Relationnel

Comment inspirer confiance et mettre les autres à l’aise ?

Comment font celles et ceux qui inspirent naturellement confiance aux autres ? Réponse : ils font comme ça.

A priori, personne d’un tant soit peu équilibré n’a envie de passer pour un mec bizarre. Personne n’a envie d’inspirer la méfiance et de voir les autres garder leurs distances, et se fermer comme des huitres à la moindre tentative d’approche.

Inspirer confiance et savoir mettre les autres à l’aise est une compétence relationnelle essentielle, elle permet de grandement faciliter les choses au quotidien – dans la vie pro ou la vie perso.

Et avec les filles, c’est juste indispensable : n’espérez pas donner envie à une fille de passer du temps avec vous si vous lui faites penser à un punk à chiens échappé de l’asile – ou à son petit cousin (celui qui regarde les filles bizarrement).

Alors comment parvenir à inspirer confiance aux autres, les mettre à l’aise et leur montrer que OUI, vous êtes un mec normal, sympa et intéressant et que NON, vous n’êtes pas un psychopathe en cavale ?

1. Comprendre la psychologie du truc

La psychologie du truc, elle est simple : on a tous tendance à être naturellement méfiants, et toute personne qui approche de notre  univers, on va forcément le checker ou l’évaluer d’une manière ou d’une autre, pour déterminer si ce nouveau venu est normal, ou si c’est une menace potentielle.

On le fait tous, plus ou moins consciemment.

Donc l’enjeu, c’est de parvenir à rassurer les autres sur le fait qu’on est quelqu’un de

  • normal,
  • safe (pas dangereux),
  • socialement acceptable (c’est-à-dire : « avec qui je n’aurais pas honte d’être vu »), …
  • et, cerise sur le gâteau, de potentiellement intéressant.

Plutôt logique non ? Pour mettre en confiance et mettre les autres à l’aise, il faut rassurer.

Rassurer dès le premier coup d’œil, et rassurer dès le début de l’échange, quand on commence à discuter.

2. Rassurer au premier coup d’œil : comment faire une bonne première impression

Imaginez.
Vous êtes en soirée, vous discutez avec une ou deux personnes que vous aimez bien. Et soudain, dans votre champ de vision, vous remarquez un mec que vous ne connaissez pas. Vous ne l’avez jamais vu avant.

Il se tient à l’autre bout de la pièce, et il a l’air… bizarre.
Déjà, il est tout seul, et il passe son temps à se gratter nerveusement : le bras, le cou… il a la gale ou quoi ? Et on dirait qu’il parle un peu tout seul. Wow, il a oublié de prendre ses médicaments peut être ?

Il est habillé bizarrement : on dirait qu’il porte un pyjama sale… ou une tenue de chasseur ? Enfin un mélange des deux. Oui je sais c’est spécial : c’est ce que je vous disais, c’est bizarre.

Et surtout, il renifle. Tout le temps. Mais jamais il se mouche. C’est un peu crade, niveau hygiène ça n’a pas l’air d’être le top.

Et surtout, il a l’air énervé, renfrogné. Visiblement, il est pas content. Mieux vaut ne pas trop s’approcher…

Bref. Ce type, vous ne le connaissez pas, vous ne lui avez jamais parlé, mais là, maintenant tout de suite, est-ce que vous auriez envie de le présenter à vos parents et à vos amis ?

Probablement pas. C’est peut être un gars sympa, mais la première impression ne joue pas vraiment en sa faveur.

Pourquoi ? Parce qu’il fait l’impression d’être un mec bizarre, et que ça, ça ne rassure pas sur les points essentiels (normal, pas dangereux, socialement acceptable, potentiellement intéressant).

Donc pour éviter ça, voici les trucs qui, mis bout à bout, permettent de rassurer les autres sur tous ces points.

Social proof

Notion bien connue de psychosociologie, l’idée est que quand on ne sait pas quoi faire ou quoi penser, on a tendance à se caler sur le groupe.

