[DISRUPTION E01] L'électricité est coupée ds tout le pays depuis 5 jours, les appareils électroniques ne s'allument plus

Note : 3

le 19.08.2019 par FK

19 réponses / Dernière par The_PoP le 29.06.2020, 15h23

Une question que vous avez toujours voulu poser aux autres, et qui ne concerne pas les relations amoureuses ? C'est ici.
Lachez-vous, faites preuve d'imagination, et n'hésitez pas à répondre aux autres questions.
Vous souhaitez poser votre question ou répondre en restant anonyme ? Créez-vous un nouveau compte utilisateur, c'est OK.
- De préférences, des questions appelant à des témoignages & anecdotes personnelles
- Questions farfelues / imaginatives OK
- Uniquement des questions ouvertes (= la réponse n'est pas de type "oui" ou "non")
- Pas de demandes d'aide / conseils sur les relations & rencontres svp (les autres forums sont faits pour ça)
- Pas de sondages / débats déguisés
- Mettez [SO] (Serious Only) si vous ne voulez que des réponses sérieuses
Répondre
Plus de jus.
L'électronique ne fonctionne plus, sauf rare cas.


Ceux qui ont réussi à allumer de vieilles radios ne captent que du static sur la FM : les chaines de radios semblent ne pas émettre.

Certains parlent d'une éruption solaire qui aurait cramé des équipements clés et une bonne partie des appareils électroniques, mais aucun moyen de confirmer. Aucune idée de l'étendue des dégâts.

Dès le 1e jour, l'armée a commencé à diffuser un message sur les ondes longues, conseillant de rester chez soi sans paniquer, sans encombrer les axes routiers, et de faire des réserves d'eau, de nourriture et des médicaments les plus strictement nécessaires, annonçant que tout est fait pour rétablir l'électricité mais sans infos plus précises. Depuis ça tourne en boucle.

De rares avions ont survolé les grandes villes et largué des tracts avec les mêmes consignes.

L'armée s'est déployée dans les grandes villes, gardant magasins alimentaires, pharmacies stations service et banques. Ils vident les stocks et organisent des distributions très controlées.
Ils ne donnent pas d'infos sur la situation.

Les stations service ont été prises d'assaut, mais les pompes ne fonctionnaient pas. Elles sont désormais fermées. Et de toutes façons, la plupart des voitures ne démarrent pas non plus (dont la vôtre).

Le couvre feu a été instauré : de toutes façons, à la tombée de la nuit, il fait nuit noire.

Dans les hopitaux, les patients en état critique meurent les uns après les autres faute d'équipement et de soins élaborés.

Impossible de communiquer avec les proches, à moins de se déplacer. Les gens trop éloignés ? Aucune nouvelle.

Les gens se rassemblent dans les lieux publics pour essayer d'obtenir des infos, insistent auprès des militaires en faction mais personne ne sait trop rien sur la suite.

La situation commencent à se tendre, les gens commencent à se hurler dessus et à avoir des comportements irrationnels, égoistes et agressifs.

Dans les cités, les bandes contrôlent les accès (l'armée ne s'y est pas aventurée). Ca devient compliqué et risqué de s'en approcher, des rumeurs de raids, de vols et d'agressions commencent à enfler.

Des coups de feu se font entendre, de plus en plus souvent.

Et manifestement, ça crame quelque part parce que ça sent le brûlé - de plus en plus.
Seule bonne nouvelle : pas de zombies à l'horizon (pour l'instant).

Que se passe-t'il dans les jours qui viennent, et que faites-vous (réalistiquement) ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Génial le 31.08.19, 02h10 par Sathinelilly

Je me planque chez moi après avoir invité mes proches à venir.

Je vais m'acheter de la bouffe pour un mois avant que le magasin soit fermé.

Heureusement que je viens de rénover la porte blindée.

Je tire tout l'argent que j'ai sur mon compte bancaire, quitte à me mettre à découvert.

On se planque jusqu'à avoir des nouvelles.


Je me suis acheté un flingue (légalement ou pas). Le 1er mec louche qui approche je le butte.

Je ferai un mot à ma fille pour l'école...

Trop facile, tu passes à côté de l'exercice ;)

- à moins d'avoir géographiquement accès à eux, dès le premier jour tu peux déjà plus inviter tes proches à venir : les communications ne passent plus;
- admettons que tu aies eu le temps de faire le plein au magasin avant qu'il ne ferme définitivement; il n'y avait déjà plus d'électricité, donc tu t'es retrouvé limité au cash que tu avais à disposition pour payer; donc a priori pas l'équivalent d'un mois de bouffe ;)
- t'as vraiment une porte blindée ? ;)
- oublie les retraits bancaires, tout est down, les distrib sont off
- t'as pas de flingue; à moins que tu saches réellement où t'en procurer, et que t'aies pu convaincre le type de t'en vendre un en temps de crise (avec quel argent, celui des courses ?) ;) Ou alors t'es chasseur et t'avais déjà le fusil de chasse ?


En gros, les possibilités de courses sont limitées :
- à ce que tu as pu payer cash et sous le manteau les premiers jours
- à ce que tu as pu obtenir des distributions rationnées faites par l'armée

Un peu de lecture :)

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ruption_solaire
Le 23 juillet 2014, la NASA annonce dans un communiqué que la Terre a échappé, le 23 juillet 2012, à une "gigantesque tempête solaire". Une tempête jamais vue depuis 1859 et qui, si elle avait touché la Terre, aurait pu "renvoyer la civilisation contemporaine au XVIIIe siècle", du fait que son impact aurait provoqué des dégâts d'une ampleur inédite
https://www.lemonde.fr/sciences/article ... 50684.html

https://www.lemonde.fr/blog/autourducie ... e-de-2014/

  • Je m'arrange pour contacter voisins, amis et famille qui habitent à proximité
  • Avec ceux qui veulent on mutualise la bouffe, les médicaments et les armes potentielles.
  • Organisation de tours de garde pour sécuriser le quartier (ou un bâtiment).
  • Si la situation ne s'améliore pas après une semaine, je me barre à la campagne avec ceux qui le souhaitent : plus de possibilités de trouver / faire pousser sa bouffe et moins densément peuplé donc statistiquement moins risqué

Cool :)
Détaille sur la campagne ? Tu y vas comment + tu as une idée de où aller ? Genre tu connais un coin ? Sinon, comment tu décides où aller ?

Je dois également te dire FK que les tracts ne peuvent pas etre imprimés du coup ;)
Et il existe peu d'avions qui peuvent fonctionner sans électricité aujourd'hui.

Mais sans chippoter voici mon évaluation de la situation :

Déjà ma famille c'est vite vu... à 1000 km on oublie.

Dans mon cas je paie toujours ma nourriture du midi en cash j'ai donc toujours entre 10 et 50 euros en liquide... pas énorme, mais mieux que rien ! Peut-etre qu'en France les chèques fonctionnent cela dit.

Je pense que le mieux à faire serait de simplement attendre que l'État s'organise. J'achète que des céréales sans sucre (si je trouve pas meilleur rapport nutriments / prix) et j'ai assez de nourriture pour deux semaines au moins chez moi (doit bien y avoir un moyen de faire bouillir de l'eau... j'ai un briquet et plein de cartons de mon déménagement dans le cellier).

Je pense que de cette manière, et en utilisant les aides du gouvernement sagement, tout devrait bien se passer jusqu'à ce qu'on retrouve un environnement propice à nos sociétes.

Et s'il y a des dérives... des agressions... alors je ne sors que de jour que si nécessaire, avec ma matraque télescopique dont j'espère ne pas avoir besoin. Et si c'est trop critique alors j'ajoute plusieurs barres de fer sciées que je coince entre la porte et le mur de facon à bloquer l'ouverture. Ma matraque toujours pres de moi, espérant VRAIMENT ne pas en avoir besoin.

Campagne ou bois proche de la ville : +/- 1 ou 2 jours de marche (bon l'idéal serait d'avoir un vélo mais c'est aussi un des objets qui aura le plus de valeur - et donc plus recherché - dans les conditions que tu décris :D ).
Je fouille jusqu'à trouver une maison qui n'est pas habité, ou une ruine habitable pour établir un nouveau "camp de base" +/- sécurisé avec les quelques motivés qui m'accompagnent.
A noter que j'ai encore de bonnes vieilles cartes papier, pas mal de semences et un pied de biche :mrgreen:
#survivalistedudimanche
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Aha :) le 20.08.19, 11h45 par Onmyoji

(les tracts ont du être imprimés bien avant : on imagine que l'armée a ce genre de choses en stock, qu'ils ont prévu quelques scenarios de gestion de crise; on sait pas trop non plus comment il font rouler leurs camions mais on est contents qu'ils aient trouvé un moyen, même si leur matos semble limité au plus rudimentaire; les avions sont rares, on sait pas trop comment ils volent mais tant mieux : par contre booker un vol easyjet, c'est mort)


Perso, j'habiter (pour l'instant) près de ma mère, mon beau-père, ma soeur et mon neveu de 2 ans et demi; mon père vit à une dizaine de km avec sa femme et ses deux enfants.

Les premiers jours, je serais donc avec ma mère et ma soeur.
On vit à 10min à pieds du centre ville, on aurait donc accès aux centres de distribution et à l'armée - ainsi qu'aux éventuels rassemblements pour des infos.

L'eau : on atteint un filet d'eau (nappe ? source ?) en creusant à environ 2m dans le jardin. A filtrer, mais de l'eau quand même, ça c'est cool. Elle est pas encore coupée de toutes façons, mais on sait jamais.

On a bougies, eau et bouffe, de quoi tenir au moins 2 semaines sans inconfort; peut être deux ou trois mois en faisant attention. On tiendrait donc sur les réserves et les distributions.

Etre plusieurs, ça permet d'envoyer du monde aux distributions, et d'avoir du monde pour surveiller et bosser à la maison.

Le plus chiant, c'est de pas pouvoir faire de lessives (pour le petit). Ca complique, mais on fait comme on peut.

La bouffe et les médicaments ne deviendraient donc un problème qu'en cas de crise prolongée.
On serait attentifs à la montée de l'insécurité, qui serait le principal problème.

Cash, à nous tous on doit avoir 200€ à tout casser : on ira pas loin, d'autant que sous le manteau, les prix explosent. On oublie, donc.


Sauf absolue nécessité, pas d'inclusion d'autres personnes (inconnues) dans le groupe : on connait jamais le caractère des gens et pas envie de se retrouver à devoir faire avec des personnes instables, déloyales ou fragiles (médicalement ou nerveusement); et on n'en est pas encore là de toutes façons.

Après réflexion, le mieux est de rester en ville tant que le niveau de dangerosité reste acceptable (on compte sur les patrouilles des fdo).

A j+5, on est incommodés mais pas encore trop inquiets (même si l'envergure du truc n'est pas de bon augure). On commence à réfléchir à barricader la maison pour limiter les risques d'intrusion, mais y'a pas encore trop d'urgence. On fait en sorte de pouvoir se défendre en cas d'agression, mais on a pas d'armes à feu, donc les moyens de défense en cas d'attaque sérieuse (en nombre et intensité) sont limités; essentiellement dissuasifs ou proximité.

Donc on attend, on rationne et on serre les fesses en gardant les yeux ouverts; en espérant que ça ne dure pas plus de quelques jours.

C'est un exercice ou on écrit une fiction?

Les effets EMP (vent solaire, arme atomique) sont la première chose à laquelle penser. Je testerais donc si l'électronique à tubes et les engins électroniques simples (moteurs, électronique sans processeurs...), ou si les machines éteintes fonctionnent
encore (ou si ce qui avait une batterie et était éteint fonctionne même si c'est pas pour longtemps).

Les générateurs à fioul, éoliennes et panneaux solaires fonctionnent-ils?
(Choses qu'un bon survivaliste possède).

Je ne me sépare pas de ma boussole, mon sextant, mon couteau suisse, mon briquet, mon kit d'infirmerie (j'ai des réserves de médocs. Je jette jamais et dans les faits ça périme peu. Assez peu pour avoir quelques centaines de pilules d'antalgiques, antibios et autres médocs utiles récupérés en excès à chaque prescription), ma mâchette, mon pied de biche et mon arc (pliable).

Plus d'électricité c'est plus d'alarmes. Les magasins d'outillage et armuriers sont donc grands ouverts (je suppose qu'il n'y a pas un soldat dans chacune et que les mecs qui y sont employés viennent pas y bosser --pourquoi le faire, sans bagnole et paiements possibles, etc?-). Même de jour. C'est le moment d'aller récupérer du matériel utile mais pas trop flag. Est ce que les tasers fonctionnent? ;)
En priorité je récupère de quoi faire un four solaire. Et des sachets de sel ( utilisés pour les routes. Pour saler la viande) et des produits chimiques (pour tout ce qui peut être utile. De la combustion aux explosifs à la fabrication de médicaments simples (pour les guides j'ai ça dans mes souvenirs et ma bibliothèque papier). Je me sers en outils basiques et récupère de quoi faire un kit de crochetage si je n'en trouve pas un (oui, je sais faire ça. Trop de temps et trop d'ebooks). Je prends du métal pour en faire une armure (j'ai pas ça chez moi mais les reconstitutions médiévales apprennent des trucs en la matière, et je connais les méthodes pour faire une cotte de mail simple avec quelques plaques. Pratique sous une veste. L'autre alternative c'est piquer des pare balles dans une armurerie)

Idem pour les bijouteries. Possible que les premiers jours les gars aient quitté le magasin sans pouvoir tout mettre à l'abri ou sans s'attendre à ne pouvoir revenir ou autre.
Outre lors que je peux avoir chez moi (supposition. Mais je connais des mecs à qui on annonce une crise mondiale et un crash des banques qui font vraiment ça), ça pourrait être une addition pratique pour la négociation de services.

En dehors de ça je reste peinard chez moi en scrutant les ondes courtes (si un générateur manuel et un poste radio/CB basique fonctionne), et l'horizon à la jumelle. Je renforce ma piaule un peu plus (porte blindée c'est commun dans les grandes villes avec les cambriolages). Et je fais gaffe à ne pas être visible lors de mes déplacements (entrées/ sorties)

Si je suis pas chez moi quand ça arrive, et paumé en campagne, j'essaie de trouver un spot peinard dans une caverne. Ou un abri de randonneurs.

Si je croise des gens dans le besoin, je les aide si possible mais pas jusqu'à leur montrer que je gère trop bien la situation (si j'ai le stuff qu'il me faut pour survivre) et que je peux avoir des choses qui les intéresse. Évidemment je m'organise avec mes proches pour se rassembler en un point. Moins d'espace. Plus de sécurité.

Note: on peut faire le plein de flotte aux bornes incendie ou dans les parcs? Ou c'est bloqué?
Se servir dans les réserves d'un fastfood de bordure de route avant que ce qui est au congélo pourrisse c'est faisable? Si oui réserves de viande et de boissons sucrées (sirops. Ça pourrit pas. Le pain si). Dans ce cas là c'est du vol mais dans tous les cas ça se perdrait donc...

Pour la nourriture je me rationne. Je passe en mode survie: je calcule strictement ce qu'il me faut en protéines pour rester en forme. Pour le sucre le minimum pour l'apport énergétique (d'où l'idée aussi de pas s'agiter dans tous les sens pour rien)
Ceci n'est pas une citation inspirante

C'est un exercice ou on écrit une fiction?
Un exercice d'imagination, mais on peut pousser la timeline pour voir où ça va :)
Les effets EMP (vent solaire, arme atomique) sont la première chose à laquelle penser. Je testerais donc si l'électronique à tubes et les engins électroniques simples (moteurs, électronique sans processeurs...), ou si les machines éteintes fonctionnent
encore (ou si ce qui avait une batterie et était éteint fonctionne même si c'est pas pour longtemps).

