Mon attirance pour les hommes peu ambitieux

Note : -9

le 28.01.2021 par Cornemuse

11 réponses / Dernière par Cornemuse le 18.02.2021, 13h51

Pour celles et ceux qui veulent discuter et demander des conseils rencontres et séduction; comment faire avec cette fille ou ce mec; et plus généralement, comment pécho / trouver l'amour à l'ère du swipe left, notamment quand on est ni mannequin, ni un ninja de la drague.
Répondre
Bonjour,

Je viens vous consulter pour un problème que je viens d'identifier très récemment.

D'une certaine manière, j'ai toujours plus ou moins été attirée par des hommes moins ambitieux que moi. Par là je veux dire qu'ils étaient soit moins diplômés que moi, soit au chômage.

J'en souffre énormément parce que toutes mes ruptures ont le même motif :
- Je n'arrive pas à me projeter avec un homme moins diplômé.
- Je n'arrive pas m'imaginer avec un homme qui attend que le RSA tombe chaque mois, au lieu d'aller travailler comme moi.

Je ne sais pas si ça traduit une peur que je n'ai pas réussie à identifier. Je ne sais pas pourquoi je ne compte pas parmi mes exs, des hommes qui sortent de ce profil-type.

Je ne suis pas moche, je ne suis pas particulièrement asociale, mais souvent, on me dit que je suis une personne inaccessible, soit parce que je mène trop de chantiers en même temps. Pendant mes études, j'ai monté ma propre entreprise, alors que mes collègues sortaient en boîte.

Mon dernier crush est un homme au chômage, très canon mais aucune ambition. Un chouilla misogyne. Certains diraient que c'est un bad boy. J'en pense que ces étiquettes ne veulent rien dire. Je l'ai quitté parce que j'en avais marre qu'il soit jaloux des hommes que je fréquentais au boulot. J'en avais marre qu'il passe son temps avec ses potes alors que je faisais tout pour assurer la survie de ma boîte.

Je ne sais pas si ça a à voir avec ma personnalité très déterminée. On m'a toujours dit que je débordais d'énergie et que je menais tellement de chantiers que c'était difficile de mener la vie que je mène. Il faut dire que du point de vue des modèles parentaux, j'ai une maman qui a tellement bien réussi sa vie, et qui a toujours mené plusieurs projets dans le même temps, que j'ai grandi dans un environnement où les femmes n'attendaient pas sagement à la maison. Au contraire, ma mère a très bien réussi sa vie, mieux que mon père. J'ai l'impression qu'il y a une piste à chercher de ce côté. Ça ne me convient pas de me mettre avec un homme qui ne réussit pas. Mais même sans fuir des hommes qui réussissent je me retrouve avec des hommes qui n'ont aucun projet professionnel. A la fin, je finis toujours complètement désabusée parce que c'est moi qui finis par en prendre plein la gueule. J'imagine qu'un homme bon vivant va me permettre de vivre la passion que je recherche, qu'il va me faire décrocher, qu'on vivra des expériences de dingue. Mais après la passion du début, je ne suis plus du tout emballée par l'image de l'homme qui veut me dicter ma vie, contrôler mes relations, attendre que je ramène de l'argent à la maison.

Et parmi mes amitiés masculines, il y en a un certain nombre qui réussissent, mais j'ai toujours l'impression que c'est toujours de l'amitié. Notre complicité ne va pas jusqu'à la tension sexuelle. Et là, je prends la précaution de préciser, pour avoir lu un autre poste que je ne me sens pas du tout supérieure sur le plan social ou professionnel. Je ne pense pas intimider les hommes par ma "réussite", je ne me trouve pas inaccessible, et ce n'est pas parce qu'un homme ne sexualise pas la conversation ou bien cherche à me séduire par l'intellect que je vais avoir du mal à l'imaginer en couple avec moi. Mon problème n'est pas celui-là. Mon problème c'est que lorsque l'homme ne manifeste pas son désir de me séduire, de manière claire (pas forcément sexuellement), je ne vais pas le voir. S'il ne tente pas d'approche, s'il n'assume pas son désir, je vais considérer ça pour un manque d'intérêt. Ou alors, je vais me dire qu'il n'a pas un assez fort caractère pour gérer mon fort caractère. Et c'est super frustrant parce que je réussis bien ma vie, mais je me sens hyper malheureuse en vie amoureuse. J'ai l'impression de perdre mon temps, avec des partenaires avec qui je ne peux rien construire.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bienvenue ! le 28.01.21, 23h00 par FK
  • [+1] Bienvenue ! le 29.01.21, 11h28 par The_PoP

Je pense qu'il y a un conflit entre court terme et long terme chez toi. T'es attirée par l'attitude de "Bad boys" mais pour le long terme avec eux, c'est pas envisageable (et heureusement parce que l'un de tes ex t'entraînait vers le bas). .

Tu intéresses sans doute davantage les mecs qui ont envie de profiter de ta réussite et pour qui te séduire constituent un moindre effort que de s'efforcer de réussir.

Si c'est vraiment un projet de vie avec un homme que tu recherches, tu devrais oublier les Bad boys et rechercher ceux qui ont de l'ambition, qui correspondent à tes attentes niveau style de vie, valeur, etc et initier un jeu de séduction avec ceux qui te plaisent. Sois un peu plus active en séduction. Il y a des hommes qui peuvent se révéler passionnés après qu'on ait fait le premier pas vers eux.

....
Mais après la passion du début, je ne suis plus du tout emballée par l'image de l'homme qui veut me dicter ma vie, contrôler mes relations, attendre que je ramène de l'argent à la maison.
Et heureusement !

Je ne suis pas moche, je ne suis pas particulièrement asociale, mais souvent, on me dit que je suis une personne inaccessible, soit parce que je mène trop de chantiers en même temps.
Est-ce que tu penses donner l’image d’une femme froide, réservée, imperturbable (indépendamment du fait que tu sois concentrée sur tes différents chantiers) ? Parce que si c’est le cas, tu peux donner l'impression austère de n'avoir rien d'autre dans la vie que ton boulot et ainsi refroidir les ardeurs de plus d’un homme.

Mon problème c'est que lorsque l'homme ne manifeste pas son désir de me séduire, de manière claire (pas forcément sexuellement), je ne vais pas le voir. S'il ne tente pas d'approche, s'il n'assume pas son désir, je vais considérer ça pour un manque d'intérêt. Ou alors, je vais me dire qu'il n'a pas un assez fort caractère pour gérer mon fort caractère.
Ce n’est pas parce qu’un homme n’exprime pas son désir envers toi qu’il n’est pas intéressé et qu’il sera incapable de te gérer dans l’intimité.
Il se peut que, sans t’en rendre compte, tu impressionnes les hommes et que tu donnes l’image d’une femme qui a déjà tout pour elle. Ce qui peut pousser certains à se demander ce qu’ils peuvent t’apporter dans la vie. Aussi, si tu es une femme très déterminée, l’homme en face peut se dire que c’est naturellement toi qui ferais le premier pas, si tu étais vraiment intéressée (d’ailleurs, est-ce que tu as déjà approché un homme en premier et si non, t’en sentirais-tu capable ?) et cette absence d'approche de sa part ne signifierait pas pour autant que c’est une couille molle qui ne supporterait pas ton caractère.
Une personne peut sembler ne pas avoir de fort caractère, voire ne pas avoir de caractère du tout, mais saura gérer les forts caractères quand il le faut. C’est en passant un peu de temps avec elle et en la voyant confrontée à un certain type de situation que l’on se rend compte qu’elle est tout à fait capable de défendre son point de vue et de remettre à sa place n’importe quel interlocuteur (N+1 compris) quand il dépasse les bornes. Les forts caractères qui en ont conscience peuvent se faire passer pour des agneaux simplement parce qu’ils savent qu’ils doivent faire preuve d’intelligence sociale pour pouvoir s’intégrer un minimum et réussir.

Ça ne me convient pas de me mettre avec un homme qui ne réussit pas.
Un partenaire ambitieux sera sans doute mieux à même de comprendre la vie que tu mènes. Mais dis-toi qu’un ambitieux n’aura pas forcément envie d’une femme aussi ambitieuse que lui dans sa vie, pour une question d’ego ou juste de logistique. Et je ne crois pas que tu aies forcément besoin d’un homme qui réussisse de son côté. De toutes façons, et je crois que tu as déjà soulevé toi-même la question, c’est quoi un homme qui réussit ? Car on peut réussir sa vie sans avoir un bac +12 et en gagnant moins de 5k€ par mois. Je crois qu'il te faudrait surtout un homme qui saura t’accompagner dans ta "réussite". Et pour ça, tu n’as pas forcément besoin de cibler un fort caractère (sauf si c’est que tu aimes précisément évidemment), il te faudrait d’abord sélectionner un homme qui partage tes valeurs et ta vision du couple.

J'imagine qu'un homme bon vivant va me permettre de vivre la passion que je recherche, qu'il va me faire décrocher, qu'on vivra des expériences de dingue.
Je pense que tu gagnerais à ne pas attendre d’un homme qu’il t’apporte un équilibre dans ta vie en te faisant décrocher du travail. Je sais que ce n’est pas évident quand on a une boîte à gérer, et sans doute que je ne t’apprends rien en disant ça, mais c’est important de savoir déléguer et de s’octroyer le droit de penser à autre chose, de s'autoriser à prendre soin de soi et de se libérer du temps (pour ses loisirs, ses amis hors travail, ou pour juste ne rien faire). S'il y a des expériences que tu rêves de vivre, est-ce que toutes doivent s'accomplir avec un homme ? Penses-tu pouvoir sortir toute seule de ta zone de confort pour t'ouvrir à de nouveaux horizons ? Ça te permettrait de respirer, de prendre du recul, de t'épanouir dans d'autres domaines, de faire de nouvelles rencontres et peut-être de te rendre plus accessible.

Cornemuse a écrit :
29.01.21
Mon problème c'est que lorsque l'homme ne manifeste pas son désir de me séduire, de manière claire (pas forcément sexuellement), je ne vais pas le voir. S'il ne tente pas d'approche, s'il n'assume pas son désir, je vais considérer ça pour un manque d'intérêt. Ou alors, je vais me dire qu'il n'a pas un assez fort caractère pour gérer mon fort caractère.

Ce qu’il y a, c’est qu’il est de plus en plus considéré comme socialement inconvenant, voire illégitime, pour un homme d’avoir du désir et de l’assumer. Quand le cas se présente, peut-être que des encouragements un peu plus explicites de ta part pourraient aider, si cela t’est possible.

Ce qui est rigolo c’est que tu sembles définir ton attirance qu’en réponse à l’attirance que tu peux exercer sur les hommes.

En gros tu n’expliques pas n’être attirée que par des hommes qui ne sont pas dans tes plans de vie mais tu expliques simplement que c’est le genre de mec que tu attires... et donc que tu attires...


Et si la solution c’était plus simplement de prendre en main la séduction et de ne plus la considérer simplement par le prisme de la « réaction ». Que pourrais tu faire toi pour séduire des mecs qui seraient plus dans ton plan de vie ?


Gaffe aussi quand même aux notions de réussite qui sont quand même bien casses gueules. Par expérience, tu croiseras pas mal de monde obsédé par ça et qui ne révèlent pas grand chose d’autre quand on tente d’approfondir.

Mais bon à priori trouver un mec capable de se bouger le cul pour ce qu’il aime/a envie, ça doit pas être si difficile non ? Encore faut il agir pour cela, et travailler aussi sur ce que tu as à lui apporter :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] +1 le 30.01.21, 20h15 par Wanttobehappy
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Merci pour vos réponses.

Globalement, je ne suis pas attirée uniquement par les bad boys mais plutôt les hommes un peu perdus, qui se disent "en marge de la société" ou bien se cherchent encore.

Mon ex était assurément un bad boy, mais je prends la peine de préciser ce qui précède parce que ça n'est pas le cas de toutes mes relations.

Ce qui m'embête c'est que comme je bosse beaucoup, j'ai besoin d'un homme pour me soutenir dans mes projets et être disponible quand j'ai des créneaux de libres. Je peux me soutenir toute seule, mais si je dois soutenir un partenaire alors que j'ai déjà une vie bien chargée, c'est plus compliqué pour moi.

Au niveau de la séduction, il m'est arrivé d'être active donc je ne pense pas que ce soit l'origine de mon problème. Je n'ai pas peur de dire à un homme qu'il me plaît et à faire le premier pas si besoin. En revanche, j'ai tendance à être super froide avec des hommes qui ont tendance à trop se mettre en avant parce que ça me donne l'impression qu'ils manquent d'humilité. Je ne sais pas si du coup ça envoie le signal au mec que je suis désintéressée, mais peut-être que je juge facilement les hommes qui aiment se mettre en avant parce que j'ai des standards élevés.

Je dis ça parce que quand je leur raconte leur parcours, les moins humbles d'entre eux revoient rapidement leur discours et leur posture. c'est ce décalage qui me dérange. Pourquoi en faire trop pour essayer de séduire des femmes quand on peut être humble ? Je ne demande pas à ce qu'un homme se rabaisse mais quand il change d'attitude ça me dérange. Je le vois comme un manque d'humilité, une forme de façade qui me bloque direct.

Ce qui m'a plu chez mes exs c'est qu'ils m'ont toujours paru sensibles, à l'écoute, même le bad boy était à mon écoute mais il est un peu à part parce qu'à la base c'est pas mon type d'homme. Etant donné que je suis un peu explosive, et très impatiente j'ai tendance à rechercher les conflits. Ce qui en soi n'est pas fou mais bon, j'essaye de travailler dessus et de changer ce trait de caractère comme je peux.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je suis en train de réfléchir pendant que j'écris et je sais qu'avec mon bad boy, nos disputes tournaient souvent autour du fait qu'au bout d'un certain temps il ne s'intéressait plus à ce que je disais. Quand j'essayais de parler de ma joie d'avoir réussi à obtenir un prêt à la banque, quand je lui montrais mon business plan ou bien que je lui parlais de ma fierté d'avoir conclu un gros contrat il m'écoutait mais ça lui faisait une sans lui en faire bouger l'autre. A force, ça m'a donné l'impression que j'étais ennuyeuse et que ce que je disais n'avait rien d'intéressant. Petit à petit, à part nos séances de jambes en l'air, je me suis rendue compte que c'était rabaissant de lui réclamer des appels (on en vit pas dans al même ville). Avec mes projets je trouvais le moyen d'être libre pour lui, mais lui en revanche, il n'était jamais libre alors qu'il était sans emploi et sans contraintes. Même le fait de blaguer sur ses potes pour dire qu'il les plaçait avant moi, c'était dégradant. Enfin, je ne lui demandais pas de choisir mais me dire que s'il devait choisir le choix était fait, c'était vexant.

Le fait aussi que je sois entourée d'hommes qui réussissent bien ça lui faisait dire des phrases passives agressives du style, tu l'as encore dragué ? Tu es une manipulatrice ? Tu sais bien mentir hein ? Même sur le ton de la blague, de 1) Je lui ai toujours été fidèle et de 2) désolée mais quand y a un gros client je ne pense pas être une manipulatrice quand je mets à l'aise le client en discutant avec lui parce qu'il en va de ma relation avec un client. J'ai pas proposé de pipe, je suis pas allée sous le bureau, le client je ne lui ai jamais fait les yeux doux mais si m'intéresser à sa vie parce qu'il en va de mes affaires, c'est être infidèle, pardon mais ça va loin.

Je n'ai jamais attendu d'un homme qu'il réussisse aussi bien sa vie que moi, mais j'aurais voulu partager mes passions et ma réussite avec un homme, au delà d'avoir un homme à l'écoute au début du couple, avant qu'il se transforme en mec assisté jaloux et possessif. Peut-être que je suis un peu dure avec les hommes qui réussissent mieux parce que j'attends d'eux qu'ils me séduisent non pas en gonflant leur torse mais en se montrant capables d'humilité. Oui c'est vrai on m'a souvent dit que je réussissais souvent ce que je faisais mais je suis contente de réussir. Ces projets font partie de moi, et toute l'énergie que j'ai j'essaye de l'orienter intelligemment parce que je sais ce que je veux dans la vie, en tout cas je perds pas de temps dans la vie pro. En plus, même si je suis souvent occupée, je n'ai jamais manqué de temps pour mes partenaires, quand je décrochais du boulot. J'ai toujours proposé de partir le week-end, de se faire des coupures pour maintenir la passion. Enfin bref, ça se voit que je suis fière de mon parcours et que pour rien au monde je mettrais de côté ma vie pro. Pour autant, ma vie pro ne m'empêche pas de vivre. Simplement, peut-être que je sépare trop vie pro et vie perso. Je ne sais pas à la fois je cherche un homme qui réussit pas trop mal sa vie mais je ne cherche pas non plus un homme qui me fait penser tout le temps au boulot. Au contraire, choisir des hommes qui sont un peu marginaux, c'est une manière pour moi de faire tomber le masque que j'ai au boulot. En fait je donne souvent l'impression de pas donner leur chance aux gens. Entre celle que je suis au boulot et dans la vie perso, il y a deux personnes qui ne se croisent pas. Je vais essayer de méditer dessus pour écrire plus longuement sur le sujet. Je ne sais pas si ça répond à vos questions du coup. En tout cas je vous remercie pour vos réponses.

Je suis peut-être à côté de la plaque, j'ai lu un peu vite, mais j'ai remarqué deux choses:

1)
Pourquoi en faire trop pour essayer de séduire des femmes quand on peut être humble ?
Le statut d'un homme est régulièrement un critère de séduction pour certaines femmes (y compris celles qui ont du succès). Donc j'imagine que certains hommes en jouent par habitude, car ils se sentent valorisés par leur situation, car ils aiment se vanter et pensent être les meilleurs... Peut être qu'ils pensent en avoir besoin pour te séduire, car ils te pensent exigeante sur cet aspect.
La meilleure chose à faire est peut-être de communiquer la-dessus: si ils commencent à se vanter ou à en faire des tonnes, fais leur savoir que ça t'ennuie, que tu préfèrerais qu'ils restent humbles.

2)
Quand j'essayais de parler de ma joie d'avoir réussi à obtenir un prêt à la banque, quand je lui montrais mon business plan ou bien que je lui parlais de ma fierté d'avoir conclu un gros contrat il m'écoutait mais ça lui faisait une sans lui en faire bouger l'autre.
Je vois un joli parallèle avec le point que le succès professionnel des autres ne t'intéresse pas ou que tu trouves ça ennuyant. Peut-être que cela n'intéresse pas ton ex non plus
Et tu présentes ton succès (ici professionnel et financier) à quelqu'un qui est en échec dans ce domaine (de ce que j'ai compris). C'est toujours assez délicat, et peut-être très frustrant pour la personne en échec. Si c'est mal fait, ça peut facilement être perçu comme un manque ... d'humilité.

En tout cas je trouve le parallèle entre ces 2 aspects intéressants ;)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 16.02.21, 16h41 par Citadin

3 choses:
Tu ne sembles pas tant séparer le professionnel du personnel étant donnée l'influence que tu donnes à la non réussite de ces mecs, et au fait qu'ils soient réceptifs à la tienne.

Aussi, penses-tu que des gens qui n'ont que peu d'ambition vont réellement s'intéresser de manière démesurée à ta propre vie professionnelle?

Être explosive c'est déjà une chose, mais chercher à aller au conflit, ça dénote une certaine tournure d'esprit. Le fait aussi que tu renvoies certains hommes en touche du fait qu'ils se mettent en avant, tu n'aurais pas un certain problème à être "en compétition" avec les hommes qui seraient aussi ambitieux que toi?
"That’s pretty much how we get through our own lives, watching television. Smoking crap. Self-medicating. Redirecting our attention. Jacking off. Denial."
Chuck Palaniuk, Choke

J'ai l'impression qu'il y a beaucoup de choses à démêler, à clarifier et peut être, modifier (en termes de perception et de mécanismes).

Je pense que tu gagnerais à travailler le sujet avec un(e) psy dûment formé(e) qui saura t'aiguiller et te poser les bonnes questions; ça serait plus efficace, constructif et soigné que tout ce qu'on pourra faire ici.

Je pense que ton problème est avant tout de savoir ce que tu veux réellement et comment sélectionner.

Tu dis que ce qui t’a plu chez tes ex, c’était leur sensibilité et leur écoute. Mais de ce que tu décris de ton bad boy, moi je ne vois rien de tout ça. Sauf si tu considères la possessivité comme une forme de sensibilité acceptable (au passage, je relève ce passage de ton premier post :
Cornemuse a écrit :
29.01.21
Mais après la passion du début, je ne suis plus du tout emballée par l'image de l'homme qui veut me dicter ma vie [...]
ça signifie que ça te plaisait au départ ?)
Aussi, attention à ne pas confondre mec qui entend et mec qui écoute. Si tu choisis un cas social n’ayant aucun désir d’évoluer, tu ne peux pas trop attendre de lui qu’il s’intéresse à ta réussite ou qu’il ait même envie de savoir ce qu’est un business plan. Donc ton bad boy, de mon point de vue, c’était typiquement le genre de mec à n’en avoir que faire et à se croire en droit de te diminuer parce que ça lui est inconcevable qu’une femme puisse réussir professionnellement sans coucher.

Ensuite, et c’est un avis qui n’engage que moi, ce n’est pas avoir un standard élevé que d’attendre de son potentiel partenaire qu’il sache faire preuve d’humilité. Mais déjà, il faudrait arriver à différencier celui qui manque vraiment d’humilité de celui qui est juste heureux de son parcours, et de celui qui fait le coq pour paraître acceptable et compenser un éventuel manque d’estime de lui-même (et je ne crois pas utile d’ajouter à la liste le mec complètement fake qui s’invente des succès car je suppose que tu sais les repérer même s’il y en a qui sont bons là dedans, parce qu’ils n’ont pas la même définition du succès que toi).
Tu dis être fière de ton parcours, mais qu’est-ce qui t’empêche d’accueillir la fierté d’un homme pour son propre parcours en phase séduction ? Est-ce parce que toi-même tu évites de trop te mettre en avant car tu as intégré que la réussite n’avait rien d’exceptionnel dans la vie ou que l’exposer pouvait être perçu par les autres comme de l’arrogance ? Est-ce parce que tu n’aimes pas être impressionnée par l’autre ?

Tu peux tomber le masque sans t’orienter automatiquement vers des hommes un peu marginaux. Des hommes qui bossent et qui sauront se rendre disponible pour toi, t’accompagner dans ta réussite (et vice versa), ça existe. Il "suffit" de sélectionner ceux qui s’intéressent à toi. Et sachant que tu disais dans ton premier post que le mec qui ne tente pas d’approche est invisible à tes yeux, tu peux déjà envisager que gonfler le torse constitue un début d'approche (même si ce n'est pas toujours vrai). Après si tu coupes court à la dynamique en étant un glaçon dès qu’il essaie de partager une partie de sa réussite avec toi (alors que tu dis toi-même rechercher ça dans une relation), pas étonnant que tu donnes l’impression de ne laisser aucune chance.

Tu dis avoir déjà été active en séduction en faisant le premier pas, mais encore une fois je trouve qu’il ressort pas mal de passivité de ton discours ("j’attends d’eux qu’ils me séduisent […]"). Et sans vouloir dénigrer tes efforts (sachant que cette remarque pourrait s’appliquer à moi-même également), c’est un peu facile de faire le premier pas vers un homme dont le statut est "inférieur"/marginal. Si tu faisais abstraction de ton aversion pour le manque d’humilité, serais-tu capable de t’intéresser et d’aller vers celui qui te semble réussir aussi bien voire mieux que toi ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 16.02.21, 20h23 par Cornemuse
  • [+2] Pertinent le 16.02.21, 21h25 par Onmyoji

Salut,

Je trouve le sujet très intéressant.

Bien sur que les points de contacts avec un homme, notamment une forme d'ambition ou l'aspiration à la réussite quelle qu'elle soit d'ailleurs, sont importants.

Je crois toutefois que dans ton cas, tu ne cherches pas tant une correspondance, des affinités, qu'un faire valoir. Je le dis sans jugement, ni méchanceté. D'autant que je suis passé par là. Ce que tu souhaites, je pense, c'est à la fois une caisse de résonnance de ta réussite et un trophée. Quelqu'un qui te renverrait à la tienne, par symétrie, mais sans te retirer la couverture non plus, car c'est toi qui doit primer.

Il y a peut être une ouverture à opérer pour vraiment rencontrer l'autre, et le laisser te rencontrer. Pas celle qui est fière d'élaborer des business plan, mais celle qui utilise leurs retombées pour accomplir ses rêves.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Intéressant le 19.02.21, 00h39 par FK
"Franchis d'un pied ferme la limite de l'ombre, droit comme pour une parade, et souris, même, si tu y parviens"

- Celui qui veut le butin doit avoir une volonté ferme-

J'ai lu tous vos messages avec beaucoup d'intérêt et j'ai aussi relu mes propres posts.

J'ai suivi une thérapie qui se poursuit toujours à l'heure actuelle car j'ai tendance à trop travailler comme vous l'avez très justement remarqué.

Je ne pense pas chercher un faire valoir (en tout cas pas consciemment). Je me rends compte qu'il m'arrive d'être un peu maladroite avec les hommes (parce qu'être exigeante avec les autres, c'est juste un signe que je suis exigeant avec moi-même) mais de manière générale, je cherche juste à être heureuse et à atteindre un équilibre. Peut-être ne sais-je pas comment m'y prendre, et comment y parvenir ?

Cette impression de manquer d'humilité vient peut être du fait aussi que j'ai peur d'échouer. Je ne sais pas si ça se voit mais je suis hyper angoissée de nature. Je cherche un peu à me rassurer en m'occupant l'esprit par 10 000 projets mais dans le même temps, je prends beaucoup de plaisir là-dedans.

J'ai relu plusieurs fois les messages de Saori et Onmyoji parce qu'ils soulèvent tous deux des points que je n'avais jamais relevés. Je garde l'idée en tête pour méditer dessus dans les jours qui viennent. :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Like a boss ! le 19.02.21, 00h39 par FK

Répondre