Dans le cas présent : on ne connait pas le mec, mais si on voit le mec discuter avec plein de gens, et s’ils rigolent bien, et si ça a l’air de bien se passer, on va en déduire que ce mec doit être cool. Et nous voilà rassurés.

En d’autres termes : si j’ai l’impression que le groupe a déjà validé et accepté cet inconnu, alors j’aurai tendance à être moins méfiant envers lui.

Donc là, l’idée, c’est que votre aisance relationnelle joue pour vous : c’est un cercle vertueux. Plus vous êtes à l’aise avec les autres, plus les autres seront à l’aise avec vous… et plus ça vous aidera à rencontrer / inspirer confiance à d’autres personnes.

Juste, il faut mettre les choses en route : dans les évènements sociaux type soirée, apéro, anniversaire, … essayez d’aller vers les autres et de sociabiliser. Discutez avec les gens, intéressez-vous à eux, et votre social proof se construira tout seul sans que vous n’ayez quoi que ce soit d’autre à faire.

Image

Si le mec me renvoie une image de semi-clochard, ou que ce que je vois me fait peur ou me met mal à l’aise, bon courage à lui pour parvenir à m’inspirer confiance. C’est possible, mais ça va lui demander pas mal d’efforts pour me rassurer et me faire changer d’avis.

Il vaut toujours mieux partir sur une bonne première impression.

Si le mec a une apparence normale, ou qui me fait penser que lui et moi faisons plus ou moins partie du même univers, qu’on a plus ou moins les mêmes codes, les mêmes valeurs, alors inconsciemment, j’aurai tendance à me dire qu’on se ressemble, qu’on a probablement des choses à partager.

Comme on dit : « qui se ressemble s’assemble … a priori ».

Donc là, l’idée, si on veut inspirer plus naturellement confiance aux gens qu’on rencontre, c’est de faire en sorte d’avoir une image qui ne joue pas contre nous.

  • Pas trop mal habillé
  • Hygiène a priori irréprochable
  • Bonne mine (toujours mieux que ressembler à un toxico en manque)
  • Un air souriant et ouvert (plutôt que tirer la gueule et donner l’impression qu’on mord)
  • Un langage corporel et une attitude qui donne une impression de bonne santé et d’équilibre (plutôt que se tenir voûté, tremblotant et se grattouiller toutes les 30 secondes comme si on avait des puces ou une terrible maladie de peau)

Entourage

Si les gens avec qui vous traînez ressemblent à des repris de justice ou à des mecs en train d’essayer de vendre de la drogue, les gens auront tendance à penser que vous faites partie du lot.

Et dans le genre rassurant / mise en confiance, on a fait mieux.

Là encore, c’est un peu du social proof : si votre entourage inspire confiance, alors les gens se diront que vous, comme eux, devez être un mec cool, sympa et intéressant.

Alors oui, les amis c’est les amis, mais parfois, si les amis tirent vers le bas et ont pour effet de vous donner une mauvaise aura, il peut être nécessaire d’essayer de voler un peu plus de ses propres ailes, et de sortir un peu de ce groupe.

Mieux vaut faire partie de ceux que tout le monde aime, que ceux qui finissent en garde à vue tous les samedis (ou qui en donnent l’impression). Sorry, c’est pas moi qui fait les règles.

*  *  *  *

Social proof, image, entourage : voilà comment rassurer et inspirer confiance dès le premier coup d’œil. Ces éléments permettent de faire une meilleure première impression (ou, si vous n’y prenez pas garde, de faire une première impression désastreuse).

Deuxième point : comment inspirer confiance dans l’échange.

3. Comment inspirer confiance dans l’échange

Ca y’est, vous avez passé les premiers barbelés, vous avez su faire une suffisamment bonne première impression pour que tout le monde ne vous fuie pas comme la peste.

