Discussion

Les filles violées

Note : 13

le 23.04.2019 par Thedaze

12 réponses / Dernière par FK le 24.04.2019, 09h48

j'ai hésité mais je pose ça ici parce que ça me prends la tête depuis un moment.
Explication...
Au moins la moitié de mes aventures et LTR sont avec des nanas qui se sont faites violées assez jeunes (parfois par un membre de leur famille) et qui ont gardé des séquelles importantes.
Trouble du comportement, comportement borderline, manipulation de son partenaire, sexualité à géométrie variable, tendance aux addictions (coke, cannabis, alcool...), mise en danger constante...
Une chose est sûr, en tant que partenaire on ne peux rien faire. Mis à part tendre l'oreille et essayer de comprendre... comprendre un truc qui ne m'est jamais arrivé, c'est pas évident. Quand mon ex de Grenoble m'a raconter son affaire j'ai hésité entre vomir, pleurer ou aller butter le mec qui lui avait fait ça.
Comment des trucs aussi sordides peuvent arriver?! Comment on peut détruire quelqu'un à ce point là?!
  • FK King in the North
  • Score : 3177 - 36 ans - MBTI: CHAT
Le truc c'est que, au quotidien, on croise un paquet de types qui ne laissent rien deviner, mais qui sont en réalité complètement pétés à l'intérieur, et toxiques au possible. Entre les pédophiles, les violeurs / forceurs / agresseurs, les harceleurs, les obsessionnels, les frustrés violents, les toxicos, les types avec des troubles mentaux lourds & dangereux, mal ou pas traités...

Et j'insiste : c'est pas marqué sur leur gueule, et ils le camouflent en général très bien. Ils peuvent très bien avoir de belles carrières, une vie sociale enviable, inspirer confiance...

On connait jamais vraiment les gens, y'en a (plus qu'on ne le croit), ce sont des poubelles ambulantes, ils sont juste très bien déguisés. On en croise tous les jours. On en cotoie tous les jours.

Et les petites meufs (et les enfants, aussi) sont complètement démunis et naïfs fasse à des types comme ça. C'est des agneaux face à des monstres.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Oui le 23.04.19, 12h10 par Perlambre
Yep.
Et puis cette pression latente de la bonne vindicte populaire.
Entendu sur une terrasse de café en plein Lyon weekend dernier:
"T'as vu comme elle est habillée, elle va se faire violée!"
De la part de deux nanas qui en mataient une troisième en passant. Si même les nanas entre elles se comporte comme ça je sait pas où on va là. Bref un poil dégouté par la société en plus.
  • FK King in the North
  • Score : 3177 - 36 ans - MBTI: CHAT
Citation:
"T'as vu comme elle est habillée, elle va se faire violée!"
c'est pas forcément du shaming, ça peut être une préoccupation. Mais oui, y'a quelque chose de bien pourri sous la surface des choses.

C'est pas pareil dans d'autres pays, plus libérés sexuellement.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] En effet le 23.04.19, 11h37 par Thedaze
Je sais pas au niveau des stats mais quand j'étais en Australie ou en Serbie c'était beaucoup plus relax à ce niveau là. Ca choquait personne une nana qui fait ses courses en bikini.
Problème franco-français?
  • FK King in the North
  • Score : 3177 - 36 ans - MBTI: CHAT
Latin, je dirais.
+ l'aigreur / l'intolérance latente bien franco-française oui.

Je pense qu'en Espagne et en Italie, les rapports homme-femmes sont pas hyper libérés non plus (même si les codes sont différents de ceux en France, avec notamment un machisme plus accepté / attendu).
La faute aux préjugés sexistes (partagés également par certaines femmes, un comble !) qui valident les agressions sexuelles comme par exemple celui d’affirmer qu’un homme a plus de difficulté qu’une femme à maîtriser son désir sexuel… le pauvre chéri :shock: et comme ça il pourra balancer l’excuse de sa libido qui l’a poussé à emmerder, agresser, violer, pour se dédouaner !!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Bien joué le 23.04.19, 19h09 par Annah6878
-edited-
Perlambre a écrit:
La faute aux préjugés sexistes (partagés également par certaines femmes, un comble !) qui valident les agressions sexuelles comme par exemple celui d’affirmer qu’un homme a plus de difficulté qu’une femme à maîtriser son désir sexuel… le pauvre chéri :shock: et comme ça il pourra balancer l’excuse de sa libido qui l’a poussé à emmerder, agresser, violer, pour se dédouaner !!

La pulsion sexuelle c'est clairement une excuse. Je pense qu'en réalité la majorité des violeurs ne violent pas pour satisfaire leur libido, aussi débordante soit-elle. Le viol, c'est avant tout une question de violence, de vouloir dominer, démolir, faire du mal à quelqu'un, on est souvent bien loin d'un désir sexuel incontrôlable.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] +1 le 23.04.19, 15h04 par r-0
  • [+1] Absolument le 23.04.19, 16h41 par Onmyoji
  • [+1] +1 le 23.04.19, 18h38 par Thedaze
Et l'homme n'a aucun avantage sur la femme dans le cas du viol. C'est même parfois plus difficile pour un homme de dire qu'il s'est fait violer.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] C'est pas faux le 23.04.19, 17h16 par FK
  • [+1] Oui le 23.04.19, 18h38 par Thedaze
Selon les bouquins de vulgarisation que j'ai lu, le viol est provoqué par une envie inassouvie de domination. Les personnes qui sont le plus susceptible de violer ont souvent vécu dans des environnements violents où la loi du plus fort règne et où le dialogue et la médiation sont perçus comme des blagues de "faibles". Ce sont des personnes à qui leur vie a appris que lorsque l'on est dans une situation de faiblesse, il est normal de subir. Ou encore qu'un crime n'est commis que lorsque l'on se fait attraper. C'est d'ailleurs la "mentalité de rue" qui se retrouve partout dans le monde jusque dans les plus hautes sphères de la société.

