Discussion

Vous et les écarts d'âge.

Note : 27
lancé par Hillel le 02.12.2017
13 réponses
dernier par Hillel le 10.12.2017, 12h02
Je rêvais d'un jour poster un sujet dans cette partie. Ce moment est venu.
Owiiiiiiii!

Comme je suis sur le point d'entamer un gros pavé, je vais le parceller et vous lirez ce que vous avez envie de lire.
N.B: Mais vous lirez au moins l'intro et la question, hein?

[INTRO]

Il y a des personnes qui affichent un visage plus marqué, un visage plus maquillé, une pensée plus mature que d'autres, et à contrario des gens de 35 ans qui en font 15. Il n'empêche que je me suis toujours faite un point d'honneur à ne pas avoir une relation quelconque avec une personne trop jeune pour moi. Question d'éthique personnelle. Même lorsque j'avais 17 ans (mineure) et que je me faisais draguer par des nanas de 15, c'était juste inenvisageable et je les rembarrais gentiment.

Pour ne pas prendre de risque, je mets aujourd'hui ma limite d'âge à 20 ans, parce que j'ai aussi conscience qu'il existe souvent un décalage évident avec moi en dessous de cet âge, par expérience. Mais je laisse la part au doute (18-19 ans), parce que je sais aussi qu'il existe des couples avec des écarts d'âge plus flagrant qui le vivent bien, sereinement et sainement (exit les écarts entre un mec de 30 et une nana de 15).

[PARTIE 1]
L'échange qui m'a posé problème et qui me fait vriller
(Si pas intéressé, passez à la question)

Je discutais avec une femme de 19 ans sur une appli. Ça me dérangeait déjà un peu dans l'idée, mais sa maturité physique, intellectuelle et psychique (je lui aurai donné 20 ans) m'a fait dire "A voir". Elle est dans une période où elle ne se voit pas trop dans une relation "sérieuse", où elle a envie de découvrir, d'être surprise et de se laisser aller à ses envies. Pas réellement fleur bleue quoi. A force, je me disais "ok, elle fait plus que son âge, ça me va, et d'ici quelques mois, elle aura 20 ans il n'y a pas de drame". J'imagine que ses intérêts, le milieu qu'elle étudie, sa curiosité naturelle et son ouverture culturelle lui donne cette "maturité". Je m'apprêtais donc à lui fixer un rendez-vous. Et puis bon, elle était juste super jolie quoi, en fait.

Sauf qu'entre temps, elle m'avoue avoir 17 ans. Dans ma tête c'était WHAAAAAAAAAAAAAAAAT?!
:yuno:

Je me suis sentie mal de ne pas l'avoir vu. Premièrement, parce que je me suis sentie momentanément pédophile et deuxièmement parce que le mot "mineure" planait. Je veux dire, merde quoi, légalement elle devrait même pas se faire servir de l'alcool. J'ai lui ai donc expliqué que cette différence me dérangeait et que notre rencontre n'aurait pas lieu. J'ai tenté un brin de légèreté et d'humour, puis qu'on se recroisera peut-être dans un an ou deux, genre, quand je pourrai légalement l'inviter à boire un verre. Je lui ai expliqué que ce n'était pas elle en tant que personne qui me dérangeait, mais que je trouvais le rapport d'âge malsain.

Elle a défendu sa cause, bien sûr. Elle m'a dit comprendre l'idée, qu'elle préférait quelqu'un qui se pose des questions plutôt que quelqu'un qui ne voit pas le problème. Que cependant le fait que dans quelques mois elle ait 18 ans ne changera rien à ce qu'elle est, qu'elle ne deviendra pas soudainement plus grande, âgée, mature, adulte. Qu'elle avait toujours eu des relations avec des personnes plus âgées, dont une de mon âge, et que c'était une des histoires les plus géniales qu'elle ait vécue.

Elle a tenté de poser des questions de fond pour montrer l'absurdité de mon raisonnement, du type : "Réponds-moi, honnêtement : Comment aurais-tu réagi si j'avais eu quelques mois de plus ?". J'ai persisté et, presque pour la dégoûter, que ça n'aurait certainement pas eu d'autre vocation qu'une histoire sans lendemain. J'ai terminé en lui glissant l'idée qu'elle trouverait sans difficulté des personnes un peu plus proche de son âge qui peuvent être toutes aussi chouettes. Après plusieurs résistances, elle a fini par accepter l'enjeu, en ajoutant qu'elle trouvait ça dommage parce que j'avais l'air d'une nana réellement cool. Mais que, dans tous les cas, elle ne voulait pas que son âge dérange.

