Discussion

Savoir ce que l'on veut. VRAIMENT. Comment ?

Note : 18
lancé par Megantic le 25.07.2017
26 réponses
dernier par Megantic le 12.09.2017, 19h34
Comme dit dans ma présentation, mon idée est que lorsqu'on est 100% bien dans sa tête, ça roule tout seul avec les femmes. Et avec le reste.

Et l'un des trucs qui ressort dans les articles des sites de séduction/ dévelopement personnel c'est :

-Avoir un but dans la vie, est un des facteurs qui vous permet d'être bien dans votre tête/peau.

-Les femmes aiment les hommes qui ont un but dans la vie.

J'ai fait quelques recherches. Je suis tombé sur des posts trop précis (des cas persos) ou alors trop vagues.

Ce sujet : post105523.html?hilit=Savoir%20veut#p105523

Ce sujet m'a orienté sur le concept de "goal settings" mais l'approche est trop "industrielle" et trop à court terme selon moi.

Je parle plus de THE but.

En gros actuellement, j'ai l'impression que pour 80% des gens, LE but c'est: boulot, femme, mariage, gosse, crédit, maison, touran, labrador, piscine,vacances au ski.. et bien sûr la fameuse rolex à 50 ans. Un package tout prêt.

J'ai l'impression que beaucoup de gens choisissent ce but/mode de vie par défaut. A cause de la pression sociale, familiale, du marketing parfois.

J'ai connu des gens qui avaient tout ça. Mais qui étaient malheureux.

Bref, c'était un exemple pour lancer mes questions :

comment trouver son but ?

doit on commencer par savoir ce que l'on ne veut pas ?

tout ceux qui ont un but ”atypique” le font-il par choix, ou par anti-conformisme ?

un but ça se choisi ou ça se façonne ?

les gens qui ont le package maison/femme/enfants sont-ils heureux seulement parce qu'ils ont la même chose que le voisin ?

que vaut l'insouciance totale face au fait d'avoir un but ?

le but évolue t-il dans le temps ?

J'attends vos réponses.
Pour moi ça dépend déjà de ce que tu aimes ou non et de ce que tu vois comme prioritaire dans la vie. Même les gens qui achètent le pack tout prêt "socialement installé" dont tu parles le font pas tous pour les mêmes raisons. Aussi je vois pas de raisons de chercher à se différencier si ça te convient vraiment.
Si c'est pas le cas, faut chercher ce qui correspond à tes priorités en considérant que tu évolues et est dans un monde mouvant, et que ce que tu souhaites aujourd'hui peut ne pas te convenir demain.
Salut !

Question à laquelle j'ai longuement réfléchie, principalement aux toilettes ou en faisant ma vaisselle.

C'est très personnel comme avis et je ne prétends pas, du haut de mes 22 ans, détenir une vision claire du "but dans la vie". Mais c'est une question qui m'intéresse donc je me lâche. Alors patapé hein ! x)

Déjà, est-il nécessaire d'avoir un but précis ?

Un "but dans la vie" est généralement et pour la plupart des gens un objectif matériel ou factuel et plutôt lointain.

Quand tu parles de "the but"... Pour moi "the but", c'est plus spirituel que ça. C'est d'avoir vécu heureux malgré toutes tes galères, c'est de n'avoir aucun regret et c'est d'avoir pardonné à tout ceux qui t'ont fait du mal et à toi même.

"The but" c'est plus une ligne de conduite enfaite. C'est des accords qui te permettrons de vivre la vie que tu veux ici et maintenant.

"The but", c'est un peu moins formel que le "social pack". Certains veulent le "social pack" d'autres ont un but atypique, et réussissent à l'atteindre. Est-ce que c'est ça qui détermine leur bonheur ? Non. Ca leur à donné une ligne de conduite. Si la ligne de conduite d'un Homme est en accord avec qui il est vraiment, alors tout va bien ! Sinon, aïe...

"C'est pas la destination qui compte, c'est le chemin parcouru."

Peut-être qu'en te façonnant déjà une ligne de conduite, en regardant ce qui est important pour toi et ce qui ne l'est pas, tu trouvera un objectif en concordance avec tes envies, tes ambitions et tes valeurs.

