce que tu es dans l'incompréhension totale de la manière dont tu as pu arriver là et que tu n'as aucune agressivité envers elle. Doublé par mon éducation "les filles sont de petites choses fragiles, et des princesses, faut faire attention à elles et bien les traiter" -merci Maman. Ce genre de conneries qu'on me dise pas que c'est le pseudo patriarcat, c'est enseigné par les femmes dans leur propre intérêt. La "conspiration", elle vient d'elles, qui se projettent dans nos futures compagnes, pas de nous-. Et triplé par des cours d'arts martiaux où on te fait bien comprendre que tu dois pas utiliser ton savoir à mauvais escient et où les mecs qui dérapent sont rectifiés par le prof à grands coups de lattes avec élan)
que, psychologique avec les menaces de tromperie "pour faire comme moi évidemment" (parce que tout était proportionné, vu que je parlais à des amies de 15 ans de choses anodines, tu vois, ça méritait amplement de se faire menacer qu'elle se fasse baiser ailleurs et le raconter à toute ma famille, mes amis et mon boulot pour m'humilier et foutre la merde dans ma vie). Aussi l'implication de tierces personnes, l'insatisfaction chronique vis-à-vis de mon implication envers elle alors que j'étais à 110% à vivre pour elle, le rejet dès qu'elle avait des humeurs, les crises de hurlements pour une remarque anodine en plein restaurant, en plein repas chez des amis ou autre, tout en maintenant toujours une image gentille/calme/ éduquée aupres des proches en temps normal (en gros si elle pete un plomb elle fait toujours croire que c'est ta faute aux autres, Que tu as été violent ou quoi) pour t'éduquer comme un clébard à ne plus savoir ce qui est bien et mal (parce que si elle réagit si fortement, c'est bien que tu as dû merder, Hein, c'est pas du tout parce qu'elle est complètement cintrée), et à marcher sur des oeufs en cherchant toujours son approbation.
La perturbation des repères aussi au niveau des valeurs, avec la critique et la comparaison constantes, mais ça t'en as déjà parlé, la remise en cause de ton état psychologique, j'en passe et des meilleures parce que même si j'ai travaillé dessus ça ravive mes vieilles douleurs physiques d'en parler (celles que j'ai gardées plusieurs mois quand elle frappait avec des objets. Autant pour les choses fragiles, même si elles font 50 ou 60 kg et qu'elles ont moins de levier et de force de base, elles sont tellement givrées qu'avec l'adrénaline elles développent une force très très supérieure à la normale. Et en plus le dirty fighting elles connaissent; à l'école ça nous faisait marrer les "filles qui se griffent et se mordent et se tirent les cheveux, mais ouais Jo, c'est pas de la baston ça!", sauf qu'en fait elles ont toutes en elle une furie désaxée qui sommeille, et que le jour où tu es confronté à ça tu sais pas comment réagir et tu te fais tailler en pièces, parce qu'elles frappent de manière inattendue, dans les yeux et tout, et qu'elles sont complètement pétées. Et que tu es bloqué parce que tu sais que si tu réagis tu vas leur faire mal...)

Tu continues cependant à donner du crédit à l'histoire qu'elle t'a raconté d'elle-même et ça m'interpelle:
Tu sais, si tu fais un tour sur le forum, pas plus tard qu'il y a trois jours un autre gars racontait une histoire avec une nana dont l'ex était évidemment un PN.
C'est devenu un badge honorifique chez les nanas. Un peu comme de se faire harceler dans le métro: si tu n'as pas eu un PN ou été harcelée, tu n'es pas une nana vers qui des mecs se tourneraient spontanément (et puis le pervers étant un pervers, il va forcément pas se contempter de la fille lambda hein. Il va vouloir "détruire quelque chose de beau"). Et puis c'est d'autant plus un instrument de manipulation chez ces nanas là.
Pour le reste c'est peut-être ta philosophie de vie de ne pas recourir aux médicaments mais tu n'auras pas une médaille pour ça, pour triompher d'une maladie avec plus de difficultés et potentiellement des séquelles que tu n'aurais pas eues avec les médocs. C'est peut-être aussi ce qui a fait que tu as prolongé ton état et été sans l'énergie nécessaire pour réagir et fuir quand tu l'as rencontrée (au passage, je reconnais bien les prémisses aussi, même si je dirais que tomber amoureux en deux jours, c'est quand même un point qui devrait t'intéresser dans ta "convalescence", car ça ce n'est pas totalement dû à elle).


Bon courage à toi, ma boite à mp t'est ouverte...

