Mental et Vie intérieure

La dépression

La dépression peut avoir de très graves conséquences. Êtes-vous sûr de bien connaître les différentes formes que peut prendre la dépression ?

3ème parmi les troubles psychologiques, la dépression touche 120 millions de personnes dans le monde.

Le corps médical estime que plus de 20 % des Français présenteront des signes de dépression au cours de leur existence.

Véritable fléau pour ceux et celle qu’elle touche, la dépression leur ôte toute joie, tout entrain, toute volonté et force d’agir, et peut avoir de grave conséquences sur votre vie professionnelle et personnelle.

Du coup, il est très important de savoir la reconnaître, pour pouvoir réagir à temps et augmenter vos chances de la surmonter le plus rapidement possible.

La dépression, une vraie maladie

La dépression est une altération de l’humeur caractérisée par un effondrement général de l’élan vital accompagné d’une souffrance morale.

La dépression est un trouble mental caractérisé par des symptômes précis : la présentation de 5 des 9 critères suivants aboutit généralement au diagnostic de la dépression chez un individu.

– Une humeur dépressive
– Une diminution ou perte d’intérêt et/ou de plaisir pour les activités
– Des sentiments de dévalorisation ou de culpabilité excessive ou inappropriée
– Des pensées de mort ou de suicide
– Des troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie)
– Des troubles de l’appétit (augmenté ou diminué avec perte ou gain de poids)
– Des difficultés de concentration
– Fatigue et/ou infatigabilité
– Agitation ou ralentissement psychomoteur

Plusieurs types de dépressions

La dépression existe sous plusieurs formes ; en voici les principales:

  • Dépression majeure de type mélancolique: un état de dépression intense vécu avec un sentiment de douleur morale, caractérisé par le ralentissement et l’inhibition des fonctions moteurs et cérébrales. Les symptômes physiques sont généralement importants (troubles du sommeil, baisse de l’appétit, de l’énergie, de la libido…)
  • Dépression Réactionnelle: elle se déclenche après un choc, traumatisme ou bien une période plus étendue de tension psychique (stress chronique…). On l’appelle également stress post-traumatique.
  • Dépression masquée: Dépression qui ne se manifeste pas nécessairement par une baisse de moral mais plutôt baisse d’énergie, fatigue musculaire, troubles digestifs…
  • Troubles bipolaires : c’est une maladie qui comporte deux phases : la phase maniaque et la phase dépressive. Lors de la phase maniaque, la personne va avoir des propos et des attitudes farfelus, et présenter d’autres troubles comportementaux ou vivre de façon excessive. Lors de la phase dépressive, la personne au contraire, présente des signes de très grande dépression. Entre ces deux phases, la personne retrouve souvent un état normal.
  • Dépression post-partum : Beaucoup de nouvelles mères souffrent de ce que l’on appelle le « baby blues » après la naissance. C’est un cas de dépression déclenché par les changements hormonaux associés au fait d’avoir un bébé. Elle survient en général peu de temps après la naissance.

La dépression souvent confondue avec …

La dépression est souvent confondue avec d’autres états et humeurs, étant donné la multitude de mots qui désignant un état mental affecté et une plus ou moins grande lassitude morale et physique.

  • La nostalgie est un sentiment de regret d’un ou d’événements passés.
  • La tristesse est un état passager, émotionnel et souvent réactionnel. La morosité est une humeur sombre et chagrine, de lassitude, proche de la tristesse. La tristesse ou la morosité, apparue pour quelques facteurs que ce soit, combinée avec d’autres causes, peut à terme aboutir à une dépression.

La déprime

Le terme (et aussi le trouble) avec lequel la dépression est le plus confondue s’appelle la déprime, on peut lui trouver beaucoup de nom hors du domaine médical, «coup de blues» «baisse de moral», etc… La plus fréquente de ces déprimes est la déprime saisonnière qui apparaît la plupart du temps au début de la période hivernale, souvent la cause en est l’absence ou le manque de lumière du jour, elle peut se soigner et disparaître avec ce qu’on appelle la luminothérapie (exposition des yeux à une lumière dépourvue d’infrarouges et d’ultraviolets à l’aide de lampes spéciales).

Les altérations de l’humeur de courte durée sont fréquentes et normales, de même que le surmenage, le stress ou le deuil suite à une perte douloureuse. Donc la déprime est un état qui nous touche plus ou moins tous, tout le monde connait des hauts et des bas dans son humeur (notez que ces baisses de moral sont nécessaires, sans elles vous ne connaitriez pas non plus le sentiment d’être heureux) c’est un état passager et non une pathologie et qui contrairement à la dépression ne nécessite pas de traitement pour guérir. Il existe malgré tout une déprime résiduelle qui peut s’aggraver et se transformer en dépression.

A noter que la fixation du seuil au-delà duquel on peut parler de pathologie est quelque peu aléatoire et donc arbitraire.

Les causes de la dépression

S’il est difficile de déterminer avec précision la « recette » aboutissant à la dépression, divers facteurs biologiques, psychologiques ou sociaux semble jouer un rôle prédominant dans le déclenchement de la dépression.

