True Story (vos rencontres)

Séduire Juliette, épisode 1 : on ne sait jamais

Aujourd’hui, je publie un article très intéressant, envoyé par un lecteur de FTS, qui a souhaité garder l’anonymat. Cet article traite des risques qui existent à vouloir trop vite mettre les gens dans des cases. Vous allez voir pourquoi. « Il y a quelques temps j’ai rencontré une fille – appelons-la Juliette – qui m’a permis […]

Aujourd’hui, je publie un article très intéressant, envoyé par un lecteur de FTS, qui a souhaité garder l’anonymat. Cet article traite des risques qui existent à vouloir trop vite mettre les gens dans des cases. Vous allez voir pourquoi.

« Il y a quelques temps j’ai rencontré une fille – appelons-la Juliette – qui m’a permis de réaliser une chose très importante. J’ai décidé de me servir de mon histoire personnelle pour écrire un article.*

Juliette est une beauty queen, une reine de beauté.
Elle est belle, grande, fine, très sportive, elle a une vie sociale très riche, elle a beaucoup de centres d’intérêt, bref, une fille intéressante. De plus, elle est issue d’un milieu social aisé, ses parents sont riches et elle a toujours eu une vie favorisée. Ça aide à être épanoui – et épanouie, elle l’est, assurément. Elle a également les valeurs et les centres d’intérêts des gens d’un certain milieu : déco de luxe, vacances de luxe sur le voilier de Papa, etc. J’ai dit qu’elle était belle : en fait, Juliette est probablement l’une des filles les plus belles que j’ai vue depuis longtemps. Et je travaille dans un milieu ou les belles filles sont monnaie courante, il m’en faut pas mal pour m’impressionner. »

Première impression

Avant d’apprendre à mieux la connaître Juliette, je me suis forgé une première impression, une certaine opinion à son sujet.

La première fois que je l’ai vue, je me suis dit : « cette fille, elle est inaccessible. Elle et toi ne jouez pas dans la même catégorie ». Je ne suis pas petit, mais elle est plus grande que moi (ce qui est rare pour une fille) ; je ne suis pas moche, mais pas un beau gosse non plus comme il en pullule dans les milieux que fréquente cette fille ; je ne suis pas un autiste, mais je ne suis pas un hypersocial non plus. Bref, a priori, il existe un gouffre entre cette fille et moi.

Est-ce que ce gouffre est infranchissable ? Non. Mais il existe. Et il veut dire que si je veux créer quelque chose entre elle et moi, la tâche ne sera pas aisée.

Et comme elle est belle et grande, blonde aux yeux très bleus, élégante et stylée, avec du caractère et des idées, j’ai aussitôt supposé qu’elle était très courtisée, et qu’elle se savait belle. Et que donc, elle avait pris goût au pouvoir que lui confère sa beauté sur les hommes.

Aussi, suite à notre première rencontre, quand j’ai réfléchi à Juliette pour essayer de la cerner, je me suis dit : « Attends ; cette fille est belle, elle a plein d’amis ; elle doit avoir tous les mecs à ses pieds ; elle est grande, elle fait de la boxe et beaucoup de sport d’une manière générale. C’est une combattante, elle doit avoir l’habitude d’avoir des mecs riches, beaux et aisés en face d’elle, des mecs solides. Le genre cabriolet -champagne. Elle doit aimer avoir le contrôle. Elle doit avoir un égo énorme, une très haute opinion d’elle-même. »

J’en ai déduit que les hommes qui lui plaisaient étaient ceux qui ne se laissaient pas impressionner par sa beauté ou son apparente inaccessibilité. Que pour avoir cette fille, il fallait mater sa personnalité et sa haute estime. Et avoir un style de vie en accord avec ses valeurs.

Bref : j’ai mis cette fille dans une case. La case de la jolie fille piquante qui donne du fil à retordre aux mecs par goût du jeu.

Bas les masques

Je l’ai revu quelques jours plus tard, à une soirée à laquelle nous étions tous deux invités. Alors que l’ambiance retombe un peu, j’engage la conversation avec elle. Après quelques verres de trop, elle était bien éméchée, et nous avons pu avoir une conversation intéressante. Pas toujours très cohérente, lol, mais assez désinhibée.