Cela dit, oui c'est important d'avoir des objectifs à plus ou moins long terme : "Faire ci, faire ca, avoir ceci, avoir cela."... Qui prennent plus ou moins d'importance dans ta vie.
"Chopper celle-là." par exemple. :mrgreen:
C'est cool, mais après il te faudra autre chose comme objectif.


Exemple :

Mr. Dream réfléchit : "Ce qui est important pour moi, ce que j'aime et ce en quoi je crois c'est le partage, le savoir scientifique et la diversité culturelle."

Donc, Mr. Dream va faire des études et voyager. C'est pas vraiment un but dans la vie, c'est pas la finalité. Mais ca détermine ce qu'il va faire pendant les prochaines années et ça va le faire évoluer.

Avec l'expérience qu'il aura acquise et les choses qu'il aura accomplies ou vécue il se dira : "Maintenant ce qui est important pour moi c'est ça, ça et ça !" et il se trouvera de nouveaux objectifs en accords avec ses valeurs.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Constructif) le 25.07.17, 11h18 par James_Aubrey
  • +1 (Oui) le 25.07.17, 19h03 par Moumane
  • +1 (Constructif) le 29.07.17, 11h58 par Apheleia
  • +1 (+1) le 25.08.17, 05h08 par ftt
  • Fate
  • Score : 185 - 29 ans
Je me demande si déjà croire qu'il y a THE but est absurde et crée une difficulté à en trouver un parce qu'il faudrait déjà escalader une montagne alors qu'il y a déjà quelques sommets plus petits à faire.


Tu connaîtras mieux ton but en connaissant tes buts.
Tu connaîtras mieux tes buts en te dirigeant vers ce que tu aimes.
Tu connaîtras tes buts encore mieux quand tu sais qu'elles sont tes valeurs.
Tu connaîtras tes buts si tu écoutes ton ressenti corporel, la direction choisit suscite du plaisir et de l'action.
Tu découvriras mieux ton buts en faisant des activités en accord avec tes valeurs.
Tu connaîtras mieux tes buts si tu sais ce qui suscite de la motivation chez toi (exemple simple : quels mots te touchent particulièrement et suscitent de l'action ? Quelle représentation il y a derrière ces mots ?).
Tu connaîtras mieux tes buts en te développant une connaissance de soi élargie.
Tu connaîtras mieux ton but en te demandant quelle est ta représentation de ta vie idéale ?
Tu connaîtras mieux tes buts si tu vas voir un coach (;))

Un but se choisit et se façonne.

Un but n'est pas figé car la vie est dynamique.
Tu le choisis selon tes limites à l'instant T (expérience de vie, désir...) et il se façonne au gré des expériences, des erreurs, des expérimentations et des rencontres.

Savoir ce que tu ne veux pas n'aide pas à savoir ce que tu veux. Cela peut être un bon point de départ cela dit.

Citation:
En gros actuellement, j'ai l'impression que pour 80% des gens, LE but c'est: boulot, femme, mariage, gosse, crédit, maison, touran, labrador, piscine,vacances au ski.. et bien sûr la fameuse rolex à 50 ans. Un package tout prêt.


C'est un jugement de valeur. Tu ne sais pas le sens qu'ils mettent dans leurs actions, c'est ce qui fait toute la différence. 10 personnes peuvent faire cela de 10 manière différentes au quotidien.

Avoir une femme, un boulot, faire un crédit et se marier ne veut pas dire ne pas lutter pour ses idéaux après que tu crois que THE but nécessite forcément des moyens et une vie atypiques, c'est un autre sujet.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Constructif) le 25.07.17, 10h49 par Jalapeno
  • +1 (+1) le 25.07.17, 11h18 par James_Aubrey
Yooo Megantic !

Tiens c'est marrant, j'étais aux toilettes quand j'ai commencé à lire ce topic ! (je sais, c'est bien moins poétique et profond que de réfléchir à de grandes questions philo, mais à ma décharge il est encore beaucoup trop tôt pour cela).

Sinon, j'arrive 30 minutes en retard, Vall a globalement résumé 90% de ma pensée, donc je vais faire (relativement) court.

J'pense que tu mets peut-être la charrue avant les bœufs en recherchant un but pour trouver la motivation de profiter de ta vie.
J'veux dire, okay, si pour x ou y raisons liées à ton vécu, tu démarres dans la vie avec un but précis (sécurité, argent, amour etc) chevillé à ton corps, bah c'est relativement cool et ça risque effectivement de te fournir une motivation à toute épreuve (et encore, y aurait pas mal de bémols à mettre, mais c'est une autre question).
Tu vas t'employer dans tes choix de vie à atteindre ce but et quelque part, ça va te "cadrer" un chemin à suivre et te mettre les coups de pieds au cul nécessaire quand tu rencontres des obstacles ou des baisses de régimes.

Maintenant si comme tu le dis, tu n'as pas ce fameux but, bah c'est pas bien grave.
Mais il y a de fortes chances que tu doives aborder la vie autrement que quelqu'un qui l'a.

J'me reconnais pas mal dans ton premier message.
C'est une question qui m'a longuement tiraillé, ce comment trouver le feu sacré inébranlable que confère la réalisation de son "but".
Bon globalement, ça m'a fait surtout perdre pas mal de temps, et bien que la question soit intéressante en terme de réflexion, ça s'est plus apparenté à une bonne période de branlette intellectuelle qu'autre chose.

T'as, d'après moi, deux solutions.
Ou tu continues dans la recherche de THE but (que tu peux finir par trouver), mais il risque de te falloir de l'aide (un psy par exemple) et du temps pour dénouer et décoincer tout ça.
Parcontre, une chose sûre, si tu ne fais qu'intellectualiser cette question, tu vas faire du surplace. Comme partout dans la séduction et le dev perso.

Ou alors tu fais avec ta condition et t'avance.
En gros, comme tu l'as écris, tu t'emploies à façonner ton but au travers d'expériences de vie.
Perso, j'ai profité d'une fin de cycle dans ma vie étudiante pour saisir de nouvelles opportunités qui se présentaient sur le moment alors que je suis toujours pas fixé ni sur mon futur pro ni sur mon futur perso.
Et depuis que j'suis dans cet état d'esprit, bah cette question du but a quasiment disparu puisque j'ai des objectifs à courts et moyens terme épanouissants.
J'me construis à travers des expériences et du vécu. (et, logiquement, plus tu vis, plus t'as de nouvelles expériences.)

Pour tout te dire, j'ai foutrement aucune idée de ce que je ferais dans un 1 an et ou je serais. Et j'ai encore moins d'idée concernant la gueule de mon social pack dans 10-20 ans.
Et c'est pas plus gênant que ça.
Merci bien pour votre participation.

Je me rends compte que c'est un sujet complexe, les questions comme les réponses sont pas évidentes.

Expérimenter en fonction de ses valeurs, des opportunités, et de l'évolution de ses valeurs. Ok. Jusque là c'est plus ou moins ce que je faisais.

Mais la notion de temps entre-elle en compte ?

Parce que on peut expérimenter plein de choses, voir ses valeurs évoluer pour arriver un jour à un but, une direction qui sera moins faisable en fonction de l'âge.

En gros, je simplifie grossièrement, mais le gars qui se dit, suite à ses expériences et son vécu, à 35 ans : "je veux être champion de F1", ça risque d'être compliqué.

On passe de :

- maintenant ce qui est important pour moi c'est ça, alors pour y arriver, je vais faire ça, ça puis ça.

À :

-maintenant ce qui est important pour moi c'est ça. J'aurais du faire ça, ça et ça pour y arriver.

Aussi je me demande, à travers nos expériences, nos valeurs, le fait de se diriger vers ce qu'on aime, comment distinguer une "difficulté", d'un désaccord avec nos valeurs.

Exemple : tu veux devenir sportif de haut niveau, tu t'entraines, ça te plait, c'est ton but, tu travailles pour ça. Mais les résultats ne viennent pas, les sacrifices parfois te plombent.

C'est pas pour toi ? Ou alors ça fait partie du truc ?

Un peu comme en F1 Nico Rosberg, retraité après son seul et unique titre, VS Fernando Alonso qui "s'acharne" encore aujourd'hui a essayer de gagner alors que la voiture qu'on lui donne est une tondeuse à gazon.
  • Fate
  • Score : 185 - 29 ans
D'où la réponse : c'est dynamique et cela évolue.

Selon les contextes de la vie, tu t'adaptes (capacité, potentiel, situation, etc). Il n'y aucun miracle. En simplifiant grossièrement, tu prends des exemples qui sacrifient la complexité des situations. Je ne sais même pas si quelqu'un va se donner cela comme but.

Imaginons la situation d'un mec qui a 40 ans se dit qu'il veut devenir le meilleur footballeur. Qu'est-ce qu'il veut nourrir comme valeur ? C'est pas être le meilleur footballeur qui est important, c'est ce qu'il met derrière. Ce but peut être lié à la réussite dans une activité, en l’occurrence le football (cela pourrait être autre chose si les caractéristiques qu'il aime peuvent se trouver ailleurs). Si la réussite compte tant pour lui et qu'il adore le football, il va s'adapter et peut être devenir le meilleur de sa ville déjà. Il peut vouloir définir le meilleur selon sa représentation du meilleur footballeur. Ce qui compte c'est qu'il actualise son potentiel pour lui.

Après si on parle de but vraiment, devenir le meilleur football est un non but car cela ne dépend pas de toi. La question à se poser, c'est qu'est-ce que signifie devenir le meilleur pour toi ? Cela ne veut pas dire forcément qu'il veut être le n°1. Il a son image de ce que cela implique et il travaillera en conséquence pour parvenir à l'image qu'il a conçu. Finalement, cela revient à travailler sur comment être fier de soi surtout.

Le but, c'est une direction qui est lié à des valeurs et des besoins. Ce sont les valeurs et les besoins qui comptent. Il existe des tonnes de moyen pour les nourrir même quand l'environnement semble contraignant.

Edit : Les buts sont plus flexibles que les valeurs dans le temps.
Savoir ce que l'on veut dans la vie ce n'est pas aussi important qu'il n'y paraît. Ou plutôt c'est mettre la charrue avant les boeufs.

Il faut d'abord expérimenter plusieurs vécus avant de te donner un objectif. Un vécu réel, pas imaginé ou rêvé. C'est en forgeant qu'on devient forgeron, c'est en vivant que l'on sait ce que l'on veut dans la vie.

Si ta vie est répétitive et monotone tu auras plus de mal à te trouver un but ou des buts. Si ta vie est plein d'expériences inédites, tu trouveras des buts ou même un but.

Le meilleur moyen d'avoir des expériences inédites, c'est d'avoir des ressources et du temps aka. être riche ou aisé et/ou avoir un travail stimulant.

Bien sûr tu peux élargir tes horizons avec des moyens limités surtout quand t'es étudiant.

En résumé plus tu essayes et tu vis de nouvelles choses, plus il est facile de trouver ce que tu veux.
  • Alea
  • Score : 143 - 21 ans - MBTI: BALI
Je rejoins les réponses de Fate et Nonchalance, surtout ce passage :
Citation:
Je me demande si déjà croire qu'il y a THE but est absurde et crée une difficulté à en trouver un parce qu'il faudrait déjà escalader une montagne alors qu'il y a déjà quelques sommets plus petits à faire


Avoir un but (majeur j'entends, car derrière lui se cache d'autres buts : ce sont les étapes pour accéder à la réalisation de ton but majeur), disons que c'est bien.
Rechercher un but, non.

Rechercher un but, c'est se poser le cul sur une chaise et se dire : "Mon but dans la vie, c'est de trouver quel sera mon but dans la vie". Quel que soit ton approche de cette réflexion, ça va se synthétiser ainsi : Ton objectif devient une recherche d'objectif.
Saisis-tu le non-sens complet qu'engendre cette réflexion ? et la perte de temps qui l'accompagne, si il faut le préciser...

Et c'est ce que je vois ressortir de ce que tu écris. On dirait que tu veux un but pour pouvoir te dire "ça y est, j'ai un but-----> conséquence je vais être mieux avec les filles et dans ma peau".
Mais tu rates complétement le coche en pensant comme ça : tu te cherches une raison pour être à l'aise avec les filles et toi-même. Ton but n'est plus une fin, il devient un moyen pour obtenir quelque chose (aisance avec les filles, bien-être...).
Mais un but, c'est pas un moyen, mais bien une fin.
Et si ton but, pour faire plus simple et direct, ce serait pas justement d'être bien dans ta peau et avec les filles ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Pertinent) le 29.07.17, 12h05 par Apheleia
Aaah, touché !

Oui, être bien dans ma tête, dans ma peau, disons de manière plus constante, c'est mon objectif premier.

Je suis à la recherche de la "plénitude” on pourrait dire.

Pour moi, le "succès" avec avec les femmes découle de ça.

Le fait que ça se passe bien avec les femmes, je le vois pas comme un but, je le vois comme un "bonus".

La séduction n'est pas une fin en soi.

Je ne veux pas conditionner mon bien être à la présence d'une femme dans ma vie (LTR ou autre).

En ce moment même, j'expérimente, depuis un temps même, des choses qui je pensaient, me procuraient plus de bien être. Et ce n'est pas le cas.

Ou alors ça m'en procurait avant et plus maintenant.

En fait, je crois que j'ai ouvert ce sujet à cause de ma mauvaise interprétation des articles que j'ai pu lire. Par exemple :

http://www.artdeseduire.com/inner-game/ ... ans-la-vie

Bref, je crois juste que les choses qui me procurent du bien être ont évoluées. J'avais besoin d'expérimenter de nouveau pour m'en rendre compte.

L'objectif reste le bien être, de façon plus "constante" on va dire.
Le but n'a pas tant d'importance
Imagines ta situation actuelle, dans le présent, comme un point dans le temps et l'espace. Imagines ton but comme un autre point. Si tu as un but, tu peux tracer une ligne entre ces deux points, le chemin.
Le but te permet de te donner une direction, te te créer un chemin. Si tu crois que d'atteindre ce but vas t'amener bonheur et sérénité, je pense que tu vas au devant de grosses désillusion.


Nonchalance a écrit:

Il faut d'abord expérimenter plusieurs vécus avant de te donner un objectif. Un vécu réel, pas imaginé ou rêvé. C'est en forgeant qu'on devient forgeron, c'est en vivant que l'on sait ce que l'on veut dans la vie.

[...]

En résumé plus tu essayes et tu vis de nouvelles choses, plus il est facile de trouver ce que tu veux.


J'approuve
Les expériences de la vie peuvent te donner un but. Mais leur rôle premier est d'être vécu.
Les actions que tu feras à la suite de tes expériences peuvent te rapprocher du but. Mais leur rôle premier est de permettre ton expression.

Vas vers les expériences qui t'attirent et exprimes toi dans la direction qui te plaît.

Vers quelles expériences aller? Dans quelles directions? là où ton coeur t'emmène.
Je pense que le plus important est de cesser de vouloir tout décider avec la tête.

Le but mérite en plus de changer et d'évoluer, afin que ton chemin prenne d'autres sentiers, raccourcis ou détours.

Tu parles de ces gens qui avancent dans la vie en recherchant le stéréotype du succès, argent, notoriété, valeurs morales, pouvoir, vite trouver quelqu'un se marier avoir des enfants et faire un bon père/mère. Visiblement ce genre de personnes réveille en toi un certain agacement.
Il n'y a rien à juger là dedans. Seulement la plupart des gens oublient rapidement d'écouter leur coeur passé l'enfance, au terme d'un apprentissage où on leur a répété: "ça c'est bien/mal" /"le succès c'est ça"/ "il faut faire comme ça "/ "les gens normaux se comportent ainsi"/ "être normal c'est nul, il faut sortir de la norme, les gens sont tous des moutons"/ "il faut se battre dans la vie" /"la vie c'est dur"/ "dans la vie, il faut se faire des amis et être aimé"/
Après avoir donné son accord à toutes ces notions, pas étonnant qu'on se mette à voir le monde uniquement selon elles, et qu'on ne sache plus "qu'est ce que MOI, je veux vraiment?".

Si tu veux savoir ce que TOI tu veux vraiment, alors écoute ton intuition, ton coeur, appelles le comme tu voudras, écoutes ton amour pour les choses que tu aimes.

La tête, l'intellect, le mental, sert toujours. Mais en tant qu'outil. Un outil qui te permet de trouver des moyens et des ressources pour toujours plus t'exprimer, toujours plus expérimenter.
Tu verras qu'ainsi, une direction se dessinera toute seule. Mais tu n'y feras plus tant attention. Tu ne feras surtout plus attention aux résultats, à la manière dont tu as réussi ou non a répondre à tes attentes, a si tu dois te sentir fier ou coupable pour avoir réussi ou non.

Quand tu prendras conscience que le bonheur viendra quand tu auras arrêté de le chercher à l’extérieur; dans la réussite, dans les résultats, dans la sécurité ou chez les autres...Il sera déjà là.



Je sais que ce genre de discours éveille chez beaucoup une crainte du style "Tu pousses à l'individualisme, dans le monde dans lequel on vit, il faut aussi faire en fonction des autres", ou au contraire "T'as raison, dans le monde dans lequel on vit, il faut se battre".

Je n'appuie aucun des deux points de vue tout simplement parce que lorsqu'on s'écoute soi, on fait un bien fou autour de soi.



A part ça, j'encourage le point de vue d'absolument tout mes voisins du dessus. Tu peux trouver des éléments de réponses dans tout les messages de ce fil, mais ce sera à toi de choisir comment les interpréter et les utiliser.



Pour finir rassures toi Megantic, des humains se posaient déja le même genre de question il y a des millénaires, et je pense qu'actuellement nous sommes plusieurs milliards à se questionner ainsi. Sans jamais trouver une réponse qui soit à la fois absolue, réelle, et explicable avec des mots.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (100% d'accord) le 27.07.17, 09h24 par valll
Je ne juge rien. Je constate.

Une partie des gens qui ont ce "package" l'ont fait par défaut. Et malheureusement, souvent, ils méprisent ceux qui sont heureux d'une autre manière. Mais ça c'est un autre problème.

Etonnant, je trouve les réponses bien éloignées des articles que j'ai pu lire.

J'ai du mal interpréter ces articles.

Disons alors que j'ai un cap, qui serait "la plénitude".

Alea :Le succes avec les femmes n'est pas un but pour moi. Je considere plus ça comme un "bonus" qui découle du fait que je sois bien dans ma peau/tête.

Disons que j'ai ce cap, et que mon bateau est pris dans la tempête.

J'arriverais sur le même continent, mais dans un autre pays.
Megantic a écrit:
Etonnant, je trouve les réponses bien éloignées des articles que j'ai pu lire. J'ai du mal interpréter ces articles.

Donne nous tes sources et on en discute...

Megantic a écrit:
Disons alors que j'ai un cap, qui serait "la plénitude".

Je pense que ce qui te déroute c'est qu'on dise que le but lui-même et l'atteindre (ou pas) est secondaire. L'important c'est le chemin qui t'y mènes, le fait de prendre du plaisir dans le processus.
Même chose pour ce qui est du "bonheur", la "plénitude" : tu peux courir derrière toute ta vie où être heureux au jour le jour. Il y a un livre qui explique très bien cet état d'esprit : "Le pouvoir du moment présent" d'Eckhart Tolle : post120102.html

Et voilà pour la petite pause new-age du matin... après vous adhérez ou pas :wink:
  • Fate
  • Score : 185 - 29 ans
Qu'est-ce que cela veut dire "plénitude" pour TOI ?

Quelles sont les différents buts spécifiques à attendre pour tendre vers cette direction globale ?

Qu'est-ce que tu fais dans ton quotidien pour tendre vers cette direction ?
Salut,

Tu es du genre conformisme ou anti conformisme pour commencer, la maison, le chien les enfants et le boulot te font ils vibrés?
Vivre ta vie comme tu l'entend, profiter, rire, te sentir épanoui, faire ce que tu as envie, te sentir libre, ignorer la pensée et le regard des autres sont ils des lets motive?
En réfléchissant a sa déjà tu aura le the But de ta vie!
Un but c'est quoi ? Du concret, chose matériel ou que tu peux toucher? Ou quelques choses tel un besoin, des émotions, un épanouissement ?
Mon cas, j'étais en couple, boulot, maison, des animaux, un enfant je n'étais pas des plus heureuse. J'ai mis une fin a tout sa. Je me suis poser tranquil quelques temps, et j'ai repris les choses en main, j'ai une vie qui n'est pas un cliché de film... J'ai toujours un boulot, toujours mon enfant, toujours un toit sur la tête, évidemment il y a des choses qui sont innevitables! Mais parcontre mon but suprême c'est l'épanouissement personnel! Oui oui je suis heureuse ! J'ai opter pour la simplicité, la liberté de vivre et de faire ce que je veux, j'assume mes responsabilités x et y j'ai la tête sur les épaules, des soucis aussi, mais pas de prise de tête ni de crise existenciel ! Mon but, c'est d'être réellement qui je suis, de vivre comme je l'entend, de ne pas suivre des codes dicté par je ne sais pas quels crétins qui crois tout savoir où que la société nous impose!
La liberté de corps et d'esprit !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (A lire) le 27.07.17, 10h40 par Venusian
Découvrir ce que l'on veut vraiment, c'est aller au coeur de son élan de vie pour reprendre les mots d'un certain Thomas d'Ansembourg (je conseille ses conférences en ligne que vous trouverez facilement).

Ça nécessite de faire un effort pour aller creuser, et aller chercher au fond de soi, en dépouillant tout les conditionnements qui ont pu parasiter cette recherche : parents, école, la société, bref tout l'environnement qui formate l'individu et oriente ses choix.

Il peut être intéressant d'identifier les freins, qui sont souvent une petite voix qui sonne dans l'esprit, mais qui n'est ps vraiment nous. Ça peut être typiquement "il faut faire des enfants", alors qu'au fond, on en veut pas.

Ce sont globalement toutes les injonctions commençant par "il faut", qui dépersonnalisent les choix, et parasitent cette volonté intérieure, et masquent nos vrais buts dans la vie.

Donc, travail de longue haleine, de dépouillement, d'essais, et aussi de ressenti pour savoir ce qui nous fait vraiment vibrer.

Après tout ce qui a été dit ici sur les objectifs a atteindre au jour le jour, définir une direction, sont pertinents car ensuite il faut poser des actes !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (+1) le 27.07.17, 11h38 par Fate
  • +1 (Post responsable) le 27.07.17, 13h23 par fencers
Voilà certains des articles en questions, il y en a d'autres que je ne retrouve plus :

http://www.frenchtouchseduction.com/rea ... reves.html

http://www.artdeseduire.com/inner-game/ ... ans-la-vie

http://www.frenchtouchseduction.com/les ... artie.html

Avec des punch lines : ”sans but, vous n'irez nulle part dans la vie”, le plébiscite pour l'entrepreunariat dans l'autre.

La plénitude pour moi justement c'est le moment présent, ne pas (trop se poser de questions). Éviter les "j'aurais dû", "il faut que je fasse ça avant mes 30 ans..."

D'ailleurs : http://www.artdeseduire.com/lifestyle-e ... ucket-list

J'en lis des livres à ce sujet : Tolle, justement, " trois amis en quête de sagesse", des trucs sur la méditation.

J'essaye de méditer etc.

Clairement, en ce moment je voyage. Mais je ne suis pas là où je suis. Je ne profite pas. Je me questionne. La plénitude n'est pas là.

Je ne suis pas anti conformiste. J'ai juste tellement vu de gens malheureux alors qu'ils avaient le "pack social", ou alors d'autres qui sont heureux avec ce pack, mais qui, pour l'obtenir, ont fait un boulot qui ne leur plaisait pas durant toute leur vie.

Bref, ce pack social ne m'attire pas c'est tout. Ça pourrait. Mais vu les exemples que j'ai autour de moi...

Je pourrais presque l'expérimenter..

Mais c'est un autre engagement que celui de voyager par exemple.
  • Alea
  • Score : 143 - 21 ans - MBTI: BALI
Citation:
Clairement, en ce moment je voyage. Mais je ne suis pas là où je suis. Je ne profite pas. Je me questionne. La plénitude n'est pas là.


Je trouve au contraire que c'est une très bonne chose.
Je ne sais pas si tu as déjà lu le génial L'Usage du Monde de Nicolas Bouvier, je ne peux que te conseiller de te jeter dessus si ce n'est pas déjà fait. Et ses autres bouquins bien sûr.
C'est empreint de philosophie, et j'ai été marqué par deux phrases : "on pense faire un voyage, mais bientôt c'est le voyage qui vous fait, ou vous défait" et "on voyage [...] pour que la route vous plume, vous rince, vous essore...".

Le voyage te défait, t'essore. Mais ce n'est pas une mauvaise chose, bien au contraire. Tu te détaches de l'illusion de qui tu croyais être jusqu'alors (incluant le conditionnement comme disait Venusian), tu découvres de nouveaux pans de ta personne. Et ça ça peut te permettre de construire ton futur. Pourquoi voyages-tu ? Je te pose ça très sérieusement hein

Mais, désolé de faire mon chiant et réitérer exactement les mêmes propos, mais tu perds ton temps à réfléchir à quel sera ton But. Parce que c'est un serpent qui se mord la queue, j'ai perdu (et perds encore, c'est un piège dans lequel il m'arrive de retomber)assez de temps pour te l'affirmer. C'est pas un truc qui se réfléchis. Ca se sent.
Ca se révélera un jour, quand tu auras accumulé assez d'expériences, comme te le préconisent les autres.

Vouloir être bien dans sa peau/tête est un But à part entière : pourquoi ne suivrais-tu pas celui-ci ? On a l'impression que tu te cherches une raison pour être en accord avec toi-même (traduit grosso modo "je serai bien dans ma tête quand j'aurai un But"), or ça se passe de raisons ça. Ou alors c'est LA raison.

Citation:
le plébiscite pour l'entrepreunariat dans l'autre.

Tu vois, ça c'est typiquement secondaire. Si quelqu'un me dit que son but ultime dans la vie c'est l'entreprenariat, je vais trouver ça un peu molasson. Et très fade.
Pas que je dénigre l'entreprenariat, mais il y a des valeurs bien plus grandes à placer derrière ton But. Enfin, à mon sens.
Tes buts secondaires alimentent ton idéal de vie (=ton But); ne prends pas les choses à revers et faire d'un but secondaire ton But.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +2 (A lire) le 27.07.17, 23h57 par Onmyoji
  • +1 (Pertinent) le 29.07.17, 12h15 par Apheleia
Ok. Merci pour vos réponses. Ça me permet de reformuler le "problème".

Sans parler de but. Sans juger. Je pense que le package Maison/boulot/couple/enfants m'apparait comme le "modèle" dominant.

Comme je l'ai dit, j'ai l'impresion qu'on me le vends (pubs, marketing, etc).

Il est omniprésent : potes/cousins/ frères qui sont mariés avec enfants, ou alors qui te parlent de ce projet.

Sans compter qu'on en subi les assauts :

La famille: "t'as 28 ans, faudrais peut etre songer à te poser non ?"

Les enseignants/les parents : "faut bien travailler à l'école, comme ça plus tard tu auras un bon boulot"

Alors forcément quand tu voyages , et que tu fais face à des galères, que ça ne se passe pas comme prévu, tu penses au modèle, et le doute s'installe facilement lorsqu'il y a une difficulté dans ton voyage.

Je voyage parce que ça m'apportait du bien être, l'impression d'être libre, le simple fait d'être ailleurs. Mais actuellement, je fais face à quelques déceptions/galères. Et du coup je me demande : ça me plait peut etre pas vraiment ?



Vraiment complexe de s'exprimer clairement sur ce sujet.

En gros j'ai pris la décision d'aller vers le Nord, parce que ça me plait. Sur ma voie il n'y a personne, les paysages sont chouettes. En revanche, sur la voie d'en face qui va vers le Sud, une file de voitures, qui te font en plus des appels de phares, te font signe de ne pas aller par là, et plus loin, un panneau pub qui te dit "le sud, c'est génial". Plus loin, crevaison. Un peu plus loin le moteur fume. Puis il se met à grêler... Tu songe forcément à faire demi-tour...
Suis ta route, ne fais pas le mouton... Parcontre tu peux essayer de faire l'expérience de suivre quelques temps la foule et de voir si tu te sens bien ou si ta liberté et ta vision des choses te manques... est-ce la pression social qui t'entoure qui te fais douter ou c'est toi qui evolu différemment qu'avant..? cela t'aidera peut être a avancé sur toi même !
Grande remise en question a ce que je vois!
Toutes les réponses sont en toi!
Écoutes toi, parles toi, comprends toi..
A lire / A voir en ce moment sur FTS