Conseils séduction

Comment draguer en boite

Le bruit, la dictature des apparences, la compétition... pas toujours évident de savoir comment bien draguer en boîte. Voici nos conseils.

En boite, on ne drague pas pareil que « dehors » : les filles sont à la fois davantage prêtes à faire des rencontres, tout en étant sur leurs gardes en raison du plus grand nombre de boulets dans les parages.

Elles seront donc plus sélectives, tout en étant plus faciles à aborder.

Pour commencer, il faut déjà bien comprendre quel peut être l’état d’esprit d’une fille qui va en boîte.

Une fille va en boite :

  • pour s’amuser / relâcher un peu de pression
  • voir ses ami(e)s qu’elles n’a pas vu de la semaine
  • et ÉVENTUELLEMENT pour fricoter un peu, histoire de tester son pouvoir de séduction… et éventuellement, faire une rencontre si elle tombe sur un mec qui parvient à la séduire.

Les priorités varient selon les cas et les tempéraments, ainsi qu’en fonction de la boite : plus facile de chopper dans une boite R’n’B bien bouillante que dans un hangar house où la compétition sociale et sexuelle est à son maximum.

Le genre de meufs varie également d’une boite à l’autre : petites bourges friquées froide comme un iceberg (quand on les aborde, après c’est plutôt l’inverse !) dans les clubs électro, population + éclectique et ouverte au Macumba…

Il faut essayer de garder à l’esprit qu’elles ne vont pas en boite QUE pour faire des rencontres : la citation « Girls just want to have fun » prend tout son sens en boite.

En boite, ou en soirée lorsqu’il y’a de la musique, il est plus difficile de parler et donc de déballer son baratin de dragueur.

Si le volume sonore est vraiment trop élevé, abandonnez toute tentative d’approche verbale, et misez tout sur le SHOW.

Le show

Le message à faire passer en boite, c’est

« je m’éclate, je ne suis pas une menace, je ne suis pas un mort de faim, je suis pas forcémment là pour choper, je suis là pour m’amuser et passer du bon temps, et avec moi tu peux t’amuser à fond et sans risque. »

Si par votre façon d’être vous parvenez à faire passer ce message aux gens qui vous observent, qui évoluent à vos côtés, vous avez fait la plus grosse part du boulot.

Pour ce faire, misez tout sur le style : soyez bien looké (ni trop ni pas assez), ayez une attitude au top, soyez souriant, décontracté, ayez l’air de vous amuser (astuce : pour avoir l’air de s’amuser, s’amuser pour de vrai).

Ceci étant, il ne faut pas croire que ça suffira pour que la fille que vous voulez avoir vienne vous aborder.

L’étape suivante, c’est d’approcher la fille, en prenant garde de désamorcer les éventuels pièges.

A l’attaque

Avant de vous donner des tuyaux, il faut préciser encore une fois que TOUTES les filles en boite NE SONT PAS disposées à se faire draguer.

Certaines sont juste là pour s’amuser avec leurs copines et le gros boulet qui les saoule sera juste un importun, peu importe ses bonnes intentions. Certaines meufs ne sont tout simplement pas open, il faut faire avec, rien de perso.

Dans un premier temps, il vous faut donc repérer le terrain sans, pour autant, perdre de vue celles qui vous intéressent.

Passer à l’action RAPIDEMENT…

Blusher : je voudrais rappeler d’attaquer dans les premières minutes après votre arrivée en boite de nuit et d’accorder une attention toute particulière a votre attitude, à votre gestuelle. En effet, le risque de la boite pour un mec c’est de penser que la nuit sera longue et qu’on a le temps d’aller voir la jolie blonde qui danse là-bas. Erreur ! On peut s’enliser au point que la fille qui vous trouvait sexy il y a 1/2 heure commence a croire que vous faites partie des meubles. Sans compter que la concurrence y est parfois rude, autant ne pas trop attendre

… mais être extrêmement attentif au contexte

Dans les clubs, vous n’avez pratiquement que des groupes, donc il faut absolument maîtriser les techniques pour aborder et rassurer les groupes, ainsi que d’élimination des rivaux.

Traduction : attendez vous à devoir faire avec son entourage et des concurrents – assurez-vous de savoir faire face à ce genre de situations.

  • Est-elle seule sur la piste ?
  • Avec une copine ?
  • Avec un groupe d’amis ?
  • Est-elle entourée de prétendants

Autant d’embûches potentielles pour quiconque entreprend d’approcher la miss.

On ne reviendra pas sur les différentes obstacles extérieurs que vous pourrez rencontrer. Pensez simplement à vous mettre les trouble-fête potentiels (copines jalouses et / ou over protectrices, prétendants, …) dans la poche avant de foncer sur la fille que vous voulez : ça vous ouvre les portes, fait tomber les barricades et ça facilite énormément les choses.

Si elle est entourée d’un essaim de prétendants ou de beaux gosses, pensez à nettoyer le terrain, soit en l’isolant, soit en les disqualifiant.

Si la fille est **seule** (c’est à dire, qu’elle évolue sans être apparemment accompagnée), que la voie est libre, tant mieux. Il reste une personne à charmer : elle.

Si elle est sur la piste

Peut être essayer une approche directe, décomplexée : pourquoi se prendre la tête quand ça pourrait être simple ?

Exemple ? Approchez vous d’elle, et entourez-là progressivement de vos bras, en essayant de capter son regard, en lui souriant de votre meilleur sourire, comme pour dire « Hey, t’inquiète, je suis pas dangereux, j’ai juste envie de danser avec toi ».

Si au préalable elle vous a vu faire pareil avec d’autres filles (vos complices, pourquoi pas, ou, tout simplement, d’autres filles avec qui vous vous amusez tranquille), alors elle aura eu le temps d’intégrer que vous avez la cote auprès de la gente féminine, et que vous ne sautez pas sur toutes les filles pour autant ET QUE DONC, vous êtes susceptible d’être fun et intéressant.

Et sa garde se baisse. Il y’a alors de fortes chances qu’elle saute sur l’occasion de faire valoir son droit à son « tour ».

D’où l’importance de votre « popularité » dont on parlait tout à l’heure : vous n’êtes pas un rapace perché sur son tabouret de bar, qui observe sans bouger avant de « fondre » sur sa proie.

Si elle **accepte** de danser un peu avec vous, dansez un peu avec elle, en continuant de vous éclater (et en l’invitant dans le délire).

N’hésitez pas à susciter le « besoin » en créant des moments de vide, en l’abandonnant alors que vous vous amusiez, puis en revenant un peu plus tard, etc.

Créez de l’attraction, puis, une fois que vous estimez l’avoir accrochée, il est temps de passer aux choses sérieuses : l’isolation.

En d’autres termes, la prendre à l’écart pour essayer d’instaurer un climat un peu plus intime et propice à la création d’un début de lien et de tension.

Avec certaines, déjà opé pour une rencontre, ça pourra monter très vite en température; avec d’autres, il faudra savoir respecter leur rythme et prendre son temps.

Conclure

Lorsque le feeling est bon, dites lui à l’oreille que vous avez chaud, qu’on entend rien, et que vous seriez certainement mieux à discuter un peu à l’écart de la piste, assis et au frais…

Puis, prenez là par la main pour l’emmener à votre table ou sur une banquette.

Attention, si elle est avec des ami(e)s, et qu’elle vous oppose cet argument, c’est le moment de rentabiliser vos efforts passés pour sympathiser avec eux : interrogez du regard ses ami(e)s (qui vous adorent déjà, parce que vous avez déjà dansé et déliré avec eux) et demandez leur si « vous pouvez la leur emprunter 5 min » …

Puis, dites-lui que « apparemment ils sont ok ».

La fille n’a plus d’autre choix que de vous suivre – si vous avez bien fait votre boulot.

Elle peut vous demander « de quoi vous voulez discuter » : répondez que « vous aimez bien savoir avec qui vous avez dansé, et que vous avez envie de discuter un peu avec elle, de qui elle est, de ce qu’elle fait, etc. »

Elle peut vouloir continuer à danser : répondez-lui que si vous venez MAINTENANT, vous reviendrez danser tout à l’heure, et qu’en plus, vous lui apprendrez « un truc énorme », votre botte secrète, qui a fait de vous le roi du dancefloor, ou une connerie dans le genre.

Si, encore, elle vous dit que son copain est là, blah blah (et que vous n’avez pas peur de vous embrouiller) prenez le de manière cool et sans paniquer.

  • Pas de problèmes, dis lui de venir, je veux juste discuter tranquille
  • Essaie pas de me bluffer, t’as pas de copain, je l’ai lu dans tes yeux, mais si tu viens avec moi, peut être que t’en auras un à la fin de la soirée

Faites preuves de créativité et d’enthousiasme, c’est communicatif.

Si elle continue de refuser, acceptez ses réticences et donnez lui l’occasion de changer d’avis.

En attendant, vaquez à vos occupations. Vous pourrez reprendre contact avec elle un peu plus tard pour jauger si son état d’esprit a évolué.

Si elle ne danse pas (si elle s’ennuie, si elle reste assise)

Rappelez vous ce qu’on a vu au début : il FAUT repérer les filles « open ».

Celle-là ne l’est pas. Il est fort probable qu’elle en ait marre, qu’elle veuille rentrer, que les boites la fassent chier à mort, qu’elle s’ennuie à crever…

Alors votre intervention, pour peu qu’elle soit un peu originale, la sortira de sa torpeur pour sa plus grande joie (si vous réussissez à ne pas vous démonter lorsqu’elle tentera de vous éloigner, par réflexe ET parce qu’elle est de mauvaise humeur).

Il se peut aussi qu’elle soit complètement crevée, OU complètement bourrée à mort, auquel cas, vous aurez peut être respectivement, plus de difficultés, ou de facilités à discuter avec elle.

De toutes manières, si vous la voulez vraiment, sautez sur l’occasion. Personne n’est jamais mort d’avoir abordé une fille en boîte. Au pire, le rateau. Et alors ?

Allez vous asseoir l’air de rien à côté d’elle, genre « aaaaah j’en peux plus moi » … ou n’importe quel opener valide.

Dites lui salut, et demandez-lui juste « Tu danses pas ? » … elle vous répondra (ou pas), et la conversation sera lancée (ou pas).

Cet article peut paraître prise de tête, anti-naturel au possible : c’est pour bien voir les différentes situations possibles.

Sur le terrain, c’est un feeling, ça se fait plus ou moins tout seul du moment que vous êtes orienté fun, détendu et ouvert à tout.

Il y’a des choses à savoir, mais le feeling prévaut toujours, donc no stress.

Vos meilleures armes en boîte ? Votre bonne humeur, votre smile et votre énergie communicative.

Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.