Et là, surprise, alcool aidant, Juliette me dit des choses très personnelles que je n’aurais jamais soupçonnées. Elle m’a dit qu’elle ne se trouve pas jolie, et qu’elle n’a absolument aucune confiance en elle. Qu’elle se sent stupide et inintéressante, et qu’elle lutte de tout son possible pour faire belle figure et ne pas laisser le monde extérieur voir son désarroi. Elle m’avoue par ailleurs avoir traversé des épisodes assez difficiles dans sa vie, sans toutefois m’en dire beaucoup plus à ce sujet.

Wow. Je suis surpris. J’avais tout faux. Moi qui la plaçais dans la case « haute confiance haute estime forte personnalité », Juliette semble en réalité être une fille fragile, en proie au doute et aux insécurités. Si jolie soit-elle, et même si elle a toutes les raisons de se sentir princesse, il semblerait que ce ne soit pas son cas.

Soit elle déprime quand elle a bu, soit je me suis trompé à son sujet.
Je choisi l’option n°2.

On ne sait jamais

De cette expérience, je retiens une chose primordiale. Les qualités, défauts et traits de personnalité que vous serez tenté de donner aux gens que vous rencontrez, n’ont aucune validité tant que vous ne connaissez pas mieux ces personnes.

Autrement dit : même quand la fille est belle et qu’elle ressemble à la princesse parisienne typique, l’habit ne fait pas le moine, et vous ne savez pas du tout qui elle est, ni quelle est l’image qu’elle a d’elle-même.

Lorsqu’un homme rencontre une femme qu’il veut séduire, instinctivement il tend à l’analyser, à essayer de la cerner pour mieux comprendre son fonctionnement, anticiper ses réactions et essayer de voir par quel chemin il pourrait la séduire.

D’ailleurs, c’est un réflexe purement humain. Quand on rencontre quelqu’un, on se fait rapidement une idée sur cette personne. C’est, je pense, une stratégie de survie qui nous vient du fond des âges ou savoir évaluer les nouvelles têtes était une question de vie ou de mort.

Ce que j’ai appris grâce à Juliette, c’est qu’il faut se méfier de ce premier « diagnostic ». La première impression que vous pouvez avoir d’une fille peut se révéler totalement fausse. Bien sûr, ça ne sera pas toujours le cas : mais attention à la première impression.

Imaginez. Si, persuadé que Juliette avait une forte personnalité et une haute estime d’elle-même, et qu’elle aimait avoir le pouvoir avec les hommes, j’avais entrepris de la séduire en affichant mon désintérêt et en véhiculant le message que je me plaçais au dessus de son petit jeu et de ses petites manières, j’aurais été droit dans le mur. La moindre de mes petites piques un peu vexantes / déstabilisantes, comme par exemple « Hum, je te pensais plus maline que ça » l’aurait touché beaucoup plus que voulu.

Bref, j’aurais mis au point une stratégie de séduction basée sur des informations erronées. Et sauf intervention divine, je me serais planté.

Donc si vous ne devez retenir qu’une chose de cet article : ce n’est pas parce qu’une fille est belle qu’elle a une haute estime d’elle-même et qu’elle est inaccessible. L’habit ne fait pas le moine, un joli visage et une jolie silhouette ne font pas la connasse.

Bien sûr, mon histoire avec Juliette ne s’arrête pas là – mais je tenais à illustrer cette importante leçon que m’aura apprise cette fille.

Maintenant, on va jouer à un petit jeu

Sachant que :
– Au moment où s’arrête mon article, les occasions de revoir Juliette sont pour l’instant assez peu nombreuses : on est encore que de simples connaissances « vite fait », on a aucune raison ni occasion de se revoir spontanément
– J’ai cependant son numéro de portable et je l’ai sur FB
– On a cependant pas mal d’amis en commun
– On est étudiants dans la même école de commerce et on peut en théorie se croiser tous les jours
– Elle a oublié (ou fait semblant d’avoir oublié) la conversation qu’on a eue ce soir là lorsqu’elle était éméchée – pour ne pas dire, complètement torchée (et donc, que potentiellement tout le rapport de proximité, d’intimité, la connexion qui s’était créée à ce moment-là, et qui était palpable, se sont envolés ?)

Comment vous y prendriez-vous pour revoir et séduire Juliette ?

A vos claviers ! Je posterai la suite un peu plus tard :)

Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.