Discussion

Du bon usage du SMILE

Note : 48
lancé par Perlambre le 15.07.2017
7 réponses
dernier par Perlambre le 16.07.2017, 08h05
Parce que je lis ici les efforts de jeunes abeilles volant de fleurs en fleurs sans pour autant réussir à butiner et que j’ai envie qu’elles y parviennent, voici ma vision des choses :

- être « beau gosse » aide mais ne suffit pas
- être plein d’enthousiasme n’est qu’un début
- multiplier les sorties et rentrer seul lasse à terme
- se faire recaler sans cesse rend à terme aigri

Tout cela pour dire qu’à un moment il faut se poser les bonnes questions. Du genre « je n’y arrive pas, pourquoi ? » Votre main droite vous en sera reconnaissante.

Et c’est là que certaines techniques apprises en séminaires professionnels peuvent changer votre vie. Et je souhaite les partager. Car elles s’appliquent également à la vie personnelle et par extension à la vie amoureuse. Je veux parler du small talk, autrement dit la capacité à mener une conversation légère permettant de tisser du lien.

Or d’après mes lectures ici, ce qui manque à certains c’est justement cette capacité à mener rondement une interaction, à avoir la répartie nécessaire qui leur éviterait de tourner les talons faute d’avoir accroché une cible potentielle ou pire de s’être fait refoulé dans les 10 premières secondes.

L’idée à retenir dans un premier temps et à scotcher sur son frigo : on n’a jamais une deuxième chance pour faire une première bonne impression.
Les dubitatifs peuvent me répondre qu’ils ont eu une fille à l’usure en y revenant à plusieurs reprises ou sur un malentendu… peut-être. Néanmoins, une jolie fille bien dans ses pompes n’a que faire d’un mec sans conversation, elles a d’autres opportunités plus valorisantes.

Donc comment faire fructifier son approche ? (sans oublier de s'amuser)

- être cultivé : les sujets d’actualité se doivent d’être connus et la culture générale entretenue, c’est plus que vaste. Cela permet de lancer un sujet, de savoir rebondir sur ce que dit un interlocuteur

- ce qui signifie aussi écouter l’autre, lui accorder de l’attention, saisir les nuances de son propos

- pratiquer les questions ouvertes afin d’éviter en seule réponse un « oui » ou « non » sans tomber dans l’interrogatoire. Ce qui signifie savoir parler de soi, non pour se vanter mais afin d’encourager l’autre à enchaîner

- veiller à son langage corporel, oh combien important dans tout échange. Une attitude détendue, un sourire pour démarrer et surtout le respect d’une certaine distance corporelle pour ne pas heurter mal à propos son interlocuteur

- avoir l’esprit propice à la rencontre plutôt qu’avoir appris par cœur des éléments de conversation. C’est se mettre sous pression pour rien et cela peut tomber à plat si l’interlocuteur n’adhère pas à votre schéma de pensées

- c’est savoir aussi être paresseux dans le bon sens du terme cad au lieu de chercher l’accroche de derrière les fagots, savoir bien à propos utiliser l’environnement direct : la disposition des lieux, le cadre, la recette du cocktail maison, la température clémente permettant de profiter de la terrasse, la prestation du (conférencier) dj etc etc

- c’est avoir des anecdotes de voyages à partager, un ou plusieurs centres d’intérêt maîtrisés, savoir éviter les sujets fâcheux du style politique. Il s’agit de détendre l’atmosphère, découvrir des affinités, pas de se lancer dans un débat où chacun risque de monter sur ses grands chevaux

- veillez à l’équilibre de l’échange car se lancer dans un monologue moi moi et moi fera plus fuir qu’autre chose. Donner plutôt envie à l’autre d’en savoir plus sur vous si vous voulez des échanges dans la durée

- un minimum de savoir-vivre est indispensable, faire preuve d’égards vous rendra encore plus sympathique. En séduction c’est la différence entre le mec considéré comme copain et le bourrin

- l’humour c’est bien, les filles aiment rire mais pas à n’importe quel prix. Une répartie pertinente vaut largement mieux qu’une blague graveleuse. Et entre une provocation bon enfant et une remarque blessante, il y à tout un monde

Certains trouvent le small talk superficiels, pire ils le méprisent.
Chacun pense ce qu’il veut, mais à mon sens c’est un passage obligé si l’on souhaite faire connaissance. Nous avons besoin de ce rituel d’ouverture pour ne pas rester dans notre coin et avoir une vraie conversation.

Et c’est un bon moyen de ne plus se glisser seul au fond de sa couette en maudissant au choix, les autres mecs, les nanas qui ne veulent pas de vous et en continuant à invoquer la chance en vain. Il va de soit que ce topic n’est pas réservé aux garçons ;)

Pour ceux que cela intéresse, lisez « Small Talk : tirez profit des conversations informelles » de Anne Cherret de la Boissière (Editions ESF).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +2 (Post de qualité) le 15.07.17, 15h26 par Onmyoji
  • +3 (Intéressant) le 15.07.17, 15h50 par Zaik
  • +1 (Intéressant) le 15.07.17, 16h28 par Moumane
  • +3 (Constructif) le 15.07.17, 17h07 par The_PoP
  • +2 (Instructif) le 15.07.17, 19h49 par valll
  • +3 (Post de qualité) le 15.07.17, 20h02 par mistermint
  • +3 (A lire) le 15.07.17, 21h37 par Allandrightnow
  • +3 (Post de qualité) le 16.07.17, 11h44 par Apheleia
  • +2 (Post de qualité) le 16.07.17, 21h13 par Roro117
  • +3 (Très intéressant) le 16.07.17, 23h50 par r-0
  • +3 (Constructif) le 17.07.17, 06h01 par Lulla
  • +3 (Post de qualité) le 18.07.17, 10h37 par Sathinelilly
  • +3 (A lire) le 19.07.17, 11h49 par Jalapeno
Conseille tu le small talk lors de l'approche en SPU ou bien lors de la date ?
Je ne sais pas ce que te répondrait Perlambre, mais je pense que c'est dans toutes les situations où l'on commence à connaître quelqu'un.
Intéressant !
Citation:
je pense que c'est dans toutes les situations où l'on commence à connaître quelqu'un


Oui mais le contenu (ou l'orientation) du small talk doit varier dans ces différents cas, tu ne penses pas ? Du coup je voulais savoir pour quelle partie du game valaient les conseils donnés.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (Non) le 15.07.17, 19h52 par mistermint
Oui, bien sûr, mais c'est aussi à toi de t'adapter selon la situation et selon ton interlocutrice sans forcément chercher à appliquer des règles. Par exemple, si tu abordes quelqu'un, je pense qu'il faut déjà voir si la personne a envie de te parler avant de la lancer sur la dernière conférence sur le réchauffement climatique ! Je crois que les conseils de Perlambre sont assez clairs et qu'ils suggèrent une progression : d'abord approcher quelqu'un de façon simple et légère, en s'aidant du contexte plutôt qu'en sortant une phrase apprise par cœur, puis l'adaptation et tes ressources personnelles pour ne pas rester à deux phrases et un gros silence...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (Merci ! :)) le 15.07.17, 18h54 par okashi
okashi a écrit:
Citation:
je pense que c'est dans toutes les situations où l'on commence à connaître quelqu'un


Oui mais le contenu (ou l'orientation) du small talk doit varier dans ces différents cas, tu ne penses pas ? Du coup je voulais savoir pour quelle partie du game valaient les conseils donnés.

Je crois surtout à la forme plus qu'au contenu de ce que tu dira. Évidemment certains sujets sont plus faciles parce qu'ils te donnent une "mentalité". Mais la tonalité de ted phrases participe beaucoup de comment elle seront interprétées par exemple ;) (sans parler de ton regard, sourire, comment tu te tiens etc... évidement)
Cas d'école : "j'aime me beurrer la biscotte"
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Intéressant) le 15.07.17, 21h42 par Allandrightnow
  • +1 (Pertinent) le 16.07.17, 14h14 par Onmyoji
En fait le terme "small talk" Est très trompeur, beaucoup de gens le comprennent un peu dans le sens d'une conversation futile sur des sujets surtout pas à risque, dans l'idée qu'il y aurait des conversations de meilleure qualité selon les sujets, ou moins importantes.
Alors qu'une conversation peut être géniale en parlant juste de vieux sujets usés ou généralement super lourdingues parce que les gens savent pas les prendre, et nulle en parlant de sujets censés être sexy parce que ça vous parle pas.

Alors que c'est vous qui décidez du ton, de l'importance et du côté sexy. Évidemment il y a des sujets qu'il est plus simple de rendre sexy et qui sont un meilleur terrain pour séduire, mais vouloir en faire des figures imposées c'est artificiel.
Il faut faire feu de tout bois. Il faut aussi être assez intelligent pour choisir son moment pour être sexy, drôle, sérieux, grave, silencieux, compatissant et à l'écoute. j'entends déjà certains demander comment ne pas finir en fz parce que vous allez l'écouter déballer ses déboires avec son ex.
Je vais vous déballer une vérité que j'ai jamais lue nulle part et qui n'est que la mienne, mais qui est sans doute celle aussi de beaucoup de mecs qui ont pris ce genre de râteaux:
Si vous pensez être en FZ parce que vous l'avez écoutée et avez été humain, votre frustration fait de vous des sales cons et vous méritez de finir en vous branlant. Parce que ça veut dire que vous pensez que lui mettre un coup de queue est plus important que d'être compatissant auprès de quelqu'un qui en a vraiment besoin. Et au passage, vous étiez déjà en FZ avant de l'écouter, c'est juste que vous y avez trop cru, mais on peut être compatissant et baiser, et on peut être égoïste et tenter de rester sur les rails de la séduction (qu'on a quittés depuis 300km sans s'en rendre compte alors qu'on est en plein désert sibérien) et rentrer se fumer tout seul sans comprendre parce qu'on a pourtant respecté le manuel.
Pour revenir au choix du moment et la calibration, ça veut aussi dire pas forcer la vibe si la meuf regarde volontairement ailleurs pour faire mine de pas avoir compris, ou si elle le manifeste expressément que c'est pas son état d'esprit (ce qui veut pas dire que c'est mort, j'ai eu des meufs qui répondaient à mon open avec du "je suis pas là pour me faire draguer" et qui finissaient la soirée en mode tigresse "prends moi toute now!". Et en fait c'est pas tellement nous qui les faisons changer, on leur permet juste d'aller vers ce truc dont elles peuvent avoir envie si elles ont un bon partenaire. On leur montre juste qu'on est ce mec là.
C'est important de prendre conscience qu'on a qu'une action révélatrice parce que ça permet aussi de se rendre compte qu'il n'y a pas de pouvoir de jedi ou de pattern à la con qui va rendre une fille folle de toi.
Si la fille est dingue de toi c'est probablement qu'elle peut simplement l'être: son ´câblage', sa personnalité, son vécu le permettent.
Elle s'en rend pas forcément compte au départ mais c'est là qu'il faut l'aider.
Mais même des conversations épiquement sexy et tirées en longueur peuvent s'évanouir face à un fragment de réalité qui ne colle pas, tant qu'on a pas rendu les choses solides avec des expériences communes (ça donne plus de passe droits, comme le fait d'avoir une valeur perçue initiale plus forte).
C'est pourquoi certains des mecs expérimentés ici disent que les conversations en ligne servent à rien car on repart de zéro en vrai. En réalité c'est vrai qu'en ligne on est au maximum de l'effet que je décris, et qu'il est très facile d'être largement mieux perçue qu'en vrai, mais si on est d'une honnêteté sans faille (ça veut pas dire tout dire sur soi, juste pas mythonner comme un connard), tout ce qu'on a construit est réel. Il restera toujours la question du charme physique mais c'est aussi le jeu.
Ensuite en plus de calibrer il faut doser. C'est sûr qu'il faut pas être grave 100% du temps mais être tout le temps dans le sexy ou le drôle vous vaudra pas toujours une bonne étiquette. C'est pourquoi il ne faut pas hésiter à filtrer, à contrôler le fil de la conversation.
C'est comme un boeuf musical, une danse ou un double de tennis, tu laisses de la place à l'autre mais parfois tu saisis l'opportunité et tu orientes le mouvement comme tu le sens. L'idée c'est de le faire de manière à ce que l'autre puisse poursuivre derrière (si vous avez du mal dans l'idée pensez au théâtre d'impro et aux cadavres exquis littéraires).
On est pas toujours obligé d'avoir une transition logique aussi entre les sujets, faut pas se bloquer pour ça (au pire on peut la construire au vol, l'articulation logique).
Et puis il faut sentir le moment où on peut transitionner proprement ou comme un porc.
Si vous le faites proprement l'autre aura toujours l'impression que la conversation a coulé normalement alors même que des fois vous avez été un peu assertifs parce que vous aviez votre idée en tête, et c'est rien de méchant de le savoir.
Mais voilà, faut savoir écouter, se livrer, rire, passer à autre chose ou appuyer là où c'est sensible (parce que oui, on peut dire à une nana qu'on est pas d'accord où que son point de vue n'est pas en accord avec nos valeurs, et choper).
Faut savoir respecter l'autre, s'amuser, se dire "qu'est ce que j'aimerais qu'on me réponde si c'est moi qui avait dit ça?", être original, et ne pas l'être, aussi.
J'y reviendrai plus tard, mais disons que dans mon expérience, l'essentiel est là.
Le dernier truc sera le plus important: adaptez vous un peu à votre public, ou pas si vous voulez faire de la conversation un filtre.
Ça sert à rien de vouloir parler littérature à une meuf qui est pas open sur la culture (alors qu'on peut très bien le faire avec une fille pas cultivée qui a lu que biba mais qui aimerait bien faire mieux, là au contraire on marque des points), et vous trouverez plein d'exemples persos où certains sujets n'ont aucun écho chez certaines personnes.
Faut que la conversation soit un plaisir partagé, je dis pas de baisser ses standards, juste de trouver le ton juste pour que tout le monde en profite.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (+1) le 16.07.17, 00h28 par Alea
  • +1 (Constructif) le 16.07.17, 11h54 par Apheleia
  • +1 (Constructif) le 19.07.17, 08h43 par Moumane
"Il faut faire feu de tout bois. Il faut aussi être assez intelligent pour choisir son moment pour être sexy, drôle, sérieux, grave, silencieux, compatissant et à l'écoute."
Absolument.
C'est pourquoi il ne faut pas s'imposer un schéma strict de la discussion au risque d'être déstabilisé par la réponse de la fille si elle ne vas pas là où vous l'attendiez. Certaines sont habiles à ce jeu, non automatiquement pour vous mettre mal à l'aise mais simplement pour tester votre capacité à improviser. A vous de faire preuve de souplesse en sachant sauter du coq à l'âne par exemple.

"Et en fait c'est pas tellement nous qui les faisons changer, on leur permet juste d'aller vers ce truc dont elles peuvent avoir envie si elles ont un bon partenaire. On leur montre juste qu'on est ce mec là."
Un mec serait parfois étonné s'il connaissait l'élément déclencheur qui nous a poussé dans ses bras. Il m'est arrivé de débriefer à ce sujet avec le mec et c'était plutôt rigolo tant les perceptions étaient différentes.

"(parce que oui, on peut dire à une nana qu'on est pas d'accord où que son point de vue n'est pas en accord avec nos valeurs, et choper)."
Voici un point super important : trop de mecs sont d'accord sur tout avec la fille, au risque même de se renier. C'est un mauvais calcul parce qu'une fille ne cherche pas un béni oui oui mais un mec avec du répondant. C'est aussi ça qui donne une conversation animée et qui va séduire.

Et j'ai envie d'ajouter : vous avez envie de chopper, nous le comprenons assez vite n'ayez crainte. Certains, et c'est dommage, en perdent tout naturel car cette idée monopolise leur cerveau. Or les filles aiment jouer et le jeu commence bien avant la couette. Ne leur ôtez pas ce plaisir, vous avez tout à y gagner.

Pour gagner en assurance et en décontraction, rien de mieux que l'exercice. Le small talk se pratique avec tout le monde. La mamie dans la queue au supermarché, les touristes penchés avec désespoir sur leur plan, vos voisins, vos collègues etc. Plus vous pratiquez et plus vous serez à l'aise face à la fille qui vous plaît.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +2 (Constructif) le 16.07.17, 09h01 par Onmyoji
  • +1 (A lire) le 16.07.17, 10h09 par DisturbedEvil
  • +2 (Constructif) le 16.07.17, 11h54 par Apheleia
  • +3 (A lire) le 16.07.17, 23h53 par r-0
  • +1 (Constructif) le 19.07.17, 08h44 par Moumane
A lire / A voir en ce moment sur FTS