Push / Pull

Quand une personne souffle le chaud et le froid; quand elle paraît tantôt intéressée (voire, carrément impliquée dans la relation), tantôt désintéressée ou distante.

Par exemple, la fille qui va discuter avec vous jusqu’à 4h du mat sur Internet, et ne plus répondre à vos messages pendant une semaine – le tout, de manière assez récurrente.

Les raisons pour lesquelles une personne peut adopter ce genre de comportement sont nombreuses.

  • Cela peut être lié à une certaine indécision de sa part (la personne sent que l’autre est intéressée, mais elle-même n’est pas sûre de savoir ce qu’elle veut, elle est tiraillée entre son intérêt pour l’autre, et ses doutes / son envie de préserver son indépendance)
  • Elle s’ennuie, et vous n’êtes qu’une distraction pour elle – parmi d’autres personnes. Dans ce cas, aucune relation ou implication émotionnelle n’est à espérer de cette personne (ni même, à souhaiter : courir après quelqu’un pour qui vous ne comptez pas est très autodestructeur)
  • Approche plus manipulatrice, cela peut être un stratagème plus ou moins conscient pour troubler l’autre et le rendre dépendant de l’attention qu’on lui porte (et qu’on peut lui retirer à tout moment).
  • Lorsque le jeu de « Suis moi je te fuis / Fuis moi je te suis » est partagé et consenti, on est typiquement dans un jeu de flirt, où l’un et l’autre se testent mutuellement, tout en faisant monter la tension et le désir.

… ou de manière plus simple, cela peut tout simplement dire que l’autre est occupé, et qu’il (ou elle) n’a pas 100% de son temps à vous consacrer en permanence.

Comment réagir si l’autre vous fait du push / pull et que cela vous met mal à l’aise ?

  • Évitez de sur-réagir : les scènes sont extrêmement anti-sexy. L’autre peut très bien ne pas réaliser du tout qu’il fait ce que vous lui reprochez.
  • Avant toute chose, posez-vous la question de ce dont vous avez envie avec cette personne : si vous-même n’attendez aucune implication émotionnelle forte, inutile de lui faire une scène pour son manque de constance.
  • Rendez-lui la pareille. Mettez le (ou la) au centre de votre attention pendant quelques temps, puis coupez les ponts (silence radio) pendant un jour ou deux, avant de reprendre contact comme si de rien n’était. Juste, si vous sentez que cela déstabilise l’autre, inutile d’en faire trop, ce serait de la cruauté, et un peu vicieux.

Plus simplement : vivez votre vie, et accordez à l’autre la place qui lui revient naturellement et spontanément dans votre vie. Si vous pensez que l’autre vous néglige, et que ce ne devrait pas être le cas, abordez le sujet calmement, en lui expliquant que cela vous met mal à l’aise, d’avoir l’impression de n’être qu’un passe temps secondaire – sans en faire un psychodrame, de préférence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *