Conseils séduction

Comment savoir si une fille est consentante ?

Quand une fille dit NON, c'est NON. Mais comment savoir si elle est consentante... quand elle ne dit rien ? Piqûre de rappel, et une technique imparable pour être sûr à 100% qu'une fille est consentante, et qu'elle VEUT coucher avec vous.

On le répète sans arrêt (et de plus en plus souvent) : quand une fille dit NON, c’est NON.

Le problème, c’est qu’elle ne dit pas toujours NON de façon très claire… et que des fois, elle ne dit RIEN – mais qu’elle pense quand même non.

Alors dans ces cas-là, que faire ?

Parce que bon, la théorie selon laquelle « des fois elle dit non mais elle pense OUI, suffit juste de la forcer un peu » … n’est réellement acceptable que dans les pornos et dans l’esprit glauque de quelques mecs douteux.

En tout cas, vrai ou pas, c’est TRÈS DANGEREUX de jouer à ça, et on vous le déconseille formellement : le risque, c’est de se retrouver à faire du dégât chez une fille pas très sûre d’elle, qui n’aura pas su s’affirmer suffisamment pour vous stopper. Je suis sûr que vous n’avez pas envie de ça.

En écrivant ces lignes, j’espère que vous faites partie des mecs qui ont une âme et de l’amour-propre, et qui préféreraient se couper la bite avec un cutter rouillé plutôt que coucher avec une fille qui n’a pas (vraiment) envie d’eux.

Sur FTS, on réfléchit (entre autres) à comment donner ENVIE aux filles de vous arracher vos fringues – pas à comment tremper sa quenelle le plus vite possible sans se préoccuper de l’envie et du consentement de l’autre.

Vu le nombre de questions et de discussions à ce sujet en ce moment, je me suis dit qu’un article ne serait pas de trop.

#1 Quand une fille dit NON, c’est NON

Si une fille dit non, vous arrêtez.

Un daleux sans âme va insister comme un gros lourd, voire pire, essayer de forcer le truc en espérant que ça passe.

Mais comme vous n’êtes pas une sous-merde, vous n’insistez pas, vous ne faites pas la gueule, vous ne lui faites pas de chantage psychologique ou affectif : vous arrêtez.

Vous êtes un gentleman, donc vous comprenez qu’une fille puisse changer d’avis, avoir des réticences de dernière minute. Et que c’est son droit, et qu’il faut respecter ça.

Si elle dit non, c’est que pour une raison X ou Y, elle n’a pas envie là maintenant tout de suite. Et donc : NON.

Mettez tout sur pause et passez à autre chose sans faire le gros lourd insistant, la situation pourra peut être se débloquer plus tard si vous restez cool.

#2 Si elle n’est pas en état de dire OUI ou NON clairement : c’est NON

Plein de raclures profitent de filles ivre-mortes ou droguées pour tirer un coup facile. J’imagine qu’ils ont l’impression que ça compte, et que ça fait d’eux des bonhommes.

FAUX : ça fait de vous de potentiels coupables d’agression sexuelle, le truc qui peut ruiner une fille à vie, qui vous fait passer devant un juge et qui peut vous suivre tout le reste de votre vie.

Si une fille est trop bourrée pour avoir les idées claires, et être capable de dire CLAIREMENT et sans aucune ambiguïté possible qu’elle veut coucher avec vous, STOP.

Ce qui nous amène au point suivant : la seule et unique façon de faire qui permettre d’être sûr à 100% ET de faire monter la température au passage.

#3 Comment être sûr à 100% qu’une fille est consentante (et faire monter la température au passage)

Les choses deviennent chaudes, vous sentez que ça pourrait se terminer au lit (ou sur la table de la cuisine), mais vous avez un doute sur sa réelle envie ?

Vous avez l’impression que PEUT ETRE, vous avez peut être un peu trop poussé le truc, et qu’elle suit le mouvement plus pour vous faire plaisir (ou éviter l’embrouille) que par réelle envie ?

La technique imparable, qui vous permet d’être un gentleman au lieu d’un gros con : demandez-lui pour vérifier.

  • Un simple « T’en as envie ? »
  • ou « Je sens qu’on est sur le point de faire des trucs sales, t’en as envie toi aussi ? »
  • ou encore « T’es sure ? »
  • ou encore « Hmmm j’ai trop envie de toi là, ça te dit ? »

… ou n’importe quelle variation de ce style : IMPARABLE (… et en fait, indispensable : faites-le au moindre doute).

… c’est le meilleur moyen de vous assurer de sa réelle envie, et de vérifier son consentement explicite.

Et en plus, cerise sur le gâteau : ça contribue à faire monter la température encore plus.

Donc n’hésitez pas à user et abuser de cette technique.

Et surtout, gardez ça en tête : si vous n’êtes pas ABSOLUMENT sûr qu’elle a envie, alors ne faites rien avant de l’avoir vérifié.

Ca vous évitera de vous retrouver dans des situations sordides, et ça vous évitera de rejoindre le club des sales cons sans âme, prêts à tout juste pour fourrer facile.

Souvenez vous de ça : les vrais mecs donnent ENVIE aux filles de faire l’amour avec eux jamais ils ne forcent le truc.

J’espère qu’un maximum des lecteurs de FTS sauront accorder à ces recommandation l’importance qu’elles méritent : on est entre gentlemen ici, alors sachons nous comporter en tant que tels, et transmettre nos valeurs aux plus jeunes.

– Respect de soi
– Respect des autres
– Des relations saines et clean, entre personnes consentantes et responsables
– Toujours laisser l’autre dans un « état » AU MOINS aussi bon que quand vous vous êtes rencontrés

 

Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.

  • Thomas T

    Découvert votre site par hasard. Je trouve votre article excellent. Ca tranche avec l’image que les pornos donne de de la femme soumise qu’il faut brutalement plier à nos désirs. Même si ça peut être un fantasme parfois, cela doit rester dans le domaine de l’intime et pas généralisé au point que n’importe quel bonhomme peut s’imaginer entreprendre une femme dans cette voie !

  • Greg

    Moi j’trouve ça marrant! :p

  • Merci Thomas, entièrement d’accord avec vous :)

  • Adriana

    Sans en arriver au sexe j’ai récemment un rdv avec un mec connu sur un site de rencontres. Bien sous tout rapport, propre sur lui. L’oeil vif, beau gosse, de la conversation. Je ne sais pas quel sites, quels bouquins, quelles vidéos ni combien de semaines il y a passé mais il doit surement penser avoir intégré la panoplie du parfait séducteur que beaucoup de sites comme le vôtre enseigne. Il m’a même avoué être un amateur de « développement personnel »…
    Au bout de quelques minutes de conversation, il se rapproche de moi et je me sens « envahie » dans mon espace intime. Je recule, reprends ma distance. Il se rapproche à nouveau et met carrément sa main sur mon genou. Que je lui enlève gentiment. On a pas gardé les cochons ensemble, que je sache! Je me mets instinctivement en BL position de défense, jambes croisées, bras croisés. Tout au long de la soirée, il recommencera à me toucher sans que je ne l’y invite particulièrement. Moi j’étais là pour faire sa connaissance et plus si affinités, ou pas. Le pire, c’est qu’il me plaisait vraiment avant ce soir-là. Mais j’ai écourté le RDV, mal à l’aise. Il insiste pour me raccompagner au métro. Et il m’embrasse par surprise en me sautant dessus. Je l’ai stoppé net en lui disant qu’il s’en arrête là. Tout au long du RDV, il a appliqué de A à Z les fameuses techniques. Avec un seul but, m’emballer. Peu importe ce que je souhaitais moi, ni ce que j’en pensais. Il n’a, à aucun moment, tenu compte de mes réactions. Ah, il a du louper le chapitre « apprendre à faire attention au body langage de la fille que je drague »! Ou alors tout simplement les règles primaires de respect envers les personnes.
    Je trouve juste choquant qu’il faille rappeler aux hommes qu’ils n’ont pas des « défis à gagner » ou des « vagins sur pattes » lorsqu’ils ont une femme (=un être humain) en face d’eux.

  • Lavemeninges

    Il arrive que les mecs se refusent à comprendre que c’est non tant que ça n’est pas dit clairement. A mon avis, avec un peu d’alcool et quelques signes d’intérêt de ta part il a finit par se dire qu’il te plaisait et en conclure que tu était d’accord pour un bisou.

    Pour le fond, il s’est certainement monté la tête au point d’oublier où tu en étais dans la tienne (un peu needy). A la base, il devait déjà s’être projeté plus loin que toi et avoir des attentes au dessus des tiennes. Alors quand les signes de refus arrivent, ils ne les voient pas ou refusent d’y croire parce qu’ils ne sont pas cohérents avec l’idée qu’il se fait de la situation.

  • pas « aux » hommes : à « certains » hommes ;)