Maintenant, vous discutez plus ou moins avec les gens, et à présent, se pose la question suivante : comment rassurer, inspirer confiance et mettre vos interlocuteurs à l’aise.

Et bien là encore, le but est de démontrer subtilement à vos interlocuteurs que

  1. Vous n’êtes pas dangereux : vous ne leur voulez aucun mal
  2. Vous êtes normal / socialement acceptable : vous n’êtes pas un animal et vous savez vous tenir un minimum (le test de l’intelligence sociale)
  3. Vous avez un minimum de points communs : malgré vos différences, vous êtes comme eux (ou plutôt « pas si différents »)

Pas dangereux

Dans les premiers moments de la discussion, il est important de ne rien faire qui puisse mettre l’autre mal à l’aise, ou lui faire douter de vos intentions.

Se tenir à bonne distance (à peu près la longueur d’un bras pour ne pas envahir sa zone d’intimité), éviter les allusions graveleuses ou maladroites, éviter les sujets qui fâchent… bref, ne rien faire qui puisse donner à l’autre l’envie d’aller se cacher.

Si vous discutez avec une fille, évitez de lui dire d’emblée que vous aimeriez bien aller faire un tour dans la salle de bains avec elle. Evitez de vous montrer trop tactile, trop collant, trop… affamé : rien de tel pour faire fuir une biche que ressembler à un chasseur.

Ce qui nous amène au point suivant.

Normal / socialement acceptable

Montrez-lui que vous savez vous tenir en société. Que vous savez tenir une discussion avec un inconnu. Les politesses de base, les questions qui montrent qu’on s’intéresse un minimum à l’autre et qu’on sait écouter.

Montrez aussi, par votre attitude un minimum éduquée, que vous savez vous tenir, et que vous n’êtes pas un échappé de l’asile.

Une fois que vous vous connaîtrez mieux, vous pourrez vous détendre un peu plus, mais dans un premier temps, le but est vraiment de rassurer sur votre intelligence sociale, votre capacité à être normal et subtil.

Une fois que cette case aura été cochée sur la checklist, ça sera un grand pas en avant de fait, mais il faut d’abord en passer par là.

Donc :

  • Pas de blagues vaseuses d’entrée de jeu
  • Pas de comportement inapproprié
  • Rien qui puisse le / la mettre mal à l’aise
  • Montrer que vous êtes une personne normale, équilibrée, comme ses amis

… ce qui nous amène au point n°3

Points communs / compatibilité

Montrez-lui que vous êtes du même monde. Que vous pourriez très bien être l’un de ses potes.

Après tout, les amis sont rassurants, donc si on ressemble aux amis… c’est qu’on pourrait en être un, et donc, on est rassurant. Logique implacable.

Comment faire ?

  • Mettez en valeur vos points communs (subtilement ! évitez les « Ah mais moi c’est pareil » 50 fois de suite : bien lourds)
  • Évoquez vos connaissances communes pour justement souligner le fait que vous avez des connaissances communes et donc, que vous êtes un peu du même monde, que vous appartenez aux mêmes cercles
  • Discutez de trucs qui vous intéressent tous les deux… et surtout, fait parler l’autre de ce qui l’intéresse, et montrez lui que vous trouvez ça intéressant aussi ! C’est véritablement le meilleur moyen pour que l’autre vous apprécie (et donc, se sente à l’aise avec vous).

Pour résumer

Voilà, en suivant ces quelques recommandations, on parvient facilement à inspirer plus facilement confiance aux autres.

On pourrait résumer ces conseils de la manière suivante :

  • Soignez votre image
  • Soignez votre entourage
  • Soyez sociable pour booster votre social proof et votre aisance relationnelle
  • Soignez votre intelligence sociale

A partir de là, vous verrez qu’aller vers les autres, que ce soit au boulot ou dans la vie perso ou amoureuse, devient beaucoup plus facile et agréable.

Des commentaires ? J’ai oublié des trucs ? N’hésitez pas, si vous avez des choses à dire sur le sujet, la discussion se poursuit dans les commentaires !

 

Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.

  • Plissken

    Bonjour!

    Très bon article, beaucoup de notions à avoir dans sa trousse à outils!

    Etant en contact quotidien avec des patients qui ont sans cesse besoin d’être rassurés, je me permets d’ajouter un outil supplémentaire. Il faut impérativement éviter de s’approcher de quelqu’un les mains dans les poches: une paume ouverte tournée vers l’Autre sera plus rassurante que deux mains cachées au fond de ses poches; parce qu’un mécanisme subconscient de crainte se met alors en place.

    Bonne journée!

  • Hugo Vegas

    Bonjour !

    L’article est vraiment très intéressant , les
    principaux moyens d’inspirer confiance y sont évoqués . Pour ma part je
    trouve que le look est probablement l’un des plus importants  » on juge
    un livre à sa couverture » surtout en terme de séduction.

  • Teas3r

    Je suis d’accord avec à peu près tous les principes évoqués dans cet article, que je trouve intéressant et vrai.

    Néanmoins, je trouve qu’il est un peu trop centré sur l’apparence. Je suis d’accord qu’il faut essayer de donner une bonne image d’entrée de jeu. Mais bon certains ont des tics, certains auront un style qu’on trouvera horrible, d’autre se comporteront naturellement de manière super extravagante (certains homos que je fréquente). Et pourtant il suffit juste d’être souriant et de s’intéresser aux autres pour que toutes ces barrières du premier rapport soient franchies selon moi.

    Ca peut être pratique aussi de faire le tri des gens qui jugent trop par l’apparence, et de leur montrer qu’ils se trompent, en choisissant explicitement une attitude ou un style très décalé. Sans avoir l’air pour autant dangereux ou agressif bien sûr! Mais sans non plus avoir l’air tout le temps « normal ». Il suffit de voir le style Berlinois : personne n’a vraiment l’air « normal » à première abord, mais ils sont certainement beaucoup plus ouverts que la moyenne parisienne (juste un exemple qui me vient à l’idée).

    Cheers

  • Terrigan

    C’est pas un peu fini d’aller chercher des images dans Thank you for smoking? ^^

    (excellent film, soit dit en passant)

  • Younès

    Très bon article qui saura guider avec excellence les jeunes séducteurs en quête de confiance ! FK, tu fais un excellent usage des métaphores ! (Celui de la biche et du chasseur m’a particulièrement plu d’ailleurs)

    J’ai un petit conseil à ajouter : À la fin de votre échange avec une demoiselle, regardez votre téléphone et ajoutez « Hum, je dois te laisser, mes amis m’attendent je vais les rejoindre au Bowling ! »

    Indirectement, ça rassure la fille qui se dit « Ah, il a des amis, c’est pas un mec chelou ! »

  • Artide4

    Bonjour!
    Très bon article qui donne bien les critères pour inspirer confiance sauf que je trouve que… il y a trop de forme et pas assez sur le fond sur ce qui est de la séduction (qui vient de seducere: 1.Tirer à l’écart 2.séparer,diviser selon Gaffiot) qui me semble tout de même obscure. Et puis se soucier des 4 critères safe, normal (-très flou-), socialement acceptable et potentiellement intéressant peut donner dans des cas de figure comme celui « je ne suis pas vêtu de mon beau manteau donc je ne vais pas aller lui parler…(-il pense à FTS-) mais non! je ne suis pas timide, j’y vais »: il y va et va quand même trahir son anxiété en se gratouillant la peau. Même si sa tenue était correcte au final, même après avoir lu cet article, il ne va pas lancer de discussions intéressantes. Bref, j’ai des doutes. J’en viens à poser 2 questions : « Est-ce qu’être séduisant, c’est être vertueux? » et « Est-ce qu’être vertueux, c’est être séduisant? ».