[FIN DE L'ECHANGE]

A l'heure où l'âge du consentement sexuel bat son plein (bien qu'on ne parle pas de gens de 17 ans, je sais bien), et à la façon que cette fille a eu de tenter de contourner le truc, je suis en réel questionnement sur mon éthique. Même pour les 18-19 ans. Je me dis d'un côté que lorsque j'avais 7 ans elle n'était pas née et que j'aurai bien du mal à assumer un tel écart, d'un autre que quand même, 17 ans ou non, putain, elle était douée en argumentation, et que forcément une nana qui se bat momentanément pour toi et le droit de te séduire, ça en jette.

Bon cela dit, j'ai abandonné l'idée depuis un moment avec cette fille, parce que je sais que c'était uniquement que je la trouvais jolie (et je trouve ça déjà dérangeant dans l'idée quand bien même elle a piqué des airs à Diane Kruger) et que sans le facteur âge je la trouvais intéressante, mais qu'en fait, je pourrai rencontrer d'autres femmes où l'âge ne poserait pas de problème tout simplement.

[QUESTIONNEMENT]

Je me demandais quelle limite vous vous mettiez vis à vis de l'âge, quel facteur d'écart d'âge devient indécent, si je suis trop "rigide" et vieille école et si mon raisonnement est totalement bidon et archaïque, ou bien si c'est vraiment dégueu et répugnant de trouver une fille de 17 ans jolie quand on a 24 et bientôt 25 et que je dois aller me faire soigner sur le champs.

Bref, cette "gamine" qui maîtrise bien la dialectique me fait clairement douter.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (Et puis quoi encore ?) le 02.12.17, 11h17 par Allandrightnow
  • +1 (Bonne idée !) le 02.12.17, 12h15 par mistermint
  • +1 (Intéressant) le 02.12.17, 12h27 par Moumane
  • +1 (Intéressant) le 05.12.17, 19h46 par Perlambre
L'age du consentement sexuel est de 15 ans. Pour ce qui est de la loi c'est bon. Se pose donc la question de l'éthique. Cela dépend si on considère cet âge comme une assurance pour que tout le monde soit prêt ou comme un âge minimum pour éviter les dérives. Je pense qu'il s'agit d'un âge minimum et que tout le monde n'est pas prêt à 15 ans.

Pour répondre à ta question, quand j'avais 18 ans je suis sorti avec une fille de 25 ans, et cela ne m'a pas posé de problèmes. Elle ne m'a pas forcé, c'est moi qui voulait sortir avec elle, donc pas de soucis pour moi. Je ne pense pas que le fait que je sois un garçon ait joué.

Si jamais vous sortez ensemble, évite peut-être de lui faire faire des activités (sexuelles ou même non sexuelles) qui ne seraient pas de son âge. L'alcool, certaines sorties, le sexe anal, les plans à 3, etc. (La liste serait longue à faire.) Bref, à toi de respecter ses envies en fonction de son âge.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Constructif) le 02.12.17, 11h18 par Allandrightnow
  • +1 (Intéressant) le 03.12.17, 08h26 par Hillel
La limite d'âge est différente pour le sexe anal et les plans à 3 ? :mrgreen:

Hillel a écrit:
Il n'empêche que je me suis toujours faite un point d'honneur à ne pas avoir une relation quelconque avec une personne trop jeune pour moi. Question d'éthique personnelle.

Hillel, je trouve que la "jeunette" a posé de bonnes questions.
"Ethique personnelle" ça peut recouvrir pas mal de choses. Outre le nombre d'années (âge ou années d'écart), quels sont tes critères ? Est-ce que tu as peur d'être en position de force vis à vis d'elle ? Est-ce que tu as peur du regard des autres ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Bonne idée !) le 03.12.17, 08h28 par Hillel
Jalapeno a écrit:
La limite d'âge est différente pour le sexe anal et les plans à 3 ? :mrgreen:


Oui, elle l'est. Une relation entre un mineur de 15 ans ou plus et un adulte est légale, mais si tu proposes un plan à 3 à un(e) mineur(e), il y a tentative de corruption de mineur.