PS: pour ta douleur thoracique en l'absence d'autres signes à l'imagerie et l'analyse, je parie pour une origine neurologique, un nerf compressé. Ça peut aussi coller avec des difficultés à respirer (à cause de la douleur induite par les mouvements ou en affectant certaines communications des les circuits régulateurs au niveau cardio-vasculaire ou respiratoire). Effectivement, là les médecins pourront pas vraiment t'aider, très peu prennent cet aspect en compte car on ne leur enseigne pas et ils ne peuvent le guérir, au mieux ils vont te conseiller un kiné ou autre.
Préfère le kiné, l'ostéopathie n'a pas prouvé d'efficacité et peut être dangereuse sur certaines manipulations. Et évite de te tourner vers les rebouteux, parce que comme ton ex ils vivent en se nourrissant du sang des gens vulnérables)
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Je ne peux te remercier suffisament Onmyoji.
Ton message me soulage tellement.
Comprendre que je ne suis pas fou. Que ce que j'ai vu était bien réel, que je n'ai pas fantasmé, et eu des apprioris.
Concernant la maladie, c'est complexe, tu as raison, j'aurais pu essayer certain medicament, mais ce sont des traitements extremement lourds. J'avais à peine 26 ans. Et prendre des medicaments qu'on donne à des cancereux à cet age, psychologiquement, c'est douloureux. J'ai voulu faire le maximum en changeant tout dans ma vie. Et si ca ne marchait pas, je prenais les traitements. il se trouve que j'ai réussi à guérir justement naturellement. Avec un medicament qui est plus un complement alimentaire qu'autre chose. Tout ca pour dire que oui, j'aurais pu, c'est vrai.
Et j'entends bien que je n'aurais pas de médaille. Et d'ailleurs, j'ai compris en te lisant, que justement, il y a des choses, il faut savoir arreter de s'acharner.
Si je l'avais fait des que je l'ai senti dans cette relation, je me serais épargné bien des ennuis et surtout beaucoup de dégats ! Donc etre une tete de pioche, ca a son mauvais côté.

DAns la relation, je n'ai pas eu de violence physique. Psychologique oui, à fond. C'est dommage, j'avais une liste de toutes les choses qui me paraissaient bizarre. Du style : ( JE fais la liste, pour aider d'autre personne aussi si vous doutez de choses que vous avez vécu )
- T'as l'air d'un mongole avec tes lunettes / tu ressemblais à rien avant qu'on se rencontre / Controle de A à Z de ma maniere de manger/m'alimenter/Quantités de nourritures/quels types de nourritures/etc... / Sexualité où quand j'ai eu des pannes au début, elle s'énervait, ou pestais / Des critiques de mon travail artistique résumés en une phrase du type : NUL. PAs interessant. ( alors que c'est mon métier depuis pres de 15 ans, et j'en vis ) / Blague de tres mauvais gout, repas en famille avec mes parents et ses enfants, et juste avant qu'on se mette à table, elle me dit en "rigolant" : Allez, tu fais pas ton gamin de 15 ans cette fois, tu te comportes en homme de 32 ans." / Ou encore, Froideur, parce que madame voulait des cacahuetes sur une terasse, et que je lui ai dit qu'elle pouvait surement en trouver dans l'épicerie à 500metres. et que je ne suis pas aller les chercher / ou encore tellement de situation où elle constatait avec sarcasmes, avec un humour aigre qui en fait n'était pas de l'humour, mais SYSTEMATIQUEMENT couvert de "ohhh t'as pas d'humour". / Des situations ou literralement, elle pétait les plombs, et je lui disais : Tu n'as pas le droit de te comporter de cette maniere avec moi, c'est irrespectueux : Et elle se comportait comme si je n'existais pas. / Autre situation sinon : Elle donnait un ordre, et non pas une demande. En gros, elle demandait quelque chose, et si dans les 3 secondes, Je faisais pas ce qu'elle voulait, elle prenait l'ascendant, avec des reflexions humiliantes.
AHH oui, aussi !
PRise à parti devant ses enfants ! Humour méprisant en demandant un soutien dans sa critique à ses enfants. / SItuation où meme ses enfants disait : MAman, tu as pas le droit de parler comme ca à ******. tu lui manque de respect. Plusieurs fois son fils particulierement, lui a fait des reflecions pour qu'elle arrete.
Ah, encore une pas mal :
Ou encore : Elle s'achete une paire de botte à 150e, 3 jours avant mon anniversaire. Et ensuite à mon anniv, on va dans une boutique, elle me donne un budget de 25e, je le depasse de genre 10e. on paye, et en sortant, elle fait un scene depressive car ca la met dans la merde financierement.
On encore, elle s'achete une robe, et 25min apres, elle me dit : je suis désolé, je peux pas t'acheter un sandwich, j'ai pas une thune. Ce a quoi je lui dit : Heu ... Ta robe, tu en avais de l'argent ?
ET HOP devinez quoi ? Réponse : Oui, mais c'est pas pareil : C'est pour te plaire, c'est pour toi que je l'ai fait !
ah la la. Quel naif j'étais ! Culpabilisation ! Et moi bonne poire, je faisais confiance, tout en me disant : Attends, elle se fout de ma gueule la !
Mais quand on a la tete dedans, quand on est amoureux, surtout qu'on fait CONFIANCE !!!! parce qu'on est amoureux, elles le SAVENT ! Je regrette, elles en jouent à fond. Elles savent qu'elles nous ont dans la poche. Et elles s'en servent. Et ca je remarque que ca ne vient pas que d'elle ! Mes autres copines, yavait toujours ce petit truc où quand elles savaient qu'avec l'amour, on était bien plus tolérant, elles en profitait pour tirer la couette de leur coté !.

Bref. Je ne peux pas t'envoyer de mp pour le moment Onmyoji car je suis recent sur le forum.
Je dois participer. Mais oui, ca m'interessait vraiment d'échanger avec toi.
EN l'attente de ton retour, ou de celui de quelqu'un d'autre qui souhaite interevenir et donner son témoignage ou son avis !

Biz !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Absolument le 14.08.22, 10h43 par Onmyoji

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre