Conseils Relations & Vie de Couple

Les différents types de relations amoureuses

Dans cet article, faisons le tour des différents types de relations amoureuses, leurs avantages et inconvénients, et les pièges à éviter.

Un petit article pour rappeler que non, il n’existe pas qu’un seul type de relations entre hommes et femmes : la société évolue, les mœurs aussi, et la façon dont les gens vivent et s’impliquent les uns avec les autres, aussi.

(notez qu’on parle ici de relations hommes / femmes, mais ça s’applique tout à fait aux relations entre personnes du même sexe : c’est valable pour tout le monde)

La relation exclusive

C’est le type de relation le plus fréquent, et le plus « socialement accepté ».

Vous sortez avec elle, elle sort avec vous, et le deal c’est qu’aucun des deux n’a le droit d’aller voir ailleurs, sous peine de se rendre coupable de haute trahison.

Problème : est-il vraiment réaliste de croire que les gens sont faits pour passer toute leur vie avec le seul et même unique partenaire, et qu’il soit possible de ne jamais faire aucun écart ?

A en voir le nombre de gens malheureux dans leur couple qui ne fonctionne plus, le nombre de divorces, de dépressions, d’adultères gérés plus ou moins proprement – sans parler des cas de violences domestiques – physiques ou psychologiques, le doute est permis.

Et du coup, cela engendre tout un tas de questionnements et de stratégies (plus ou moins efficaces) sur :

  • la lassitude dans le couple et l’envie d’aller voir ailleurs
  • la perte de libido / de désir sexuel, pour tout un tas de raisons
  • la difficulté à continuer de s’épanouir en tant qu’individu au sein d’un couple qui devient de plus en plus délimitant, avec le temps
  • les problèmes liés à la jalousie, à l’éventuelle possessivité de l’autre
  • les désillusions de la vie et du couple, et autres crises existentielles (à base de « suis-je en train de passer à côté de ma vie ? »)

Etc.

Intéressant à lire sur le forum  : l’exclusivité amoureuse, état des lieux

Bref : la situation la plus pratiquée par les hommes et les femmes en France, mais elle semble loin d’aller de soi pour tout le monde.

La relation ouverte (ou relation libre)

On est ensemble, mais chacun conserve le droit d’avoir d’autres partenaires.

Dans ce genre de relation, les deux s’apprécient suffisamment pour éprouver le besoin et l’envie de mettre un nom sur leur relation ; mais le deal c’est que la jalousie et l’exclusivité ne rentrent pas en ligne de compte.

Suivant les cas, on se parle ou non de ses « à côtés », ça dépend des gens.

En général, ça demande quand même d’être assez matures et indépendants, et capables d’accepter l’idée de voir (ou de savoir) l’autre dans d’autres bras, et sous d’autres draps. Pas donné à tout le monde.

La relation de type plan-cul / sexfriends

Pas vraiment un couple, plutôt un partenariat centré autour du cul. On se fait plaisir ensemble, on relâche la pression ensemble.

C’est un CDD, dont la durée n’est inscrite nulle part, et où chacun est clair (dans l’idéal !) sur le fait que ça peut prendre fin à tout moment, et que c’est juste pour le cul (dans l’idéal on a dit, parce qu’en vrai, c’est rarement aussi clair et net – et rarement aussi simple).

On se prend le cul, mais pas la tête, entre potes, et on s’impose pas les sorties Ikéas du samedi après-midi des couples officiels.

En gros, c’est comme du sport entre potes – sauf que vous faites ça sans trop l’étaler en public, et avec moins de vêtements qu’une partie de tennis traditionnelle.

Dans ce genre de relation, il faut faire attention à ce que chacun soit clair sur ses attentes, et ce qu’il est prêt à donner à l’autre : si l’un ou l’autre commence à vouloir plus d’intimité ou de proximité que ce que l’autre est prêt à donner, embrouilles en approche.

Les polyamoureux

Version ++ du couple libre : là, on se considère carrément en couple avec plusieurs personnes, on les mets chacune sur le même niveau, tout en reconnaissant leurs différences.

Demande un état d’esprit vraiment libre et indépendant, beaucoup de liberté vis-à-vis de la pression sociale (car les remarques et l’incompréhension seront souvent récurrentes, forte et pénibles si ça se fait) ; et de pouvoir rencontrer des partenaires dans le même état d’esprit.

Intéressant à lire : une discussion sur le forum sur la difficulté d’aborder le sujet quand on fait des rencontres

Sans vouloir tomber dans le cliché facile, si vous habitez un village au fin fond de la Creuse, ça paraît un peu compromis.

La relation adultère

Vous êtes en couple, mais vous avez une maîtresse (ou un amant) – qui peut – aussi – être en couple (ou pas).

Bref : la relation est extraconjugale, et clandestine (si l’autre est au courant, ça devient un peu différent).

Ce genre de relation, il est de bon ton de critiquer (parce que la morale, les valeurs, tout ça tout ça), mais beaucoup de gens (y compris ceux qui les condamnent le plus, et le plus fort) y goûteront à un moment ou l’autre de leur vie – sans que ce soit non plus un passage obligé.

Quand on demande aux gens (hommes ou femmes) pourquoi ils ont des relations extraconjugales, voici ce qui revient en général :

  • Besoin de tromper l’ennui, car mon conjoint officiel se désintéresse de moi
  • Besoin de retrouver du piment, car la routine s’est installée entre mon conjoint et moi, et qu’une relation extraconjugale apporte précisément ceci (avec le frisson de l’interdit, le sentiment de transgression)
  • Pour le cul : en général, les personnes concernées s’accordent à dire que le sexe est bien plus explosif, libéré et créatif dans le cadre d’une relation conjugale, car on tombe (ou on met !) le masque, et qu’on s’autorise à faire / essayer des choses dont on n’ose même pas parler à l’officiel(e)
  • Plus glauque / mesquin : l’envie de faire du mal / de se venger de l’autre : dans une relation de couple, s’accumulent souvent les vexations, voire, blessures, et aller voir ailleurs est parfois une façon de se redonner le pouvoir, et de regagner le contrôle. Parfois, ça part même d’une (vilaine) volonté de faire mal à l’autre.

Posez vous toutefois des questions si vous passez votre temps à cumuler les relations extra conjugales : peut être serait-il tout simplement plus clean et plus simple de mettre un terme à votre relation « officielle », manifestement insatisfaisante, pour repartir sur des bases plus saines ?

Parce que n’oublions pas que vivre dans la clandestinité est vite lourd pour le moral (si la culpabilité vous pèse), et surtout, potentiellement dévastateur pour votre conjoint(e) si il / elle découvre tout ça sans s’y attendre : ça peut laisser des blessures profondes.

Jeu dangereux, donc.

Le couple libertin

Un peu différent de la relation ouverte, le couple libertin forme un couple officiel, mais qui s’autorise différents jeux avec différents partenaires – mais ensemble.

Article en rapport : Témoignage : en couple, moins de 30 ans… et libertins

Une façon d’inviter de la nouveauté au sein du couple, et, à en croire les principaux intéressés, d’augmenter la complicité du couple grâce à ces aventures partagées. Une autre façon d’évacuer toute notion de jalousie et d’exclusivité.

Et la morale dans tout ça ?

La morale, si on parle du truc qui pèse sur les gens pour les faire rentrer dans un moule que certains ont décidés (arbitrairement, et pour tout le monde) comme étant le meilleur : on l’emmerde profondément.

Tant que vous ne faites de mal à personne (aux autres, ou à vous), vous avez le droit de vivre votre vie et de faire les expériences que vous voulez, comme vous l’entendez, et avec qui vous voulez.

Attendez-vous simplement à ne pas être compris, voire à être moqués ou jugés si vos choix de vie vous éloignent un peu de la norme. Mais bon : les chiens aboient, la caravane passe. Si vous arrivez à faire abstraction de l’opinion que les gens ne manqueront pas d’avoir sur vous, tout ira bien.

Et donc ?

Que faut-il retenir de cet article ? Et bien simplement que ces types de relations ont chacuns leurs avantages et leurs inconvénients ; mais que dans tous les cas, il faut vous assurer de bien en comprendre les « règles », et surtout, vous assurer que c’est bien ce dont vous ET l’autre avez envie.

En relations amoureuses, les embrouilles viennent toutes d’une divergence d’envies : si l’autre veut autre chose que ce que vous, c’est le moment où les choses deviennent compliquées.

Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.