De même si tu lui proposes de tourner un porno dans ta chambre.

Pour le sexe anal, j'avoue ne pas savoir :lol:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Instructif) le 02.12.17, 12h25 par Jalapeno
Hillel, tu nous proposes un sujet de réflexion intéressant, mais je trouve que tu te poses beaucoup trop de questions Image

La question de savoir si une relation est "équilibrée" entre chacun des partenaires dépend moins de l'âge que du degré de maturité de chacun. Franchement excuse-moi d'enfoncer une porte ouverte, mais on peut être plus mature à 17 ans qu'à 22.

Il y a la question de l'apparence physique, aussi. Si tu t'étais dit: " Chouette, une gamine de 17 ans, de la chair fraîche et affriolante...", mais tu dis au contraire qu'on lui aurait donné 20 ans.

Et puis franchement, la pédophilie, ce n'est pas ça...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (Il y'a du vrai...) le 03.12.17, 08h28 par Hillel
Citation:
si je suis trop "rigide" et vieille école et si mon raisonnement est totalement bidon et archaïque, ou bien si c'est vraiment dégueu et répugnant de trouver une fille de 17 ans jolie quand on a 24 et bientôt 25 et que je dois aller me faire soigner sur le champs.


Comme ta jeune interlocutrice, je trouve plutôt que c'est tout à ton honneur de te poser ce genre de questions. Par ailleurs, je ne pense qu'il y ait quoi que ce soit de "dégueu" ou de "répugnant" dans ton attirance. En outre, l'attirance en soi est une chose, ce qu'on décide d'en faire en est une autre. Par rapport à cette question, je dois dire que je n'ai pas de réponse toute faite, et je ne pense pas qu'il y ait une seule bonne réponse. Tu peux décider par principe de ne pas vouloir sortir avec des filles mineures et t'en tenir à ce principe. Ou alors tu peux décider que ça dépend de la situation et voir en fonction de la maturité de la personne en face de toi. Ça dépend aussi de ce que tu cherches évidemment.

C'est marrant parce que récemment j'ai aussi été assez troublée par la maturité d'une fille de seize ans avec qui j'ai un peu discuté. On n'était pas dans un contexte de séduction cela dit, même si j'ai ressenti un léger trouble. Ça m'a fait un peu fantasmer le soir mais ensuite c'est passé et en fait je ne suis pas sûre qu'elle m'aurait vraiment intéressée. Mais je me suis posé des questions semblables, notamment aussi sur la normalité de ce que j'avais ressenti.

Mais ce qui te gêne, c'est la différence d'âge en général ou le fait qu'elle soit mineure ? Parce que lorsque tu auras trente, trente-cinq, quarante ans, tu pourras aussi rencontrer des femmes plus jeunes, de vingt-cinq ans par exemple, et peut-être à même de te troubler ou de t'intéresser sentimentalement.

Je pense que le plus important c'est de voir s'il peut y avoir un rapport de pouvoir en défaveur de la personne plus jeune. Et après l'autre question, c'est la maturité : est-ce que finalement la personne est suffisamment mûre pour t'intéresser et être sur un pied d'égalité avec toi. Mais je me place dans un cadre plus large que celui des simples relations sexuelles.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Constructif) le 03.12.17, 08h29 par Hillel
  • +1 (Constructif) le 05.12.17, 19h47 par Perlambre
Pour apporter de l'eau au moulin en attendant de réagir:
grosse-difference-d-age-vt35202.html
pour-les-de-18-ans-game-avec-les-filles-mineure-de-16ans-vt13794.html
sortir-avec-une-fille-plus-jeune-que-vous-vt22891.html
difference-d-age-quelle-limite-vous-fixez-vous-vt11194.html

Il y a aussi une vieille histoire chez les ricains qui fixe le creepy factor en dessous de la moitié de votre âge +7. C'est assez large sans être trop contraignant et ça marche bien.
(pour un mec de 20 ça fait une fille de 17 ou plus, ça semble ok, 22 ça passe à la majorité, etc).

Après; j'ai envie de dire, si on estime qu'on est pas apte à boire de l'alcool ou prendre une bagnole, pourquoi on estime qu'on devrait être en âge de décider si on peut baiser?
Si on a fixé l'âge à 15 ans, c'est pas parce que les gosses sont mûrs à cet âge là,
juste que de toute manière, ils sont tellement hors de contrôle à l'adolescence que si c'était puni par la loi de baiser, ce serait trop le bordel, vu que les hormones nous poussent à le faire de toute manière.
On a adapté la loi à la situation réelle, pas à l'aptitude réelle des gens.
Mais si on se fixe des limites en fonction de l'âge qui sont plus celles de la loi, alors la majorité tout court, ça paraît sain.
Bien sûr il y a toujours des exceptions en termes de maturité. Mais ce n'est pas le cas général et c'est de toute manière pas la raison pour laquelle on ira taper dans quelqu'un de plus jeune.
Facilité, disponibilité, ou physique extrêmement attirant... Sont plus fréquents.
Essayer de se convaincre de la maturité de l'autre pour ces raisons aussi.
Ce n'est sans doute pas ton cas vu ta facilité, mais je trouve que ta réaction est saine et te montre que ta cohérence interne supporte pas bien la situation... Preuve que tu n'es pas à l'aise avec. Si ça te laisse un doute, autant pas le faire.

Après, tant que tu respectes la loi, c'est pas une question de morale, mais de se sentir bien avec ça et de sentir qu'on a tous les deux un vrai choix. Parce que dans la plupart des débats que j'ai collés, il y a un argument en boucle qui est de dire qu'à 16 ans, la fille a le choix.
Mouais, bien sûr. Sauf que c'est beaucoup plus facile de l'influencer, de l'impressionner, de la faire nous admirer, de lui donner envie.
Même si elle a beaucoup le choix à son niveau.
Donc c'est biaisé. Après, tu pourrais rester en relation avec elle mais de manière platonique, échanger, et voir plus tard si le charme n'est pas passé.
ça me semble sain dans la mesure où ça donne plus de temps à toutes les deux pour faire disparaître les "urgences" et autres compulsions, le charme volatil de la nouveauté, etc. ET ce ne sont que quelques mois que vous pouvez mettre à profit autrement.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Oui) le 02.12.17, 16h16 par Moumane
  • +1 (Instructif) le 03.12.17, 08h31 par Hillel
  • 0 (Pas convaincu) le 03.12.17, 09h26 par Allandrightnow
À la relecture j'ai envie de revenir sur deux points:
Le fait que la personne veuille n'est pas une assurance en soi que c'est pas creepy.
Okashi parle de son expérience avec la fille de 25 ans à 16 ans mais évidemment, quel mec sain ne voudrait pas sortir avec une fille bien de cet âge quand il a encore peu d'expérience.
Le vouloir n'est pas une preuve que le choix n'est pas biaisé (garçon ou fille c'est pareil. De ce point de vue là au moins les Américains sont pas sexistes, toutes les histoires de profs qui couchent avec leurs élèves le montrent: pas de double standard. Ici dans tous les cas on estime que c'est une pécadille quand c'est un prof et si c'est un élève on lui tapera dans le dos.
Aussi je trouve qu'on confond souvent intelligence et maturité.
Le fait que la fille soit capable de se projeter, de tenir des conversations argumentés, même sur ces sujets, c'est de l'intelligence. Pour voir vraiment sa maturité, je pense qu'il faut plus chercher ses réactions face à diverses situations.
L'intelligence permet de mimer la maturité sur le plan rationnel, mais émotionnellement parlant beaucoup de gens sont considérés comme immatures même à 25 ou 30 ans du point de vue de la psychiatrie. Alors à 15, 18 ans n'en parlons pas.
Le fait qu'elle soit capable d'être séduisante n'est pas une preuve en soi, de sa maturité car ça, d'une part il s'y mêle l'attrait de la "fraîcheur" toujours plus agréable que le cynisme et les idées reçues des gens plus adultes, d'autre part les enfants apprennent dès leur jeune âge les comportements qui servent plus tard à la séduction pour obtenir ce qu'ils veulent des adultes et des autres (et ça c'est pas juste mon opinion, c'est de la psychologie infantile).

Alors je me souviens de posts disant qu'avec une personne de notre âge, vu qu'on est bien intentionnés, ces jeunes "apprendront" mieux la vie, auront une meilleure expérience sentimentale qu'avec d'autres jeunes immatures, qui pourront se montrer cons, mais la maturité réside aussi dans le fait d'avoir un lot d'expériences et ça mécaniquement sauf exceptions b ça viens toujours avec le temps. Et leur éviter ça c'est d'autant plus leur enlever des expériences ce qui fait que plus tard ils ne sauront que définir que ce qu'ils veulent et pas ce qu'ils veulent pas.

Donc en dehors d'une attirance génératrice de sentiments, le truc exceptionnel en fait, je mettrais toute relation de ce type au frigo.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (C'est pas faux) le 03.12.17, 08h33 par Hillel
  • +2 (Constructif) le 03.12.17, 12h28 par Moumane
Merci pour vos très constructives interventions!

@okashi:

Citation:
Si jamais vous sortez ensemble, évite peut-être de lui faire faire des activités (sexuelles ou même non sexuelles) qui ne seraient pas de son âge.


Ce passage me fait prendre conscience que dans l'idée tu as raison et en ressort d'autant l'écart d'âge, le rapport d'adulte à enfant. Comme une responsabilité qui s'impose.

Citation:
Outre le nombre d'années (âge ou années d'écart), quels sont tes critères ? Est-ce que tu as peur d'être en position de force vis à vis d'elle ? Est-ce que tu as peur du regard des autres ?


"Bonne idée" parce qu'il n'y avait pas "bonne question". Je vais essayer de réfléchir:

Mon premier principe d'interdit est la minorité pour la notion de "dans le doute" qu'aborde Onmyoji. Dans le doute du consentement, dans le doute de la maturité sexuelle effective. Aussi parce que j'ai moins l'impression que les mineurs sont aptes à exprimer leur non consentement, qu'ils ont moins conscience des rapports de pouvoir qui peuvent s'exercer par rapport aux plus âgés. Puis tout simplement parce que je n'ai pas gardé un bon souvenir de ma propre minorité. Donc oui, la position de force en fait partie. Exception faite, lorsque j'avais 17 ans et que j'étais avec un nana de 17, parce que j'arrivais à me projeter sexuellement avec elle, on était "d'égale à égale". Le contraire n'est pas vrai. C'est à dire que moi à 17 ans, j'ai pu jouer la "Lolita" auprès de gens de la vingtaine. Cependant, j'avais encore une vision un peu "fleur bleue" de la relation sexuelle.

Citation:
Mais ce qui te gêne, c'est la différence d'âge en général ou le fait qu'elle soit mineure ? Parce que lorsque tu auras trente, trente-cinq, quarante ans, tu pourras aussi rencontrer des femmes plus jeunes, de vingt-cinq ans par exemple, et peut-être à même de te troubler ou de t'intéresser sentimentalement.


Qu'elle soit mineure, clairement. Lorsque j'aurai 35 ans par exemple, je ne pense pas que ça me dérangera de fricoter avec une fille de 20 ans. Je ne sais pas réellement pourquoi je me suis donnée cette limite du 20, c'est purement subjectif. En soit, on peut dire qu'à 18 ans c'est ok légalement et que je n'ai pas à infantiliser une adulte, mais je me laisse une marge subjective. Parce que je me dis qu'en moyenne, les femmes ont leur premier rapport à 17,5 ans, mais qu'elles sont en capacité de démystifier la relation sexuelle autour de 20 ans (cependant j'analyse à travers mon expérience personnelle) avec plus de certitude. Dans le sens où, une nana de 19 ans capable de démystifier le sexe m’apparaît comme une exception à ma règle, alors qu'une nana incapable de démystifier le sexe à 20 ans sera l'exception à ma règle.

Dans le détail, je considère (par rapport à ce que je recherche de valeurs) qu'une femme qui voit le sexe autrement que comme du sexe et qui n'est pas capable de le voir comme du simple sexe (qui peut se compléter avec d'autres sentiments), est quelqu'un d'encore trop immature/décalé dans ses valeurs pour moi. Pas que je rejette les femmes qui ne font l'amour qu'avec des sentiments (c'est pas le principe), mais plutôt qui érige la relation sexuelle comme "une union sacrée" (cf les tenants de la libération sexuelle chez la femme). Ça sonne trop Disney-Chrétien pour moi.

Ce qui me plaisait chez cette fille lorsque j'avais en tête qu'elle avait 19 ans, c'est justement qu'elle ne semblait pas "fleur bleue". C'est sa minorité qui me bloque.

Citation:
Mouais, bien sûr. Sauf que c'est beaucoup plus facile de l'influencer, de l'impressionner, de la faire nous admirer, de lui donner envie.


Tu vois Onmyoji, je n'avais pas tant cette donnée en tête, mais c'est vrai que c'est parlant.

Citation:
Aussi je trouve qu'on confond souvent intelligence et maturité.


Je suis d'accord. Les capacités intellectuelles ne définissent pas nécessairement la maturité affective.


Conclusion:

A bien y réfléchir, même si je ne juge aucunement ceux qui ont franchi le pas pour X raisons, en ce qui me concerne je pense que j'ai surtout trop de blocage émotionnel dans mon rapport à la minorité. Je pense que de toute façon je n'arriverai pas à l'assumer face aux regards des autres, mais surtout que si je ne l'assume pas c'est bien que je ne suis pas en phase avec. Je me posais, dans le fond, surtout des questions sur les fondements réels des limites que je m'impose, et en vous lisant et en répondant à vos différentes questions, les choses me paraissent plus claires et ça a tendance à confirmer davantage mon éthique personnelle.

Sur ce, je m'en vais à la recherche de nanas 20+. :arrow:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Bien) le 03.12.17, 12h30 par Moumane
  • +2 (Intéressant) le 03.12.17, 13h47 par Onmyoji
J'arrive un peu tard et après la bataille mais globalement j'ai toujours eu du mal aussi avec les écarts d'âge.

Quand j'avais 22 ans je suis sorti avec une nana de 18 ans. Mature, majeure, adulte et tout ce que tu veux. On est restés ensemble 3 ans et je ne regrette rien hein. Au contraire. Mais aujourd'hui je me met des barrières pour sortir avec une nana ayant plus de 5 ans d'écart avec moi.

Ce que j'ai retiré de mon expérience tout de même c'est que je me pose des limites sur l'âge. Ce n'est ni question de maturité ni une question d'intelligence. Simplement je crois que le vécu émotionnel et l'expérience de vie n'est pas la même et pèse lourd dans la balance.


Voilà, je vais probablement me faire hacher menu pour le passage qui suit. Dites vous qu'il ne s'agit que de mon point de vue, né de mon vécu et de mes observations. Je n'y met pas de jugement de valeur. J'admet volontiers qu'il y a une infinité de contre exemples

Séduire des nanas plus jeunes, voir beaucoup plus jeunes, pour un mec de base d'une petite trentaine d'années, c'est parfois quand même comme chasser le lapin au bazooka.

Il suffit d'avoir un jour été un homme basique entre 25 et 30 ans, dans une position de "pouvoir" réel ou fantasmé ou d'aura sociale renforcée pour savoir qu'il y a une vraie différence en terme de séduction.

Pourquoi ? Pour ma part je crois que c'est parce que l'on joue sur l'imaginaire collectif, les projections et les fantasmes. Et qu'on le fait avec des personnes qui n'ont qu'un recul limité de par leur relatif manque d'expérience.

Et je n'ai pas de problèmes avec ça, si ce n'est finalement mon propre orgueil. Je veux séduire et être séduit pour ce que je suis et non ce que je représente. Je ne suis pas là pour vendre du rêve.

Avant je ne choppais pas et je voyais tous les mecs un peu plus vieux et couillus chopper les nanas que je pouvais désirer. Puis j'ai mûris un peu et j'ai commencé moi aussi à chopper un peu. Et j'ai aussi séduit des nanas plus jeunes que moi. Comme dit précédemment j'ai même eu des relations sérieuses, longues et suivies avec elles, et je ne regrette rien. Puis je me suis senti plus séduisant et j'ai eu le choix. Et avec le choix s'est envolée pour moi l'intérêt de la facilité de la séduction des plus jeunes. Qui plus est, de par mon vécu, je trouve que cela conforterai encore plus certains réflexes ou préjugés, ancrés aussi bien chez les hommes que chez les femmes et qui nuisent à mon sens à la séduction et au développement de relations hommes femmes plus saines.

Voilà ce que je décris est, je crois, spécifique à une certaine tranche d'âge chez les mecs, que je qualifierais dans les grandes lignes de 20-35 ans. J'admet volontiers que le paradigme puisse être bien différent en dehors de ces bornes.