  • Les accidents de la vie, déclenchant un stress important, tel un décès dans la famille, la perte d’un conjoint, un accident, …
  • L’équilibre social semble jouer un rôle majeur: les personnes présentant des difficultés à communiquer, à s’intégrer, tels les grands timides, ou les personnes souffrant de stress dans leur vie sociale et professionnelle (harcèlement, risque, fatigue, chômage) sont très touchées par la dépression.
  • L’équilibre relationnel et amoureux: un nombre conséquent de dépressions semblent être issues de divorces, ruptures et disputes répétées, en couple ou en famille.
  • L’équilibre neurobiologique: la dépression est causée et / ou se traduit par un désordre marqué dans la façon dont les neurotransmetteurs sont produits et diffusés dans le cerveau.

Les effets de la dépression

– Tristesse
– Sentiment d’inutilité
– Sentiment de vide
– Sentiment d’échec
– Sentiment d’impasse
– Sentiment d’impuissance
– Baisse du niveau d’activité
– Accroissement des efforts pour accomplir ou se mettre à une tâche normale
– Asociabilité accrue
– Irritabilité
– Sentiment de culpabilité
– Sentiment d’indignité
– Impression de rejet ou d’être accablé
– Angoisse répétée
– Dépréciation de la vie, envies de suicide
– Pleurs
– Isolement
– Ralentissement de la faculté à se concentrer
– Hyper-sensibilité
– Fatigue
– Perte d’appétit
– Perte de poids
– Augmentation ou diminution anormale du temps de sommeil
– Diminution ou perte de la libido
– Douleurs diverses (maux de tête, ou d’estomac)
– Ralentissement psychomoteur

Guérir la dépression : la sismothérapie

La sismothérapie est une cure d’électrochocs envoyés directement dans le cerveau.

Le passage du courant électrique dans le cerveau provoque une crise d’épilepsie qui semblerait avoir des bienfaits restructurant.

Les résultats sont particulièrement positifs lorsqu’il s’agit de soigner des états mélancoliques (80% de succès).

Il est cependant difficile d’expliquer les effets curatifs de l’électrochoc.

Selon une théorie, le stress provoqué par l’électrochoc mobiliserait les défenses immunitaires de l’organisme.

La psychothérapie et les thérapies cognitives et comportementales (TCC)

On appelle « cognitions » nos croyances et notre système de représentation du monde.

Les personnes dépressives ont une représentation anormalement négative et irrationnelle du monde et d’elles-mêmes.

Ces distorsions découlent de leur dépression, tout en l’entretenant, tel un cercle vicieux.

La psychothérapie est un traitement par la parole vous aidant à trouver des moyens de supporter les problèmes que vous avez.

Son but est de vous donner l’opportunité de vous diriger vers une façon de vivre plus satisfaisante.

Le procédé psychothérapeutique encourage à examiner son passé, son enfance en particulier, ses relations avec les personnes importantes de sa vie, et pousse à analyser ses croyances de manière plus rationnelle, aidant ainsi à retrouver plus ou moins rapidement une vie plus équilibrée, débarrassée de toute croyance néfaste et déséquilibrante, de manière durable.

Les antidépresseurs

Les antidépresseurs constituent le traitement médical le plus courant contre la dépression.

Ils agissent sur le fonctionnement des neurotransmetteurs du cerveau pour rétablir l’équilibre chimique régissant l’humeur, les sentiments et les émotions.

Hygiène de vie

Il semblerait qu’une hygiène de vie saine et équilibrée permette d’atténuer durablement les effets de la dépression.

Sortir, rencontrer des gens, faire du sport, manger des fruits et des légumes ( ! ) sont des habitudes qui, semble-t-il, ont de bons résultats et apportent une bouffée d’oxygène.

Les traitements à base d’antidépresseurs ne sont pas anodins.

Les antidépresseurs ne fonctionnent pas sur tout le monde et causent fréquemment des effets secondaires déplaisants.

Il faut souvent entre deux et quatre semaines avant que les premiers effets ne se fassent ressentir. Certains antidépresseurs peuvent être dangereux lorsque pris avec d’autres médicaments et peuvent entraîner une dépendance assez marquée.

Des traitements naturels et à base d’herbes peuvent se montrer efficaces, on évitera cependant à tout prix l’automédication, quel que soit le traitement.

Éviter la dépression

La meilleure façon d’éviter de développer une dépression est d’adopter une bonne hygiène de vie : éviter tout déséquilibre ou conduite à risque, ne pas s’exposer au stress dans la mesure du possible, une pratique régulière d’activités physiques, pas d’accumulation de fatigue, et le maintien d’une vie sociale riche et équilibrée.

La dépression étant une pathologie on pourrait se demander si elle est communicative.

Les risques sont proportionnels à la distance relationnelle que l’on entretient avec le dépressif.

Si c’est votre femme ou votre mari, cela n’aura pas les mêmes conséquences que si c’est votre patron.

Et évidemment plus vous serez fragile émotionnellement et mentalement, plus vous aurez de chances d’en être affectée. Mais là non plus il n’y a aucune loi gravée dans le marbre.

Les facteurs de vulnérabilité à la dépression :

  • Vulnérabilités biologique (hérédité, défaillance cérébrale)
  • Vulnérabilités psychologique (manque affectif, mauvaise image de soi, tendance à penser négativement, la nervosité générale, le comportement passif, le perfectionnisme…)
  • Vulnérabilités sociale (solitude, isolement, timidité, détresse financière, …)
  • Facteurs de stress, événements de vie (décès, pression permanente….)
Sur le même sujet
Commentaires / Discussion

Cet article vous a plu ? Vous avez des questions ? Vous souhaitez réagir, ou apporter des précisions ? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Les commentaires agressifs, discourtois, non constructifs, ou simplement désagréables seront supprimés.