Vous ne serez sans doute pas surpris d'apprendre que nous sommes tous des descendants de violeurs à plus ou moins grande échelle. La plupart des êtres humains n'ont pas à remonter à plus de cinq générations avant de retrouver leur ancêtre violeur. D'ailleurs, à une époque pas si lointaine où la plupart des femmes et des enfants étaient perçus comme des êtres inférieurs, la pratique de l'inceste et du viol étaient plus banalisés. À la reconnaissance des droits des femmes et des enfants, le viol est devenu un crime alors qu'auparavant, il était perçu "seulement" comme un secret embarrassant ou comme un moyen légitime de marquer son territoire et se trouver une femme. Ou un sport situationnel comme en tant de guerre où tous les crimes sont permis pour déshumaniser l'ennemi.

Mais ça va encore plus loin! Le viol est encouragé par les environnements violents et la violence est souvent apportée par des hommes. La science ne s'est pas encore mise d'accord sur pourquoi les hommes sont en général plus violents et plus prompts aux crimes que les femmes. En tout cas la testostérone ne semble pas être la seule réponse. Il y a des pistes du côté de notre tendance naturelle à nous en prendre aux plus faibles, les hommes étant bien entendu par leur stature et leur supériorité physique dans une position privilégiée. Cette théorie est corroborée en partie par les actes de viol et de maltraitance des femmes envers les enfants, des femmes envers d'autres femmes et des femmes envers des hommes physiquement en dessous de la moyenne ou psychologiquement instables, qui atteignent un pourcentage bien plus élevé que les autres crimes et délits à part peut être les vols à l'étalage.

En tout cas, il suffit de tendre l'oreille à vos amis et à votre entourage pour vous rendre compte que très peu de monde a vécu dans un environnement stable et protecteur, et plutôt dans un environnement très violent et/ou manipulateur. Ça n'excuse rien bien entendu mais ça explique...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Intéressant le 23.04.19, 23h40 par FK
  • [+2] Intéressant le 24.04.19, 01h15 par Thedaze
  • [+2] Absolument le 24.04.19, 09h11 par r-0
  • Owen [MOD]
  • Score : 1076 - 30 ans
Je ne sais pas si j'avais envie de repondre dans ce sujet mais bon :
Citation:
Mais ça va encore plus loin! Le viol est encouragé par les environnements violents et la violence est souvent apportée par des hommes. La science ne s'est pas encore mise d'accord sur pourquoi les hommes sont en général plus violents et plus prompts aux crimes que les femmes. En tout cas la testostérone ne semble pas être la seule réponse.


Retour de l'anthropologue ici :

Une des grosses raisons de plus en plus amenee (et evidemment niee par les virilistes en tout genre), c'est la representation culturelle et symbolique du viol. En fait ce qu'on appelle aussi "Culture du viol".

Le viol c'est un acte de violence dans lequel on s'approprie le corps de l'autre. Pas une pratique sexuelle.

Si le viol est a 95 pourcent commis par des hommes, c'est parce qu'il a un rapport avec la notion de virilite. L'homme, le vrai, le male alpha, il penetre le monde, il est violent et dominateur, il symbolise le pouvoir. Peut etre que les hormones jouent un role la dedans, mais il suffit de voir des pratiques comme le gangrape (donc gangbang sans consentement) pour voir que c'est parfois une pratique sociale de consolidation des liens en s'appropriant une femme.

Ou un homme (bizarrement dans ces cas ci les mecs ne se considerent pas comme homos, ne se faisant pas penetrer).

Desole de faire le rabat joie feministe de service, mais le viol c'est un phenomene ENTRE AUTRE social, lie au patriarcat et au sexisme.

Un exemple qui me fait toujours vomir : je connais un policier qui se vantait d'avoir reussit a mettre un doigt dans le cul d'une fille qu'il baisait alors que plusieurs fois elle avait refuse cela. Comme a la fin elle s'etait laissee faire, pour lui c'est qu'elle etait finalement consentante et qu'au fond elle en avait envie. Ces raisonnements sont des constructions sociales et fort heureusement remis en question.

J'essaierai de poursuivre sur "comment reagir a une copine qui annonce qu'elle s'est faite violee'

Et, c'est justement parce que l'homme ne peut pas etre penetre sans perdre sa qualite d'homme (dans l'inconscient social) qu'il est extremement difficile pour un homme d'annoncer qu'il s'est fait violer.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] 100% d'accord le 24.04.19, 09h10 par r-0
  • [0] Absolument le 24.04.19, 11h18 par Annah6878
  • FK King in the North
  • Score : 3177 - 36 ans - MBTI: CHAT
J'ai l'impression que l'essentiel a été dit, rappelé, souligné, et qu'on aura du mal à dire davantage, et plus pertinent que ce qui a déjà été dit; et que le topic pourrait facilement déraper.

Si ça ne vous dérange pas, je préfère le verrouiller tant qu'on est tous d'accord, que le topic est encore clair et clean (et pas encore en feu).

+ pas très envie de donner l'impression qu'on essaie de faire une sociologie du violeur - encore moins son apologie (j'ai bien compris que c'était l'intention de personne).

Et de terminer sur un rappel nécessaire : on n'oblige personne à faire quelque chose dont il (elle) n'a pas envie - MEME si cette personne est votre conjoint(e). Insister, c'est déjà franchir la ligne.

+ quand on voit quelqu'un abuser, on intervient. Au pire on prend un pain dans la gueule, c'est pas trop cher payé.

Merci à tous.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Oui le 24.04.19, 09h50 par Owen