Me lapidez pas s'il vous plait, c'est un ressenti personnel et il n'y a pas de jugement derrière.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Intéressant) le 05.12.17, 18h22 par Moumane
  • +1 (Pertinent) le 10.12.17, 11h56 par Hillel
Je ne vois pas trop pourquoi on te lapiderait d'avoir écrit ça, ça me paraît très sensé. Je ne pense d'ailleurs pas non plus qu'il soit interdit d'émettre des jugements. Bref, ne t'excuse pas de ta contribution très intéressante !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (En effet) le 05.12.17, 19h49 par Perlambre
Je pense également que tu te poses trop de questions. Elle semble être plutôt mature, ou en tout cas suffisamment futée pour poser les bonnes questions. Et dans le fond, elle n'a pas tort.

Si vous vous entendez bien, qu'elle ne t'ennuie pas (puisque oui, les écarts d'âge peuvent être aussi source d'ennui, par manque d'intérêts communs), je ne vois pas le soucis.

Et étant donné que j'ai été toute amoureuse d'un garçon de 19 ans, à 25 ans, je pourrais difficilement critiquer la relation.
Certes il y a peut-être la question de la majorité qui se pose. Mais là ça n'est qu'une question de moi, rien d'illégal à ça.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (+1) le 05.12.17, 21h54 par Allandrightnow
  • +1 (Merci ! :)) le 10.12.17, 11h57 par Hillel
Ton sujet est intéressant Hillel et complexe à la fois.
Je ne me suis jamais retrouvée en présence d'une personne n'ayant pas sa majorité civile et tes interrogations sont légitimes.
Il me semble qu'après les choses sont plus simples entre "adultes".
Et qu'une attirance peut voir le jour entre personnes ayant un écart d'âge, que la refuser serait se priver d'une belle expérience. Peut-être que d'ici un ou deux ans, la fille dont tu parles (si tu y penses encore) fera partie de ta vie...

Je m'aperçois que nous évoluons en prenant des années. Ce qui semble impossible et non souhaité à un moment donné, prend sens plus tard. Et j'avoue ne pas me mettre de barrière quant à l'âge d'un éventuel partenaire.
Ai-je un "pouvoir" sur un homme plus jeune ? Suis-je en train de lui vendre du rêve ?
En tout cas ce n'est pas mon but premier. Mon raisonnement est plus basique, plus égoïste aussi : il me plaît, il est attiré par moi = pourquoi ne pas poursuivre ?

Très franchement, en tant que femme, je ne sais s'il est plus facile de séduire un homme plus jeune, plutôt qu'un homme de mon âge.
Sortant pas mal, je constate juste que les hommes de mon âge sont en grande minorité dans les endroits festifs. Ce n'est pas tant que je ne veux pas d'un homme de mon âge mais plus parce qu'hormis mon entourage amical, je n'en rencontre pas, alors que c'est tout le contraire avec des trentenaires.

Une relation avec un partenaire plus jeune peut être saine si l'on accepte l'idée d'un éventuel terme. Des aspirations, projets de vie différents, une incapacité à assumer au grand jour de l'un ou de l'autre... ou parfois de belles histoires qui durent (j'avoue ne pas en connaître).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Intéressant) le 05.12.17, 20h33 par Jalapeno
  • +2 (Intéressant) le 05.12.17, 20h56 par Onmyoji
  • +1 (Bien joué) le 05.12.17, 21h55 par Allandrightnow
  • +1 (Intéressant) le 05.12.17, 23h43 par Moumane
  • +1 (Intéressant) le 10.12.17, 11h58 par Hillel
Citation:
En tout cas ce n'est pas mon but premier. Mon raisonnement est plus basique, plus égoïste aussi : il me plaît, il est attiré par moi = pourquoi ne pas poursuivre ?


C'est intéressant que tu mettes en avant ce naturel porté à ce que tu ressens. Je ne pourrai juste pas avoir ce raisonnement parce que je sais de base avoir des blocages, et ça pourrait être hypocrite de ne pas le prendre en compte: Ce n'est pas mal en soi, c'est mal pour moi. Comme tu dis:

Citation:
Il me semble qu'après les choses sont plus simples entre "adultes".
A lire / A voir en ce moment sur FTS