Discussion

(Q) L'envie vs le besoin

Note : 31
lancé par Thedaze le 30.10.2017
20 réponses
dernier par Onmyoji le 01.03.2018, 03h47
Mr.Smooth a écrit:
>
Citation:
au début, on est dans le besoin, la misère sexuelle

Pas tout le monde.
On a pas a commencer par ce qui nous "plait moins". C'est une fausse manière de lire le problème.

Oui, voilà. On lit toujours ça alors que c'est une connerie sans nom, la séduction, c'est pas une histoire de "niveau". Pas dans le sens "je peux me taper que des meufs horribles/que des moches/que des moyennes -/des moyennes/des moyennes +/des filles mignonnes/des filles belles/des filles très belles/des filles "insérez votre superlatif".
C'est grosso modo, une histoire de "probabilités".
Modulo le fait que la fille n'est pas un opposant, on pourrait modéliser ça comme les oppositions aux échecs:
si tu as peu de points Elo, tu as peu de chance de battre un mec qui en a beaucoup.
Et plus l'écart se creuse, plus tu rames.
Mais au final, même au plus bas, il existe une probabilité que tu plaises à une meuf superbe et de haute valeur (elle peut voir en toi un truc que tous les autres ignorent... Mais bon, ça reste dépendant du fait que tu sois pas assez bas pour être un repoussoir ambulant, auquel personne peut porter de l'attention à part pour se dire "je vais m'en éloigner").
Mais il existe aussi une probabilité que tu te fasses rejeter par une meuf "horrible" même au plus haut (et là c'est plus élevé que la proba qu'un maître qui se mesure à un débutant perde).

Citation:
On attire parce qu'on a de la valeur, pas parce qu'on a eu du succès. Le dernier est une conséquence et pas un effet.

Par contre ça je suis un peu en désaccord. C'est vrai si l'on compte que la valeur fait tout. Mais il y a plein de gens qui ont de la valeur et qui ne serre pas.
Comme dit Syd sur un autre sujet, un mec attirant mais qui fait rien baisera moins qu'un mec moyen qui tente.
à moins de tomber sur des tonnes de filles très volontaires, ça reste vrai, même si c'est sûr qu'être beau comme un dieu ça peut leur donner de la volonté, comme le sentiment de pas être jugées, et d'être encouragées à s'épanouir en prenant leur liberté en main, mais on reste encore dans une société où l'homme est plus censé prendre les initiatives (tu vas dans d'autres pays, les nanas sont tellement gavées que les mecs soient inactifs et draguent en subliminal que c'est pas du tout pareil...).
Et il n'y a pas le fait de se bouger. Avoir une valeur de base, c'est bien, mais nos actions influencent cette perception. Un mec qui est riche, qui a une bonne position sociale, ça le favorise, c'est indéniable (même si c'est pas pour le cliché que les meufs sont vénales, c'est juste que forcément, ça implique de faire des trucs cools).
Mais si c'est un connard, qu'il a une réputation de merde avec les nanas, ou simplement qu'il transforme cette valeur parce qu'il veut trop en jouer (et laisse entendre que lui se base par exemple sur le cliché, donc la nana elle sent qu'elle est considérée comme une pute), c'est un repoussoir.
Après on peut ergoter sur le fait que les actions c'est de la valeur aussi, mais je pense que c'est pas le centre de la question.
Avoir du succès, même si les gens sont pas toujours pareils, ça permet de valider des grandes lignes d'une approche. ça permet aussi de se donner de la confiance. ça c'est pas de la valeur pure.
Ce sont des trucs qui vont t'inciter à bouger. Qui vont te permettre de "bien réagir" (bon, des fois, tu essaieras d'appliquer une recette, et tu te vautreras, mais dans des périodes fastes où "les filles se suivent et se ressemblent", ça m'est arrivé de répondre le même truc à une meuf parce que c'était ma réponse du moment, j'y croyais vraiment, mais je savais aussi que le "mot pour mot" jouait beaucoup, et je constatais les effets, le choix du langage était important. ça pouvait être déstabilisant parce qu'on se dit qu'on a trouvé des boutons magiques, alors qu'en fait on a juste appris à draguer les mêmes meufs;))
Avoir du succès, c'est ce qui permet de lâcher les trucs négatifs qu'on pensait sur soi et sur les meufs (et ça c'est pas que de la confiance). Du genre les mauvaises croyances qui étaient des freins.
Avoir du succès, ça donne envie d'en avoir plus. Baiser ça donne envie de baiser plus, mais on est plus mort de faim, prêt à accepter n'importe quoi.

Citation:
"Faker", ça ne fonctionne que si ton fake est vécu comme étant légitme, et ta légitimité dépends de ta valeur perçue.

Faker, ça vise justement à augmenter ta valeur perçue artificiellement, donc ton argument tombe à l'eau.
Genre "moi j'ai du succès avec les meufs" >>Valeur de préselection...
"moi j'ai du pognon", "moi je fais des trucs intéressants" >> Valeur sociale
Le seul truc que tu peux pas faker, c'est le physique, mais le look peut t'aider à améliorer sa perception
(et de ce côté là les nanas, elles, peuvent faker plus).

Citation:
Donc si t'as pas de valeur, bah augmente ta valeur. Il n'y a pas de contournement si tu veux des résultats au long court et qui te boufferont ni ton temps ni ton energie.

ça reste tout de même la meilleure démarche, oui.

Citation:
Exactement, d'ou que tout le reste est conditionné pour son efficience à ton degré de liberté; Qui est soumis à ta valeur perçue.
Quand tu sais que tu plais, que tu as eu des super histoires, avec des filles vraiment sexy, ne pas en avoir pendant 4-5 mois, la masturbation et cie, c'est un non problème.
Ca devient un problème si c'est ta seule vraie solution.

Non, ça n'a rien à voir. Quand je dis ça, c'est parce que mon ressenti, c'est qu'une période de disette de sexe, même si d'un autre côté tu n'as pas envie de draguer parce que plein de raisons pour ça, ça reste de la merde.
J'ai eu mon lot de belles histoires et toujours le sentiment d'avoir eu plus que ce que je méritais, mais justement, même si à un moment je fais un break de drague au sortir d'une histoire parce que j'ai envie de me remettre les idées en place et repartir sur de bonnes bases, ou que la logistique me permet pas de draguer (mais là j'imagine qu'on tombe dans "c'est ta seule solution"), pour moi, la branlette ça reste un pis-aller par rapport au sexe, et à une relation avec une nana que je trouve super cool.
Parce qu'aussi, quand je trouve pas une nana qui me plaît, je suis pas forcément prêt à rabaisser mes standards juste pour baiser.

Citation:
La solitude c'est le même mécanisme : si t'es seul alors que de part ta valeur et ta personnalité, tu te fais des contacts facilement, c'est pas un problème mais un choix.

ça peut aussi être la situation...

Citation:
Le but c'est donc d'avoir du choix, le moyen : la valeur.

Avoir le choix, ça suppose que les meufs se jettent à tes pieds, hors même pour un beau gosse, faut agir un minimum.
Sinon, ça reste beaucoup de potentialités souvent non concrétisées.

Citation:
"Ne pas subir"

Oui, là on se rejoint. Subir c'est une situation de merde, mais des fois, c'est indépendant de tes qualités intrinsèques ou de ta volonté. Il y a des "impondérables".
A lire / A voir en ce moment sur FTS