Discussion

[BD] Séducteurs de rue

Note : 3
lancé par Jalapeno le 23.11.2017
10 réponses
dernier par Onmyoji le 29.11.2017, 05h17
Je suis tombé sur ce titre récemment : "Séducteurs de rue", une BD de Léon Maret et Mélanie Gourarier qui traite apparemment de la "Communauté". Je ne l'ai pas lu mais peut-être que certains d'entre-vous l'ont fait ? Si oui, votre avis m'intéresse.

Citation:
Nouvel opus de la collection « Sociorama » qui vulgarise des travaux de sociologie entre les cases du neuvième art, Séducteur de rue nous fait pénétrer dans un groupe social peu connu, la Communauté de la séduction. Issue du travail ethnographique de Mélanie Gourarier sur cette communauté d’inspiration américaine, qui s’est largement développée en Europe et en France depuis le milieu des années 2000 grâce aux forums de discussions et nombreux blogs de ses membres, la bande dessinée réalisée par Léon Maret rend compte des modes de sociabilité masculine, des représentations et des pratiques de la séduction des femmes promues au sein de cette communauté.


Source : https://lectures.revues.org/20862
Il me semble que c'est la même si a fait des articles à charge et non documentés car bourrés d'énormités et contre vérités.
Donc ça risque de pas avoir grand intérêt puisque c'est basé sur du flan.
Exact Mélanie Gourarier dans son dernier "bouquin" démontre toute sa capacité à ne voir que ce qu'elle veut dans une orientation plus que tendancieuse sans s' être vraiment renseignée. J'avais mis le Ola sur un autre topic. J'imagine que la bd doit être du même crû.
On a tendance à oublier que FTS est sorti du Game depuis belle lurette. Mais mettez les pieds ailleurs et vous verrez que même si la BD caricature et voit peut être que ce qu'elle ne veut voir, le monde du "Game" est assez nazebroque dans les grandes masses.
Ne vous sentez pas concerné quand vous ne l'etes pas!
Sauf que la meuf attaque directement et plusieurs fois FTS dans "Alpha Mâle". Je parle pas de la bd que je lirais pas. Donc à un moment faut remettre un peu les choses à leurs places aussi.
Who cares
Elle t'attaque toi? Non.
Il y a tellement d'infos fausses qui circulent, de fake news, dans un bord comme dans l'autre; laissons faire.
Elle fera j'espère son beurre dessus, c'est le meilleur que je puisse le souhaiter;

De toute façon dans l'imaginaire collectif on est tous déjà virtuellement en tort rien que de parler de relations h/F et de séduction. Ce n'est pas prêt de changer.

C'est un enième pseudo pavé dans la marre qui sera oublié. Après sincèrement de ce que j'ai lu des critiques, je dois lui donner raison sur le contenu "de facto" de la majorité de ce que représente la soi disante "communauté".
Jalapeno demandais des avis sur les auteurs en question. Ce que j'ai fait en expliquant pourquoi. Loin de moi de partir en croisade, pas que ça à faire.
Seulement quand quelqu'un se targue de faire une étude ethnologique en grande pompe et que ça tient pas la route désolé mais je trouve ça malsain. L'auteure se présente pas comme une YouTubeuse à deux balle en plus. Laissé passer le faux du vrai sous pretexte que ça me touche pas personnellement c'est pas mon credo.
Bref.
Fermons la parenthèse.
On est d'accord que c'est du bullshit et que ça mérite pas le détour.

Édit Smooth, te tiens pas aux critiques, lis son bouquin et on en parle après.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (Absolument) le 24.11.17, 21h01 par Onmyoji
Disons que d'après le résumé sur revues.org la BD avait l'air de tenir la route mais j'avais zappé que c'était la même auteur (auteure ? :D ) que pour "Alpha Mâle" dont Daze avait déjà parlé. Donc probablement avec le même point de vue...
Bref, merci pour vos retours et ne nous emballons pas trop :mrgreen:
On me l'a offert. On n'apprend pas grand chose à part le jargon. Ce qui est marrant c'est le côté vraie vie/field report pseudo-couillu. Mais à part ça c'est une histoire d'AFC qui rencontre une fille, qui se fait jeter par la fille et qui découvre le game. Le mec est malsain, le coach et ses wings sont malsains. Ce n'est pas irréaliste. C'est pas très loin de ce qu'on peut lire sur d'autres forums, mais du coup, pas très enrichissant non plus.