Les générateurs à fioul, éoliennes et panneaux solaires fonctionnent-ils?
Tout ce qui comporte de l'électronique, sauf très rares exceptions, est naze; tout ce qui est analogique, en bon état et autosuffisant fonctionne encore.
Plus d'électricité c'est plus d'alarmes. Les magasins d'outillage et armuriers sont donc grands ouverts (je suppose qu'il n'y a pas un soldat dans chacune et que les mecs qui y sont employés viennent pas y bosser --pourquoi le faire, sans bagnole et paiements possibles, etc?-). Même de jour. C'est le moment d'aller récupérer du matériel utile mais pas trop flag. Est ce que les tasers fonctionnent? ;)
Tasers ? Pas sûr. Je pense pas.

Looter les magasins et entrepots, c'est un choix audacieux : ça fait que 5 jours que l'électricité est coupée; je sais pas si réalistiquement tu en serais déjà à raider.

Je suis pas sûr non plus que ça soit déjà plus gardé : sauf magasins très isolés et sans grandes ressources, on peut aisément imaginer des patrouilles (polices, gendarmerie, armée de terre, même pompiers) dans les zones denses type centres commerciaux / ZC. Et que les employés puissent encore être en service minimum pour certains malgré les difficultés (je sais pas si au bout de 5 jours je prendrais le risque d'abandonner mon job si j'étais employé - sauf consignes contraires me disant que je peux / dois rester chez moi).

A 5 jours, je pense que le loot n'est pas réaliste; sauf rares exceptions (auxquelles t'as pas forcément accès d'ailleurs), les fdo veillent et dissuadent les pillages dans les grandes villes.
A J+5 ça parle pas encore de tirer à vue sur les pillards, mais y'a des rumeurs plus ou moins crédibles qui circulent : difficile de faire la part du vrai.

Quant aux zones isolées, moins gardées, elles sont excentrées et donc pas forcément à ta portée immédiate.

Note: on peut faire le plein de flotte aux bornes incendie ou dans les parcs? Ou c'est bloqué?
C'est open ! A J+5, c'est pas encore le bordel au point que les gens s'en servent; d'autant que l'eau n'est pas encore coupée dans les résidences. Mais bonne idée si ça part en couilles, que tu as les clés de desserrage et que tout n'a pas déjà été vandalisé / laissé ouvert et vidé.

(précision : on est le 20 aout 2019)

Pas mal de trucs crament dans et en périphérie des cités : des petits cons s'amusent à foutre le feu aux voitures; les pompiers ont du mal à suivre, leurs moyens sont réduits. Pas sûr qu'ils continuent à jouer le jeu très longtemps. ceux qui n'y habitent pas déjà n'ont pas très envie de s'approcher des cités.

Pour les magasins ça se repère. Je pense pas forcément à castorama. Pas les premiers jours. Plus la quincaillerie locale où le mec qui gère n'a pas que ça à foutre. Après c'est à l'opportunité. Tant qu'il faut pas mener un raid équivalent à Mission impossible mais qu'il faut juste péter une vitre (utile le scotch de déménageur), ou forcer une porte si le loot est important ça se fait.
Parce que tu dis "que 5 jours". Mais en fait au bout de 3 je pense que j'aurais déjà réfléchi au four solaire, aux produits chimiques et à faire quelques réserves d'eau et de bouffe. Et c'est avant que les fdo soient en place qu'il faut agir. Le premier jour on peut se dire que c'est une anomalie. Deux... ça fait long.
Trois, je mets un plan à exécution si ça sent le moisi et qu'il y a des trucs importants facilement accessibles.
Le maître chien viendra sans doute pas garder les trucs la nuit...

Quid des centrales nucléaires et zones autour? :)

L'alternative c'est piquer dans les magasins les petits trucs qui ont plus de détecteurs pour récupérer les petits trucs utiles (plaquettes de jambon salé, petits outils, petits tubes de produits chimiques). Les caissiers sont plus habitués à se passer de l'électronique. Et il s'agit pas de looter comme un nain de Naheulbeuk. Juste de gratter l'essentiel sans perdre de ressources
Ceci n'est pas une citation inspirante

Mais du coup ça veut dire que quand t'as une coupure de courant d'ampleur, au bout de 5 jours tu pètes des vitres ? T'es un thug ! :)

C'est un trade off parce que y'a un risque non négligeable de te faire arrêter : 5 jours, y'a encore un sentiment de normalité, les fdo veillent encore activement et les gens sont encore dans une forme de routine. Si tôt, c'est un coup à finir aux arrêts ou à te prendre de la chevrotine dans la gueule à mon avis; mais ok, si c'est ton plan ok. Moi je pense que j'attendrais une vraie rupture de normalité ( = plus de 15 jours je pense) pour envisager de telles actions. Avec tous les inconvénients que ça suppose.

Pour avoir lu pas mal sur le sujet (cf ton article wiki et les forums survivalistes), vaudrait mieux pas être dans la cohue...
Mais évidemment si tôt faut être précautionneux.
Ce serait pas tant par malice que par anticipation. Mais c'est un mauvais rattrapage de pas être survivaliste au quotidien. J'ai la flemme de faire plus que des réserves de bouffe et de médocs, et qu'avoir plus que des outils essentiels dont je me sers assez souvent au quotidien. Je trouve près ça réaliste comme effort. Après si l'eau menace de monter ou des conflits d'arriver là peut être bien sure je mettrai de l'or de côté etc (mais bon là j'ai encore confiance dans les banques. Je trouve que c'est l'inverse qui est taré pour l'instant).
En vrai si ça se trouve je resterais dans mon canap à bouffer des chips.
Ceci n'est pas une citation inspirante

Aie,la réalité est difficile à prendre en compte.

Je ne dispose plus d'électricité à cause de la tempête solaire. Le seul moyen d'éclairage dont je dispose est l'ensemble de bougies caché dans le placard. On décide d'en disposer dans toute la maison car la lumière est réconfortante.

La stratégie de base est de rester terré chez soi : le dehors est beaucoup trop dangereux en banlieue parisienne avec toute la racaille. Sans moyen téléphonique et internet et près de la fin du mois, le frigo est presque vide excepté les rations. Je dois agir vite.

On décide de sortir groupés en étant rapides : il faut faire 2 ou 3 magasins pour y retirer ce qu'on peut. Dans le même temps on va en profiter pour aller voir si des membres de la famille vont bien. On est sorti armés avec ce qu'on a : téléphones pour la lumière, couteaux, marteaux, masses pour se défendre au cas où.

On s'est terré à l'appartement et on surveille régulièrement les environs.

On a bien une porte blindée catégorie 1 (on a juste fini les travaux pour l'insonorisation :) ).


On a barricadé la porte en plus avec ce qu'on pouvait au cas où.

En attendant on prépare les affaires avec le strict nécessaire et de quoi se défendre. On étudie les possibilités de quitter le pays si jamais la situation devenait trop difficile dehors.


J'écris un livre style Balin de la Moria au cas où ça finisse mal, pour laisser une trace de mon passage sur terre.

On sortira de temps en temps pour récupérer des choses laissées par terre lors d'affrontements de cités. Ca peut toujours servir.

J'écrirai quand même un mot pour l'école. La courtoisie c'est important.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] lol le 20.08.19, 20h50 par FK

Hé, il était pas un poil prophétique ce topic ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] mdr !! le 01.07.20, 08h46 par voucny

Si ça t’embête pas trop, ne lance pas un sujet intitulé : comment vous feriez si l’économie s’écroulait complètement.


Ça m’arrangerait :)
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Je serais déjà un poil en retard je pense ;)
Sur le plan économique, le réacteur est déjà dans le rouge, bien au delà de ce que peut mesurer le compteur, y'a plus rien à faire à part se préparer au moment inévitable où le point de rupture sera atteint.

FK a écrit :
28.06.20
Hé, il était pas un poil prophétique ce topic ?
Yes. Ceci dit j'ai été assez impressionné par la docilité générale de la population - en Europe du moins - face au mesures de confinements. A part le pillage des rouleaux de PQ :mrgreen:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Oui le 01.07.20, 08h47 par voucny

FK a écrit :
29.06.20
Je serais déjà un poil en retard je pense ;)
Sur le plan économique, le réacteur est déjà dans le rouge, bien au delà de ce que peut mesurer le compteur, y'a plus rien à faire à part se préparer au moment inévitable où le point de rupture sera atteint.
Jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Répondre