Conseils séduction

Drague de rue : « le râteau ? Pas si grave »

Et si EN FAIT, aborder une fille (proprement) dans la rue était plus facile qu'on ne le pense ?

Le râteau, vous connaissez. Vous en avez eu peur, ce qui vous a valu de longues heures à errer sur le pavé jusqu’au jour où vous avez eu le courage d’aborder. Des dizaines voire des centaines d’approches plus tard, le constat n’a pas changé : il n’est jamais agréable de se prendre un vent, surtout quand on a les meilleures intentions du monde. Le problème, c’est que le refus est inévitable. On ne peut pas plaire à tout le monde, et ceux qui choppent le plus sont aussi ceux qui se font le plus rejeter (en valeur absolue, j’entends).

Dans ces conditions, il faudrait être sérieusement maso pour continuer d’aborder quand le refus fait mal.

Bien sûr, un sourire ou un numéro pris effacent en un éclair les 4 râteaux qui ont précédé. Mais quand même, les mauvaises séries existent et le 10ème vent d’affilée risque fort de faire déborder le vase de votre patience.

A contrario, celui qui aime les rejets – ou du moins en rit – part avec un sérieux avantage.

Ce qui différencie l’expert du novice

Pourquoi la plupart des mecs ne supportent pas le refus ? Parce qu’ils mettent leur égo dans la balance. En d’autres termes, ils ont besoin du regard des autres pour se prouver qu’ils sont géniaux. Effet pervers garanti : celui qui cherche à éviter le râteau à tout prix se met la pression, veut trop réussir et finit par tomber dans la recherche de validation.

A l’opposé, le pro sait qu’il est génial et n’a besoin de personne pour le lui dire. Il s’amuse indépendamment de la réaction des filles et c’est justement cela qui le rend séduisant.

Donc, si vous n’aimez pas les râteaux, c’est tout ce que vous ramasserez car vous vous prenez trop au sérieux. Mais si vous vous en foutez, vous serez tout de suite plus confiant et plus détendu ! Ce qui au passage fera exploser vos résultats.

Alors, comment opère-t-on cette transformation ?

Ce serait trop beau s’il suffisait de décréter d’un coup de baguette magique que ce qui vous torturait hier vous procurera du plaisir demain. Vous allez kiffer le rejet, mais pour cela vous devrez changer quelques branchements dans les circuits de votre perception et de vos croyances.

Comprendre et apprivoiser le refus, une fois pour toutes

De la même manière que les arts martiaux se servent de la force de l’adversaire pour le mettre à terre en souplesse, le séducteur détourne le rejet à son avantage.

1) C’est son droit !

Une fille a le droit de ne pas être intéressée, pas d’humeur ou pressée… Et vu le nombre de boulets qui traînent dans la rue, c’est pas étonnant qu’elle soit moyen open. A vous de marquer des points pour la gent masculine toute entière ! On compte sur vous !

2) Niaque de réussir

Au lieu de tout prendre pour argent comptant, utilisez le rejet comme un formidable coup de boost pour parler à la fille suivante avec encore plus d’énergie et d’enthousiasme.

Le premier rejet est même salvateur. Tant que vous n’avez pas abordé, vous êtes en stress, vous avez peur, vous n’osez pas bouger… Prenez un bon râteau et ça ira tout de suite beaucoup mieux ! Libéré et détendu, vous commencerez à faire ressortir votre vraie personnalité, donc à séduire.

-> Conseil n°1 : provoquer le premier rejet le plus tôt possible pour lancer votre soirée ou votre session street.

3) Gain de temps

Dans la rue, certains trouvent bon de s’acharner 20 minutes sur la même fille parce que c’est bien connu, « avec une bonne technique et suffisamment de persévérance il est possible de toutes les avoir ».

Pendant qu’ils galèrent pour un hypothétique numéro qui de toute façon ne répondra jamais, vous avez le temps d’aborder 5 nanas, de vous faire rejeter 3 fois mais d’en rencontrer une (si ce n’est deux) avec qui le courant passera tellement bien que vous serez quasi sûr de la revoir.

Le rejet est un gain de temps considérable car il vous permet de vous concentrer sur les bonnes cibles. Pourquoi s’embêter avec des filles qui ne sont pas intéressées quand celles qui reconnaissent votre valeur se situent quelques mètres plus loin ?

-> Conseil n°2 : le désintérêt d’une fille se ressent dans les premières secondes. Quand cela arrive, next ! Vous n’avez pas de temps à perdre avec les filles pas intéressées.

Au passage les fameux taux de réussite (NC sur nombre d’approches, etc.) ne veulent rien dire. La seule mesure de votre efficacité est : combien de nanas de qualité avez-vous rencontré (et tant qu’à faire, mises dans votre lit !), pour combien de temps passé ?

4) Affirmation de soi

Dans le fond, séduire une fille ce n’est rien d’autre que : un, aller la voir ; deux, faire ressortir votre personnalité et sous-communiquer un intérêt sexuel. Soit elle accepte, soit elle rejette, point. Vous êtes un homme nom de dieu, vous n’allez quand même pas forcer le destin et essayer de convaincre une nana qui n’a même pas compris que vous êtes génial !

D’autant plus que chaque rejet que vous ignorez est un message positif envoyé à votre cerveau : vous assumez votre désir ; vous avez suffisamment confiance en vous pour ne pas chercher à plaire.

A ce sujet, l’approche indirecte est une couverture de débutant pour se protéger du râteau et éviter de s’affirmer. Le niveau zéro de la drague.

-> Conseil n°3 : ne faites plus semblant d’avoir un cadeau à acheter pour votre amie imaginaire, affirmez vous et soyez direct. Même dans les bars : « Les filles vous aviez l’air sympa, on est là pour rencontrer des gens. Moi c’est Opera et vous c’est comment ? »

5) Alerte à la bombe

L’hiver ne dure pas toujours. Après la pluie, le beau temps. Et après le rejet, la bombe H qui vous suivra dans votre lit sans aucune résistance. Cela s’appelle la loi des grands nombres. Les filles, c’est un peu comme des pogs que l’on retourne les uns après les autres jusqu’à trouver celui qui avait une face inférieure brillante.

C’est simple, vous n’avez que 2 leviers pour scorer : la compétence et les grands nombres. Sans compétence, les grands nombres ne servent à rien. Mais une fois que vous avez acquis un minimum de confiance, de style et d’intelligence sociale, la séduction n’est plus qu’une question de statistique et de tolérance au rejet : 1 numéro pour 2-4 approches dans la rue, 1 ONS pour 5-20 filles en soirée, etc.

-> Conseil n°4 : si vous traversez une mauvaise série, souvenez-vous que chaque rejet vous rapproche un peu plus d’une nouvelle série qui elle sera fulgurante.

De toute façon, ce n’était pas un rejet

Non seulement le rejet est une bonne chose, mais à bien réfléchir ce n’était pas vraiment un rejet. Il n’y a que 2 types de situations possibles.

Premier cas : elle vous a ignoré froidement…

… ou dans sa version extrême, elle vous a envoyé son regard de tueuse. Pas de panique car de deux choses l’une.

Soit vous vous y êtes pris comme un manche. Stress, peur, manque d’enthousiasme… elle ne vous rejetait pas vous mais votre manière de faire. N’oubliez jamais qu’il y a une leçon à tirer de chacun de vos échecs. Vous n’êtes pas le premier à en avoir chié, en séduction il faut avoir fait toutes les erreurs pour ensuite pouvoir cartonner. Détendez vous, respirez et souriez car vous ne vous faites pas rejeter, vous apprenez.

Soit il lui manquait une case de sociabilité et VOUS N’Y ÊTES POUR RIEN. Elle pouvait être pressée, mal élevée, fatiguée, énervée par les 10 lourds qui vous ont précédé… ou juste trop fermée. Donc si vous le prenez mal quand une fille vous met un vent, arrêtez tout de suite car vous valez mieux que ça.

Deuxième cas : elle a aimé

Quand elle apprécie votre geste ou qu’elle vous dit qu’elle a un copain avec le sourire jusqu’aux oreilles, est-ce vraiment un rejet ?

Encore une fois vous ne maîtrisez pas tout, elle a le droit d’être maquée pour de vrai, heureusement qu’il existe encore des filles amoureuses et fidèles, et ce n’est pas parce que vous n’avez pas choppé que votre approche était ratée.

Votre objectif n’est pas de réussir mais de passer un bon moment. Dès lors que c’est le cas, les rejets n’existent plus.

Amusez-vous ! (c’est un ordre)

Un dernier conseil pour vous aider à trouver le bon état d’esprit.

Quand une femme vous fait comprendre qu’elle n’est pas intéressée, ne partez pas tout de suite. Restez quelques minutes de plus, jouez de la situation et continuez de discuter avec légèreté.

Vous pouvez lui demander de vous présenter sa sœur jumelle et célibataire, vous pouvez constater qu’elle n’a pas de bague, ou encore l’accuser de vous avoir laissé parler pour profiter de vos compliments ! Les exemples sont infinis :

  • Ce soir si ton mec refuse de faire la vaisselle, tu pourras lui dire : « Fais gaffe, tu sais pas qui j’ai rencontré aujourd’hui ! » :)
  • [Et mon préféré] Prends quand même mon numéro et le jour où tu découvres que ton mec mène une double vie sur facebook, tu m’appelles pour te venger !

Dans la rue comme en boîte, restez pour le plaisir de rester, testez la et cherchez à voir ce qu’elle a dans le ventre ;) La différence est énorme : au lieu de partir la tête basse et l’égo meurtri, vous la quitterez sur une émotion agréable et partagée.

Vous verrez, avec un peu d’entraînement le rejet deviendra vite quelque chose de tellement positif que vous finirez par vous demander comment vous avez pu en avoir peur aussi longtemps.

Le mot de la fin : keep cool et respect

Dans tous les cas, restez cool et courtois avec les filles que vous abordez. Vous n’êtes pas là pour les faire chier, vous n’êtes pas là pour les stresser et leur pourrir leur journée. Vous, vous êtes un mec cool avec de bonnes intentions, celles de faire sa connaissance, pour peut être voir cette rencontre évoluer vers une relation amoureuse ou amicale.

Ne tombez pas dans le piège d’être agressif ou trop insistant, et de devenir l’un de ces boulets qui passent leur temps à évacuer leur frustration sur les filles en les insultant ou en les harcelant. Vous valez mieux que ça, et elles aussi.

Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.