J'attends encore une analyse critique des PUA qui tienne la route. Là il y a quelques pistes, mais ce n'est pas du tout assez fouillé.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Merci ! :)) le 29.11.17, 13h52 par Jalapeno
Citation:
J'attends encore une analyse critique des PUA qui tienne la route. Là il y a quelques pistes, mais ce n'est pas du tout assez fouillé.


De mon point de vue, le Game a été un truc énorme il y a déjà quelques années, parce que c'était aussi "populiste" qu'un Fight Club ou qu'un JVC. Qui que tu sois, tu pouvais entrer dedans, si tu étais prêt à y laisser quelques plumes, afin de rendre "meilleure" ta vie sentimentale, mais surtout sexuelle. N'importe qui pouvait entrer dans un mouvement souvent dogmatique, et y être formé par des gourous auto-proclamés aux méthodes souvent pas clean.

Mais même dans ce tas de merde, il y avait du bon. A côté des méthodes dites "miracles", qui oscillaient entre bullshit, marketing agressif ou vraie remise en question, il y avait toujours ce fil conducteur; celui qu'on est toujours perdant quand on ne tente pas sa chance (ce qui a poussé des mecs à être archi lourds).

Aujourd'hui, l'idéologie dominante dans notre société fait que quand on parle d'un tel phénomène, on le regarde avec le mauvais biais. Ces mecs là n'étaient pas des violeurs en puissance, ou des prédateurs qui étaient nourris par un système oppressif. Ils étaient des mecs désespérés ou peu lucides, prêts à tout pour sortir de leur condition déplaisante de "mec qui subit la vie". Mais essayer de les comprendre, c'est s'attirer les foudres de ceux qui les condamnent, et à partir de là, c'est tellement plus simple de tomber dans le dogmatisme et d'être applaudi pour un travail médiocre, quand on suit le cours de la morale.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +2 (Pertinent) le 29.11.17, 05h00 par Onmyoji
Tout à fait d'accord avec toi.
Mais il est aussi légitime de craindre le manque de lucidité, à l'heure du terrorisme, du déni de la science qui a des conséquences pour notre avenir en tant qu'espèce et déjà au niveau individuel,
De la politique qui parle de faits alternatifs et qui se fait sur les réseaux où plus aucun débats n'est possible et où le seul procédé est d'avoir "raison en groupe", en bêlant la ligne adoptée par sa famille de choix.
sans compter que la loi elle a le plus grand mal à remettre les pendules à l'heure avec des vides juridiques énormes qui font qu'on a le droit de diffuser de fausses informations, et qui est bien mal appliquée quand les gens pas lucides commettent des exactions parce que parasitée par des débats sur des discours qui détournent du fond (genre selon que le terroriste pas lucide est proche ou non de moi. C'est un terroriste ou un mec malade...).
Je sais que ça doit paraître très tiré par les cheveux mais j'ai le sentiment que du coup, le manque de lucidité c'est devenu l'étiquette ultime pour dénigrer parce qu'on a plein d'exemples pour ça, et que c'est le réflexe d'assigner cette étiquette à ce qu'on comprend pas ou qui a des tenants et des aboutissants opposés à notre agenda. Les gens par réflexe ont toujours eu peur des gens vraiment fous et à l'heure qu'il est pas lucide ça équivaut à ça. Pas à "original" ou "doux dingue".
Donc c'est facile de crucifier ces mecs là. D'autant que certains le méritent parce que désespoir ou pas ça devrait parfois les faire tiquer niveau éthique ce qu'on leur propose comme vision pour changer
A lire / A voir en ce moment sur FTS